La Pagode de l’Oie Sauvage de Xi’an

La Pagode de l’oie Sauvage de Xi’an (Photo du site Guoxue)

La Pagode de l’Oie sauvage, située à l’extrême sud est du Temple de la Grande Compassion, est devenue un symbole de Xi’an, ancienne capitale historique de la Chine. La Pagode de l’Oie Sauvage fut construite par le Moine Tang Sanzang pour compiler et traduire les écritures Bouddhistes qu’il avait ramenées d’Inde. La Pagode de l’Oie Sauvage s’appelait originellement la Pagode de l’Oie d’après une pagode similaire en Inde. Plus tard, une Pagode de l’Oie plus petite fut construite à l’intérieur du Temple des Bénédictions de la Ville de Changan. Dans le but de faire la distinction entre les deux, les gens ont appelé celle située dans le temple de la Grande Compassion la Pagode de l’Oie Sauvage et celle du Temple des Bénédictions la Pagode de la Petite Oie.

La Pagode de L’Oie Sauvage est érigée sur une plate forme carrée de 147 pieds et 16 pieds de hauteur . Il s’agit d’une pagode de forme carrée avec sept niveaux et haute d’approximativement 210 pieds. Le rez de chaussée couvre une aire de 82 pieds carrés. La structure entière est construite de briques solides avec un escalier circulaire qui mène vers le haut. Chaque niveau a quatre portes voûtées, une à chaque coté. D'en haut, la ville entière de Changan se révèle sous vos yeux.

Le rez-de-chaussée a une porte de pierre décorée de belles gravures de statues de Bouddhas. On dit qu’elles ont été peintes par M. Yan Liti, un artiste chinois bien connu de la Dynastie Tang. Deux tablettes de pierres sont montées à l’intérieur de deux cages de briques le long des deux cotés de la porte de l’entrée sud. Sur une des tablettes est gravée la ‘’ Préface des Écritures du Grand Tang Sanzang,’’ sur l’autre est les ‘’ Notes sur la Préface des Écritures du Grand Tang Sanzang ‘’ de l’Empereur Tang Gaozong. Les deux viennent de la calligraphie de M. Zhu Suillang, l’un des quatre plus célèbres calligraphes chinois du début de la Dynastie Tang. Les tablettes sont bordées de beaux et clairs motifs similaires à la vigne. La pagode conserve quelques objets de calligraphie, peintures et écritures de la Dynastie Tang de la Chine. Durant les années de la Dynastie Tang, la plupart des temples furent détruits pendant les périodes de guerre. La Pagode de l’Oie Sauvage est la seule qui soit restée debout jusqu’à nos jours.

La Pagode de L’Oie Sauvage était à l’origine seulement haute de cinq étages. Elle a d’abord été remodelée par la Reine Wu Zetian de la Dynastie Tang et plusieurs autres restaurations majeures ont suivi. La pagode a l’apparence générale d’une construction de forme conique mais chaque niveau a une forme carrée. La pagode est construite de briques grises qui imitent des colonnes de bois et des bordures. Elle est considérée comme l’une des pièces maîtresses parmi les temples bouddhistes.

Le Temple de la Grande Compassion est le temple le plus magnifique de la Ville de Changan. Il fut construit sur ordre le la Princesse Li Zhi de la Dynastie Tang. Le moine Tang Sanzang était l’administrateur en chef et avait la responsabilité de l’effort de traduction des écritures Bouddhistes. Il a aussi supervisé la construction de la Pagode de L’Oie Sauvage.

A l’intérieur du temple un clocher et un gong se font face. La cloche et le tambour étaient utilisés pour envoyer des messages aux gens pour qu’ils les suivent. Le vieux dicton,’’ La cloche charme à l’aube et le tambour bat au crépuscule,’’ donne une parfaite description des vies des Bouddhistes au temple. Sur le coté est du temple une cloche de 3 metres de haut, pesant approximativement 15,000 kg ( 16, 5 tonnes) est suspendue juste au milieu du clocher. Traditionnellement, les fonctionnaires nouvellement promus à la cour impériale visitaient ce temple et laissaient leurs signatures sur la tour. Ceci est la très connue ‘’ signature de la Pagode de L’Oie Sauvage.’’

D’autres artistes célèbres de la Dynastie Tang tels que Wu Daozi et Wang Wei ont aussi contribué aux pièces maîtresses du temple. Malheureusement, ces reliques ont disparu avant notre ère. Seules celles des poutres et des encadrements au-dessus des portes sont restées aujourd’hui. La pièce la plus précieuse est le dessin gravé, ’’Palace’’ sur la poutre de la porte ouest.

Un groupe de pagodes plus petites avec des tombes de moines a été construit sur le coté sud-est de la Pagode de L’oie Sauvage. Six d’entre elles ont été construites sous la Dynastie Qing. La pièce centrale, ’’ Le Grand Couloir de la Solennité’’ avec des statues d’argile de Bouddhas et de Bodhisattva est l’endroit où les moines psalmodiaient les écritures Bouddhistes, pendant que la ‘’Cour de la Loi’’ était utilisée pour interpréter et apprendre les écritures Bouddhistes. Une statue en bronze du Bouddha Amitabha réside à l’intérieur de la ‘’Cour de la Loi’’.


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les Editeurs : chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.