Etats Unis: Les pratiquants de Falun Gong continuent à clarifier la vérité au Sommet du G8 en présentant une exposition des méthodes de tortures

Le Sommet du G8 de trois jours s’est continué en Georgie le 9 juin 2004. Afin de permettre à plus de gens de connaître la brutale persécution des pratiquants qui se déroule en Chine depuis cinq ans et pour aider à mettre fin à cette tragédie. Les pratiquants du Falun Gong venus de tous les USA ont continué à tenir des activités près de la salle de conférence à Brunswick et à d’autres endroits afin d’expliquer les faits au public sur la persécution du Falun Gong. Il pleuvait par intermittence, mais les pratiquants ont continué à pratiquer les exercices, à tenir des banderoles et à exposer les méthodes de persécution utilisées contre les pratiquants de Falun Gong.

Banderole : « Menez Jiang en justice » Démonstration d’exercice

Interview par des médias


Expliquer la vérité sur le Falun Gong aux passants

Soutien d’un chef de police

Le chef de la police de Brunswick est venu parler aux pratiquants de Falun Gong à l’endroit où ils font la démonstration des exercices. Il voulait connaître plus sur la persécution du Falun Gong en Chine. Il continuait à hocher la tête en écoutant l’explication des pratiquants. Puis il a immédiatement appelé d’autres policiers pour qu’ils puissent venir voir l’exposition. Avant de partir, il a dit plusieurs fois ‘Merci »

Soutien d’un avocat

Un avocat qui travaille en face de l’endroit où les pratiquants font la démonstration des exercices est venu avec une camera vidéo pour leur parler. Il a dit qu’il allait filmer les pratiquants et montrer le film à sa femme afin qu’ils puissent en discuter et voir de quelle manière ils pourront aider les pratiquants de Falun Gong. Il a répété plusieurs fois que les pratiquants font une bonne chose et qu’ils ont une bonne conduite.

Soutien d’un groupe folklorique

Les pratiquants de Falun ont été invités à un rassemblement de groupes folkloriques avec présence de médias organisé par l’Université de la communauté du bord de mer de la Georgie. Les pratiquants ont fait la démonstration des exercices, donnaient des discours, on clarifié la vérité et ont déployé des pancartes de clarification. Le public les a écoutés attentivement et a posé des questions. Les organisateurs qui ont apprécié, ont pris une photo de groupe avec les pratiquants. Ils ont remercié les pratiquants d’avoir apporté leur message à la population locale.

L’endurance de quatre pratiquants de Falun Gong.

Quatre pratiquants de Falun Gong ont tenu des banderoles sous la pluie pendant à peu près neuf heures, et ont insisté pour continuer à les porter quand d’autres pratiquants ont voulu les remplacer.

Les impressions d’un pratiquant sur le fait d’avoir été un policier sur scène

M. Li joue sur scène le rôle d’un policier qui traîne un pratiquant au sol par une corde. Il a dit « Je n’ai jamais fait de théâtre et je ne sais pas jouer. En pensant aux pratiquants qui souffrent en Chine et afin de les aider, je peux faire n’importe quoi. J’ai joué le rôle d’un policier qui traîne un pratiquant au sol avec une corde. Au fait si on me demandait de faire cela je serai incapable de le faire. Ces policiers malveillants peuvent faire ce genre de chose cruelle. Quand je pense aux pratiquants de Falun Gong du Continent Chinois qui souffrent terriblement, je me sens triste. Afin que tout le monde connaisse les actes pervers du groupe de Jiang, je suis heureux d’apporter ma contribution»

Il a aussi dit qu’après avoir vu la souffrance des pratiquants, il a été très triste mais il a vu aussi leur grandeur. Ils ne succombent pas à une pression terrible et ils sont vraiment remarquables. Il est fier d’être un pratiquant de Falun Gong.

L’expérience de travail d’esclave de Mme Gong

Pendant l’exposition de la torture, Mme Gong et son mari ont fait la démonstration des pratiquants de Falun Gong forcés à faire du travail d’esclave dans les camps de travaux forcés. Mme Gong s’est rappelé son expérience de travail d’esclave sur le Continent Chinois. Elle a été condamnée à un an de travaux forcés en l’an 2000 parce qu’elle a été sur la Place Tienanmen pour clarifier la vérité sur le Falun Gong. Elle a subi une persécution inhumaine au centre de Tuanhe à Beijing et à d’autres endroits, y compris le travail d’esclave comme : empaqueter des baguettes, filer des perles et d’autres labeurs. Les conditions sanitaires dans les camps étaient très médiocres. Les prisonniers ne pouvaient pas prendre de douche ou laver leurs mains pendant une longue période. Les salles étaient humides et la ventilation n’était pas bonne. Leurs habits étaient sales et ils n’avaient pas de savon pour les laver. Dans ces circonstances on peut imaginer combien les baguettes étaient peu hygiéniques. Pourtant sur le paquet était inscrit de façon mensongères « baquettes sous conditions hygiéniques ». « Baguettes stérilisées ». Ceux qui étaient obligés de faire du travail d’esclave avaient les mains sales avec des ongles longs et non soigné. Les personnes âgées dont les mains n’étaient pas souples, ceux qui avaient des plaies, ou qui empaquetaient lentement étaient insultés, battus et faisaient des heures supplémentaires. Les baguettes étaient délivrées dans des restaurants et des hôtels.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les
articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas
omettre d'en citer la source.

Here is the article in English language:
http://en.clearharmony.net/articles/a20176-article.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.