La société Xinjiang Tianshan Wooltex coopère avec des camps de travaux forcés et des prisons pour persécuter des pratiquants de Falun Gong – esclavage sanglant derrière une marque de renommée internationale (Photos)

Camp de Travaux Forcés de Changji dans la Province du Xinjiang (à 5 km de la ville de Wujiaqu)
Début 1999, la société Xinjiang Tianshan Wooltex a commencé à coopérer avec des camps de travaux forcés et des prisons de la Province du Xinjiang pour persécuter des pratiquants de Falun Gong.

Le Bureau du Camp de Travaux Forcés et l'Administration des Prisons de Chine Continentale fixe des buts financiers aux camps et aux prisons. Afin d'atteindre ces objectifs et de faire du profit pour elles mêmes, les autorités de ces institutions complotent avec des entreprises pour exploiter les détenus et en faire de la main d'œuvre gratuite.

En juillet 1999, quand la persécution contre le Falun Gong a commencé en Chine, de nombreux pratiquants de Falun Gong de la Province du Xinjiang ont été envoyés dans différents camps de travaux forcés et dans des prisons. Ces autorités ont collaboré avec la société Xinjiang Tianshan Wooltex et l'usine Changji Special Transformer du Xinjiang pour réduire les pratiquants de Falun Gong en esclavage.

La société Xinjiang Tianshan Wooltex. (ci-dessous nommée "Tianshan Wooltex") est l'une des première à former une entreprise en participation en Chine après que les régulations sur les entreprises en participation sino-étrangères aient été publiées. Tianshan Wooltex est une co-entreprise qui produit des textiles et de la laine et qui s'est associée à quatre autres sociétés, à savoir Urumqi Woolen Textile Co., Hong Kong Tianshan Woolen Textile Co., Ltd. (composée de Hong Kong Peninsula Knitting Co., Ltd., Dongyang (Japon) Spinning Industry Co., Ltd.), Hong Kong International Cotton Industry Co., Ltd. et la Coopérative Xinjiang Uygur Autonomous Region Supply and Market.

Depuis 1990, Tianshan Wooltex fait des affaires avec différents camps de travaux forcés et des prisons de la Province du Xinjiang afin d'exploiter les détenus dans des conditions d'esclavage. Leur but est de réduire les coûts et de conquérir de plus grandes parts du marché international. Actuellement, le Camp de Travaux Forcés de Wulabo, le Camp pour Femmes du Xinjiang, le Camp de Travaux Forcés de Changji, la Prison No. 3 de la Province du Xinjiang et la Prison No. 5 de la Province du Xinjiang renferment tous des ateliers qui appartiennent à Tianshan Wooltex. Les détenus des lieux cités ci-dessus doivent travailler pour Tianshan Wooltex et produire en masse plusieurs types de pull-overs en cachemire. Si l'on observe la manière dont sont fabriqués ces pull-overs, on décèle la trace des sévices infligés aux détenus qui les ont fabriqués.

Les pratiquants de Falun Gong sont la première cible de l'esclavage

La société Xinjiang Tianshan Wooltex
En août 2000, des pratiquants de Falun Gong qui étaient détenus dans différents camps de travaux forcés du Xinjiang ont été envoyés à la Division Six du Camp de Travaux Forcés de Changji. La Division Six est devenu l'endroit désigné pour persécuter les pratiquants de Falun Gong. C'est aussi le principal endroit où l'on fabrique et emballe les marchandises pour Tianshan Wooltex. Entre 2000 et 2002, plus de 50 pratiquants de Falun Gong ont dû travailler pour Tianshan Wooltex dans des ateliers de travaux forcés.

Quand Tianshan Wooltex reçoit des commandes, cette société la passe au camp de travaux forcés et aux prisons, tout en leur fournissant les matières premières. Elle fixe aussi la date à laquelle Tianshan Wooltex rachètera les produits finis à un prix extrêmement bas. Afin de respecter l'objectif, les gardiens des camp de travaux forcés et des prisons forcent souvent les détenus à travailler jour et nuit sans pouvoir dormir.

Il n'est pas rare que de nombreux détenus de la Division Un du Camp de travaux forcés de Changji dans la Province du Xinjiang soient privés de sommeil pendant plusieurs semaines par mois. Ils travaillent en moyenne plus de 20 heures par jour. Ils peuvent seulement faire une courte sieste après l'aube sur la plateforme même où ils fabriquent les pull-overs. Quand ils travaillent aux machines, ils doivent souvent y rester jour et nuit sans interruption. La plupart d'entre eux ont les jambes gonflées, sont mal nourris et maintenus dans des conditions de travail épuisantes. L'atelier n'est qu'à 200 mètres de la cafétéria, mais la plupart des détenus n'ont pas le temps de prendre de petit déjeuner. Les gardiens amènent un seau de bouillie pour le déjeuner des détenus. Ils les traitent comme des robots et quand ils sont trop épuisés pour continuer à travailler, ils les fouettent pour les forcer à continuer.

