N’utilisez pas un œil critique lors de l’étude ou la mémorisation de la Loi de Bouddha

Bien étudier la Loi (1) est la chose la plus importante qu’un pratiquant de Falun Dafa doive faire. C’est le prérequis pour, et l’assurance de bien prouver la Loi. La qualité et l’efficacité de notre étude de Loi sera diminuée si nous ne maintenons pas un état calme lors de l’étude de Loi, si nous permettons à différentes sortes d’interférence de nous affecter, ou si nous n’avons pas de respect envers Maître et la Loi. Une autre barrière sérieuse est que lorsqu’on étudie la Loi, quelques compagnons pratiquants ont une tendance à discriminer, utilisant un œil critique pour aborder la Loi. Ils divisent la Loi en catégories comme « important, » « moins important, » « relié à moi, » « non-relié à moi. » Ils croient que les enseignements de Loi sont plus importants que les sessions de questions et réponses. Dans les sessions de questions et réponses, ils pensent que les parties qui visent directement leurs attachements ou les choses que Maître aborde à plusieurs reprises sont plus importants. Aussi ils pensent que certains articles par Maître sont plus essentiels que d’autres. Même dans un article, ils soulignent quelques paragraphes ou phrases.

Toutes ces mentalités incorrectes n’auront peut-être pas de manifestations évidentes. Les pratiquants ne reconnaîtront peut-être pas les problèmes eux-mêmes. Cependant, parce qu’ils utilisent un œil critique en étudiant la Loi, – intentionnellement ou non – ils choisissent ce qu’ils aiment lire. Par exemple, ils lisent beaucoup certaines leçons tout en en lisant rarement d’autres; ils soulignent l’importance de certains principes de Loi et ne font que passer sur d’autres. Quand ils mémorisent la Loi, ces pratiquants préfèrent mémoriser quelques enseignements plutôt que d’autres. Ils passent beaucoup de temps et sont très à l’aise avec certains chapitres mais non pas avec tous les chapitres. Ils choisissent même quelques paragraphes dans un même article et ne mémorisent que ces quelques paragraphes en ignorant le reste car ils pensent que ces paragraphes sont ‘bien dits,’ ‘très importants,’ ou ‘liés directement à eux-mêmes.’ Personnellement, je ne pense pas que ceci soit la manière correcte d’étudier la Loi. Je crois que ça diminue la qualité et l'efficacité de l’étude de Loi.

Il existe plusieurs raisons à ce phénomène. La plus élémentaire est que ces pratiquants ne comprennent véritablement et rationnellement la Loi. Au lieu de cela, ils sont attachés aux mots superficiels, à leurs propres sentiments, ou à leurs émotions envers la Loi. Maître a dit que les mots sont superficiels, tandis que c’est le sens derrière les mots qui importe vraiment et que la majorité des avancements réels et énormes changements prennent place dans d’autres espaces que peut-être on ne peut pas voir ou ressentir. Alors, quand on étudie la Loi, les mots superficiels ou nos propres notions ne devraient pas nous affecter. Tous les enseignements de la Loi et les articles sont également importants et liés à nous peu importe que nous les croyons importants ou ayant un rapport avec nous. Nous devrions lire la leçon en entier ou l’article entier quand on étudie la Loi. Nous ne devrions pas sélectionner et ne lire que ce que nous voulons lire. Utiliser un regard critique est disrespectueux envers la Loi. Bien sûr, Maître a donné beaucoup d’enseignements de la Loi et nous devons bien équilibrer notre temps. Je crois qu'il est correct de nous fixer sur une leçon jusqu’à ce qu’on la finisse, ou passer plus de temps à lire ou mémoriser une leçon ou un article qui parle de nos propres attachements ou quand nous nous sommes éveillés à certains passages . Cependant, nous ne devrions pas continuellement avoir recours à un oeil critique et préférer certaines leçons ou articles à d’autres. En essayant de mémoriser un article, nous devrions le faire avec l’article entier

Une autre raison majeure à ce phénomène est que certains pratiquants ne veulent pas renoncer à leur attachement fondamental; comme ça, ils sauteront ou ne voudront pas lire la partie de Loi qui parle de leur attachement. Ils ne veulent pas avoir à exiger d' eux-mêmes selon la Loi. Plusieurs pratiquants qui ne peuvent pas faire un pas en avant pour prouver la Loi ou ceux qui « s’éveillent » sur un chemin pervers ont tendance à se comporter ainsi.

Maître à parlé de différents sujets à différents enseignements de Loi parce que les pratiquants qui ont assisté aux conférences se trouvaient dans différents états de xiulian. Des fois, Maître a utilisé différents styles de mots dans divers articles et leçons. À cause de notre arrière-plan d'éducation, de nos préférences personnelles, et d'autres facteurs, nous pouvons développer des attachements à quelques uns des enseignements ou articles. Par exemple, ceux d’entre nous qui aiment le style littéraire classique pourront préférer les poèmes du Maître ou les articles écrits en prose de la Chine ancienne. Maître a mentionné que la prose de la Chine ancienne était belle et avait de profonds sens intérieurs. Cependant, ce que Maître a dit ou écrit est la Loi plutôt que de la littérature ordinaire. En enseignant la Loi, Maître utilise une variété de styles ou de formes. De même, on ne devrait pas devenir attaché aux styles et formes en surface de la Loi.

Chaque mot du Maître est de Loi. Il y a d’innombrables Bouddhas, Daos, et Divinités, de même que des sens intérieurs sans limites derrière chaque mot de Loi. Nous devons chérir et respecter chaque mot de Loi. Nous ne devons pas utiliser un œil critique en étudiant la Loi.

Ci-dessus est ma compréhension personnelle. Veuillez me corriger si quoi que ce soit est inapproprié.
(1) Loi: lois et principes; les enseignements de Falun Dafa.

Traduit au Canada le 20 juin

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.