Porter secours à des compagnons de pratique en clarifiant les faits et en unifiant les pensées droites

En Janvier 2004, juste après le Festival Chinois du Printemps, Mme Liu Zezhi, une pratiquante de Guangshan County de la Province du sud Shandong, a saisi la chance de rendre visite à ses parents et amis. Elle leur a donné des textes expliquant la vérité sur le Falun Gong et la persécution. La police l’a arrêtée et amenée au Bureau de la Sécurité Publique de Guangshan County. Les policiers lui ont donné des coups de pieds et l’ont frappée pour obtenir les noms et les adresses de ceux qui avaient fourni les textes. Mme Liu a fermement refusé de leur donner les noms de ses compagnons pratiquants malgré les coups et les menaces. Ce qui a eu pour conséquence qu’elle a été détenue durant un mois.

Durant ce temps, la police a utilisé divers moyens brutaux pour obtenir de Mme Liu des informations ou une confession. Ils ont essayé de la forcer à divulguer des informations et l’on interrogée en utilisant des moyens de torture tels que : la battre, lui donner des chocs avec des bâtons électriques, ne pas lui permettre de dormir, et d’autres abus. Cependant, toutes ces tentatives pour obtenir une confession ou des informations sur les autres pratiquants ont échoué. La police lui dit alors qu’elle serait relâchée si elle écrivait une déclaration où elle s’avouait coupable et acceptait d’abandonner sa croyance en Falun Dafa. Elle leur a parlé avec la force de la justice, « je me cultive en accord avec les principes de Vérité, Compassion et Tolérance, je ne suis pas coupable. Falun Dafa est juste et bon. En ce moment, c’est une souffrance, c’est une injustice. Comment pouvez-vous calomnier le Falun Gong, alors que nous ne pouvons pas dire la vérité ? » Ils étaient incapables d’obtenir des informations de sa part, même après avoir prolongé encore et encore le terme de sa détention. La police a demandé à son mari de payer une amende de 3'000 Yuan (1) pour qu’elle puisse être relâchée. Son mari a refusé car sa famille n’avait pas assez d’argent pour la payer.

En apprenant ces nouvelles, les pratiquants de Guanshan County ont discuté pour savoir comment réagir. Certains ont suggéré de récolter des fonds pour aider à ce que Mme Liu soit relâchée, d’autres ont pensé qu’agir ainsi voulait dire coopérer avec les arrangements pervers. Les facteurs pervers pourraient alors prendre avantage de cette lacune. Juste à ce moment, l’article de Maître Li « Arrêter les actes pervers avec les pensées droites » a été publié. Nous avons étudié plusieurs fois cet article et avons été profondément touchés par la compassion de Maître Li qui accorde aux disciples de Dafa des pouvoirs si puissants et la sagesse à ce moment critique. Nous avons réalisé que tout est sous le contrôle et les arrangements du Maître. Dans cet article, Maître déclare,

« Ainsi vous ne pouvez accepter aucun acte des persécuteurs pervers, et encore moins permettre à la perversité de faire ce qu’elle veut en persécutant les disciples de Dafa. Si les mauvais policiers et les mauvaises personnes ne peuvent se dissuader et persistent en faisant le mal, vous pouvez les arrêter avec les pensées droites. »

Pour aider Liu Zezhi à être relâchée rapidement, nous avons étudié trois approches. Premièrement, nous avons appelé le centre de détention et clarifié à la Police les faits sur le Falun Gong. Nous les avons avertis de ne pas faire de tels actes illégaux contre leur conscience. Nous leur avons demandé de ne pas suivre aveuglément les ordres du régime de Jiang pour persécuter le Falun Gong. Nous leur avons rappelé que les bonnes actions sont récompensées par le bien et les mauvaises actions sont payées en retour par les rétributions karmiques. Nous leur avons demandé de libérer immédiatement Mme Liu. Deuxièmement, nous avons encouragé le mari de Mme Liu et son enfant de demander directement à la police de relâcher Mme Liu. Notre troisième action, et notre plus importante approche, a été pour tous les pratiquants de Guangshan County d’augmenter nos périodes pour envoyer chaque jour les pensées droites à 7h :00, 19h :00, 11h :00, 23h :00. Nous avons envoyé les pensées droites au moins 8 fois par jour pour éliminer tous les facteurs pervers dans les autres dimensions qui persécutent les disciples de Falun Gong et endommagent les sites de production du matériel de Dafa à Guangshan Couty.

Trois jours plus tard, Mme Liu Zezhi a été libérée inconditionnellement. Les compagnons pratiquants ont répandu rapidement cette bonne nouvelle. Les faits ont encore prouvé que les pensées droites des disciples de Dafa sont très puissantes. Les policiers qui ont participé à la persécution de Mme Liu sont Yang Daogui, Xu Yingde (numéro de téléphone privé: 86-397-8875245), Wu Weiguo (numéro de téléphone privé : 86-397-8876915).

25 Mars 2004-06-15

(1) Yuan – 500 Yuanest le revenu mensuel moyen d’un employé urbain en Chine.

Traduit en anglais le 31.05.2004 et en français le 15.06.2004 http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2004/6/14/49190p.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.