Quand ils voient des détenus s'endormir les gardiens leur donnent des coups de matraque électrique et demandent au chef de l'atelier, un détenu lui aussi, de les frapper à coups de briques et de bâtons. Quand les détenus n'arrivent pas à finir le travail à temps, les gardiens les attachent à un tuyau de chauffage au plafond à l'aide de menottes, ils les déshabillent et les électrocutent sur le cou, les aisselles, le ventre, les parties intimes, la bouche et les oreilles, en plus de rallonger leur peine de prison.

La politique de destruction orchestrée par Jiang contre le Falun Gong, « diffamez les, ruinez les financièrement et détruisez les physiquement » a permis à Tianshan Wooltex de fournir un espace et un soutien financier aux camps de travaux forcés et aux prisons afin d'exploiter les détenus. Ils sont tout particulièrement cruels à l'égard des pratiquants de Falun Gong.

Les gardiens de la Division Six du Camp de Travaux Forcés de Changji forcent les pratiquants de Dafa qui persistent dans leurs convictions à faire des travaux difficiles, tels que construire des caves à légumes pendant le jour et confectionner des pull-overs la nuit. Les pratiquants de Dafa épuisés tombent souvent de sommeil la nuit en confectionnant ces pull-overs, alors les gardiens les piquent avec des aiguilles ou des ciseaux. Le pratiquant de Dafa Wang Jianping, originaire de Kelamayi, est handicapé de la main gauche et donc ralenti dans son travail. Les gardiens lui lancent des briques sur la poitrine et dans le dos. Parfois quand les pratiquants font des erreurs, l'inspecteur les insulte et leur extorque de l'argent. Tianshan Wooltex force souvent les détenus qui n'ont aucun revenu à payer les pull-overs ratés, résultat on punit les détenus en rallongeant leur peine.

Tianshan Wooltex envoie des inspecteurs locaux aux camps de travaux et aux prisons

Chaque fois que des inspecteurs du gouvernement viennent au camp de travaux forcés, les gardiens de la Division Six ont peur que les pratiquants de Dafa révèlent ce qui s'y passe, alors ils les enferment au sous-sol ou les forcent à travailler dans les champs jusqu'à ce que les inspecteurs soient partis.

Tianshan Wooltex envoie ses propres inspecteurs à chaque atelier du Camp de Travaux Forcés de Changji. Ces inspecteurs sont témoins des atrocités de l'esclavage et des tortures qui y sont pratiqués quotidiennement, mais ils font semblant de ne rien voir. Na Ren est l'un d'eux, il supervise la fabrication des pull-overs à la Division Six.

Les responsables de Tianshan Wooltex à différents niveaux visitent souvent le Camp de Travaux Forcés de Changji et les prisons. Avant qu'ils arrivent, le camp met une banderole sur laquelle on lit « Bienvenu xx pour l'inspection. » Et cela continue actuellement.

Les profits tirés de l'esclavage sont utilisés pour construire d'autres unités

Quand les camp de travaux forcés et les prisons reçoivent de grosses sommes d'argent pour la vente des pull-overs à l'étranger, ils font construire d'autres bâtiments, des ateliers et des cellules de prison. Ils achètent aussi des matraques électriques, des menottes, des outils de torture; des télévisions, des VCDs pour récompenser les gardiens qui torturent les pratiquants de Falun Gong et en recrutent d'autres pour persécuter les pratiquants qui persistent dans leurs convictions.

Les détenus maudissent chaque pull-over fabriqué

A part les pratiquants de Falun Gong, les autres détenus doivent aussi travailler comme des esclaves. Parce qu'ils travaillent pendant des périodes de temps prolongées, qu'ils manquent de sommeil, sont mal nourris, stressés et manquent de soins médicaux, de nombreux détenus attrapent la tuberculose, l'hépatite, la galle, font de l'asthme, entre autres maladies. Malgré tout cela, on force quand même les malades à travailler.

Parce que les détenus n'ont pas le droit de prendre de douche pendant de longues périodes de temps, on peut trouver sur les pull-overs des poux, mêlés à du pus et à du sang. Parce que les détenus ont horreur d'être traités comme des esclaves, pour se venger ils frottent sur les pull-overs les choses les plus sales qu'ils ont sur le corps. Parce que les pull-overs sont manipulés à plusieurs reprises avant d'être vendus, les saletés et le sang ont normalement disparu avant la dernière étape.

