Li Jingdong, pratiquant de Falun Gong est torturé à mort

Li Jingdong, male, 41 ans, était du village de Zhangling, Ville de Yaunshan, Cité de Pingdu dans la province du Shandong. Le 3 novembre 2001, Li JIngdong est allé à Beijing faire appel en faveur du Falun Gong. Il voulait faire part au gouvernement de ses expériences personnelles, comment sa condition physique et mentale s’était améliorée après avoir pratiqué le Falun Gong. Le 4 novembre 2001, les policier de Beijing l’ont roué de coups, de la tête aux pieds, avec une ceinture de cuir. Le matin du 6 novembre il a été ramené à la station de police de la ville de Yunshan sous escorte. La police lui a menotté les mains à un arbre et l’a fouetté avec une corde électrique faite de trois fils électriques plus petits. Ils ont essayé de le forcer à écrire une « déclaration de renoncement » et d’abandonner sa pratique. Il a dit « Est-il mauvais d’être une bonne personne en s’accordant aux principes de Vérité-Compassion- Tolérance ? » il est resté fidèle à la vérité et a commencé une grève de la faim pour protester contre la persécution illégale. La police l’a nourri de ofrce, mais il a mordu le tube en serrant les dents. La police s’est énervée. Ils ont coupé le tuve et en ont inséré un autre dans son estomac le faisant passer par le nez. A ce moment il était presque mort de la torture, mais la police ne l’a pas relâché pour autant. Six jours plus tard, il a été renvoyé au Département de Police de la ville de Pingdu. Neuf jours après, sa famille a été informée de venir chercher son corps. Une vie saine s’est terminée en seulement quelques jours. Ses proches sont allés immédiatement à la morgue. On ne sait pas combien de jours son corps était resté là. En changeant ses vêtements, ses proches ont pu voir des cicatrices et des blessures. Il laisse derrière lui un fils, une fille et une vieille mère de 79 ans.
[...]
Sa sœur aînée de 58 ans [peut-être aussi pratiquante] qui était allé avec lui à Beijing, s’est vue extorquer 5000 Yuan(200 Yuan est le salaire moyen dans les zones rurales en Chine) avant d’être libérée. En continuant à faire le mal, vous nuirez non seulement à vous-même et aux autres, mais aussi aux générations futures. Eveillez-vous, choisissez pour vous et vos familles un bon avenir.

Gens au bon cœur, éveillez vous, arrêtez les meurtres le plus vite possible. Les pratiquants de Falun Gong sont tous de bonnes personnes. Ils sont vos camarades, vos proches. Comment pouvez-vous avoir le cœur de les voir brutalement torturés ? La police corrompue persécute aujourd’hui les pratiquants. Peut-être un jour ce sera vous qu’elle persécutera.

Source: http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2002/1/15/17748.html

Chinese version available at http://minghui.ca/mh/articles/2002/1/13/23071.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.