Une histoire sur l’exposition “Retour de Bouddha”

Ma famille et moi avons décidé de nous rencontrer à la galerie Arthur M. Sackler de Washington DC avant de quitter DC pour rentrer chez nous. Sur mon chemin pour la galerie, j’ai appelé sur les téléphones portables de ma famille à plusieurs reprises mais sans arriver à les joindre. Pourtant ce qui est intéressant c’est que nous marchions chacun en direction de l’autre lorsque je suis entré dans la galerie. Quelle coïncidence.

Il y eut une autre coïncidence intéressante. J’ai découvert qu’il y avait une exposition spéciale à la galerie jusqu’au 08 août 2004 qui « présente 35 statues chinoises bouddhistes extraordinaires du 6e siècle accidentellement déterrées en 1996 par des terrassiers sur un terrain de sport scolaire de Qingzhou, une petite ville de la province de Shandong sur la côte Nord-Est de la Chine. » [1] Le nom de cette exposition spéciale est « Le retour de Bouddha. » « Ces statues calcaires de Bouddhas et Bodhisattvas rayonnent de calme et de paix intérieure. Elles furent apparemment rituellement enterrées au 12e siècle pour des raisons qui n’ont toujours pas été éclaircies. Une partie de l’énorme cachette d’environ 400 objets enterrés à deux mètres de profondeur, dans un trou de 60 mètres carrés sur le site du temple de Longxing (l’essor du dragon) détruit il y a très longtemps, ces sculptures furent brisées pour la plupart – et certaines mêmes ont été réparées avant leur enterrement. Cet enterrement pourrait être une manière respectueuse d’abandonner des images obsolètes, mais peut aussi bien avoir été lié à des vagues de persécution bouddhistes. » [1]

Ces statues de Bouddhas étaient généralement taillées contre les mandorles (bateau de la Loi, Fa) ou les passes mystérieuses, et étaient souvent décorées au sommet avec des déités volantes ou des êtres du paradis. « Ces personnages se tiennent typiquement sur des piedestals de fleur de lotus entourés par des dragons tournoyants, dont plusieurs portent des colliers de joyaux. » [1] Ils sont exactement comme ce que Maître Li Hongzhi a mentionné dans les Enseignements de la Loi (Fa).

J’ai aussi remarqué qu’il y a quelque chose de différent dans ces statues de Bouddhas. La plupart des statues de Bouddhas que j’ai vues depuis que j’étais petit arborent de solennelles expressions sur leur visage, mais toutes ces statues de Bouddha à l’exposition sont souriantes. Tandis que je pensais à cette question, ma belle-mère a demandé à haute voix, « Pourquoi ces statues de Bouddhas sourient-elles ? J’ose dire qu’elles seraient presque grimaçantes. »

Lorsque je suis entré dans la galerie et que j’ai vu que le nom de l’exposition était « Le retour de Bouddha » j’ai pensé « Ces statues de Bouddhas ont finalement été déterrées et sont retournées dans le monde humain. » Lorsque j’ai eu fait le tour de l’exposition, j’en avais une interprétation différente : Ils retournent maintenant à « leur véritable origine » c’est pour cela qu’ils sont souriants.

Reference:

[1] Return of the Buddha: The Qingzhou Discoveries at Arthur M. Sackler Gallery

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.