Après avoir souffert toutes sortes de tortures à la Division Six du Camp de Travaux Forcés de Changji, un détenu a dit, « La première chose que je vais faire en rentrant chez moi, c'est acheter un pull-over Tianshan et le brûler sur place! »

Par ce témoignage nous faisons appel à tous les bureaux d'accréditation internationaux, aux entreprises étrangères et aux usines textiles, aux entreprises de tricot et de couture pour qu'elles boycottent les pull-overs vendus par Tianshan Wooltex, qui sont souillés du sang des détenus. Unissons nous pour mettre fin à l'exploitation des pratiquants de Falun Gong de Tianshan Wooltex.

Puisque des incidents similaires sont courants dans les prisons et les camps de travaux forcés à travers toute la Chine Continentale où des pratiquants de Falun Gong sont détenus, nous faisons appel aux pratiquants de Dafa en Chine et à l'étranger pour qu'ils dénoncent ces crimes et parlent aux gens de la persécution orchestrée par Jiang contre le Falun Gong, et ainsi aider les persécuteurs indirectes à réaliser leur participation à ces crimes, pour enfin couper les ressources financières des coupables.

Ci-joint: documents de référence

La société Xinjiang Tianshan Wooltex fait le maximum pour cacher ces crimes. La marque « Tianshan » a été identifiée comme étant « une célèbre marque chinoise » par l'Administration d'Etat de l'Industrie et du Commerce. En mars 2002 les marchandises « Tianshan » ont reçu le Certificat d'Exemption et de Qualité d'Etat de la part de l'Inspection. De plus, Tianshan Wooltex produit des pullovers pour des marques d'autres entreprises connues dans le monde, telles que Banana Republic, Neiman Marcus, Holt Renfrew, Ports, Minimum, Bon Genie, Tutti Colori, Espina, Cream, Anivee F, Son June Wan, French Connection, et d'autres encore. Les commandes de la part de Banana Republic s'élèvent entre 200 000 et 280 000 pièces par an.

Les pratiquants de Dafa qui sont détenus arbitrairement au camp de travaux forcés de Changji dans des conditions d'esclavage incluent Guo Shuyan, Han Jinzhong, Gong Hailiang, Liu Anhong, Ge Lijun, entre autres.

Responsables à Tianshan Wooltex:

Zhang Ziqiang, président et secrétaire du Comité de Parti. Autrefois il était: chef adjoint du Département de l'Organisation de la ville d'Urumqi, manager adjoint de la Société de Service des Travaux Forcés d'Urumqi, chef du Bureau des Matériaux et des Marchandises d'Urumqi.

Xinjiang Tianshan Wooltex Stock Co, Ltd.

Adresse: No.1 Yinchuan Road, Urumqi, Xinjiang, Chine

Code Postal: 830054

Tél: 86-991-4311866-6834

Fax: 86-991-4310472

E-Mail: Business@Chinatianshan.Com

Xinjiang Tianshan Wooltex Hong Kong Office Ltd

Adresse: Block B&C, 9/F, 702 Castle Peak Road, Hop Hingind Bldg, Kowloon, Hong Kong

Tél: 852-27418591

Fax: 852-27860197

Changji Labor Camp dans le Xinjiang

Bureau: 86-994-5816156

Division Un: 86-994-5816100

Division Six: 86-994-5816092

Division Cinq: 86-994-5816303

Division de Surveillance: 86-994-5816389

Division des Statistiques: 86-994-5816276

Persécuteurs au Camp de Travaux Forcés de Changji:

Zhu Xuefei: ancien secrétaire politique du Camp de Travaux Forcés de Changji, actuellement secrétaire politique du Camp de Travaux Forcés de Wusu dans le Xinjiang

Li Jianjiang: actuellement secrétaire politique du Camp de Travaux Forcés de Changji

Wang Xiaofei: chef adjoint du camp de travaux forcés

Zhang Yan: chef adjoint de la Section Administrative

Gu Jianhai: ancien formateur de la Division Six, qui s'est spécialisé dans la persécution du Falun Gong

Chen Jiang: actuellement formateur de la Division Six

Tian Hu: chef adjoint de la Division Six

Ma Longyue: chef adjoint de la Division Six

Wang Feng: formateur de la Division Six

Wang Qi: formateur de la Division Six

Ning Tao: formateur de la Division Un


Traduit de l'anglais le 14 avril 2004
http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2004/3/14/46044p.html
Version chinoise disponible à:
http://www.minghui.org/mh/articles/2004/3/9/69369.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.