Un pratiquant à Dalian, dans la province de Lioning est torturé jusqu’à la démence dans le Camp de Travail Forcé de Dandong

M. Wang Qiang, 28 ans, ancien étudiant de l’Université de Dalian en Langues Etrangères et pratiquant de Falun Gong, a été détenu dans le Camp de Travail Forcé de Dandong après avoir été à Beijing faire appel pour le Falun Gong. Les gardes de prison l’ont enfermé dans une « Cellule à Gestion Stricte » et ont demandé à d’autres prisonniers de le battre. Lorsque Wang Qiang a été relâché, il était dans un état de démence. Le garde de prison Sun Dian a honteusement proclamé , « Wang Qiang fait semblant. Je l’électrocute souvent avec une matraque électrique. Lorsque je fais cela, il détale. »

La famille de Wang Qiang vit dans le village de Tufang, ville de Qianyang, cite de Donggang, province de Liaoning. Il a fait le voyage à Beijing pour valider Dafa (Grande Loi, ou Grands Principes) en 1999 et a été arrêté par la police de Donggang. Il a par la suite été envoyé au Centre de Détention de Donggang, où il a été sévèrement torturé. En 2000, la police de la ville de Donggang a condamné Wang Qiang à une peine dans le Camp de Travail Forcé de Dandong.

Une fois dans le Camp de Travail Forcé de Dandong, Wang a refuse d’écrire les « Trois Lettres » (1) et a persisté à pratiquer les exercices du Falun Gong. La police l’a alors placé dans une « Cellule à Gestion Stricte ». Les policiers Gu Degang et Lv Jinghui ont instruit d’autres prisonniers à battre Wang Qiang. Trois prisonniers prenaient des tours pour le maltraiter. Ils l’ont frappé au cou avec le tranchant de leurs paumes, et cela a fait enfler son cou, bloquant sa capacité de parler. Ils ont aussi battu ses jambes, et avec des jambes enflées il n’a plus pu marcher.

Après un mois de « Cellule à Gestion Stricte », la police a relâché Wang Qiang, mais il avait déjà été torturé si sévèrement qu’il demeurait dans un état de démence. Alors qu’il était dans la « Cellule de Gestion Stricte », Wang Qiang a fait une grève de la faim, et ils l’ont gavé. L’officier de police Dai (surnom) également chef de l’hôpital du camp, a utilisé des tenailles pour faire tomber les dents de devant de Wang Qiang durant le gavage parce que Wang n’ouvrait pas sa bouche. Le sang a giclé partout et Wang Qiang a perdu conscience. La santé de Wang Qiang s’est régulièrement détériorée. En octobre 2000, après un examen médical dans un hôpital, Wang Qiang a été diagnostiqué comme ayant une « nécrose des tissus musculaires » et une « schizophrénie sévère. » En réalité, Wang Qiang s’était effondré mentalement en résultat de la torture qu’il avait endurée.

Craignant d’en porter la responsabilité, le Camp de Travail Forcé de Dandong a relâché Wang Qiang pour traitement médical. Actuellement, Wang Qiang est dans un état de démence et absolument incapable de prendre soin de lui-même

(1) Trois lettres : lettres pour déclarer qu’on a des remords d’avoir pratiqué le Falun Gong et garantit de ne plus pratiquer, qu’on n’ira pas à Beijing faire appel pour le Falun Gong, ni ne s’associera jamais plus avec des pratiquants de Falun Gong.


Version chinoise disponible à:
http://www.minghui.ca/mh/articles/2004/3/17/70164.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.