La mort de Han Chunyuan – Causée par un gavage brutal dans la prison pour femmes de la province de Jilin

Han Chunnyang, pratiquant de Dafa de la province de Jilin, dans la ville de Siping, fit une grève de la faim pour protester des efforts de « réforme » par les gardes de la prison où elle avait été illégalement emprisonnée dans la province de Jilin. Un jour début août 2002, plus d’une dizaine de détenus entourèrent Han Chunyuan pour la gaver brutalement. Quelques uns s’assirent sur elle et lui serrèrent le cou. Elle perdit conscience et succomba sur le trajet vers l’hôpital.

Han Chunyuan avait été condamnée à quatre ans de prison pour avoir distribué des matériaux clarifiant la vérité sur le Falun Gong. Elle fut envoyée à la Prison pour Femmes de la Province de Jilin en juillet 2002. Afin de la forcer à écrire les « quatre déclarations » et à renoncer à pratiquer Dafa, les gardes de la prison la privèrent de sommeil et la torturèrent. Han Chunyuan commença une grève de la faim.

Un jour au début du mois d’août, plus d’une dizaine de détenus gavèrent brutalement Han Chunyuan sans la présence d’un médecin. Jiang Lihu ouvrit de force la bouche de Han Chunyuan avec un paire de tenailles lui cassant une dent. Les détenus Cheng Yan, Wang Lihua et d’autres s’assirent de tout leur poids sur le corps de Han Chunyuan. Le détenu Zhao Tianrui chevaucha même Han Chunyuan. Il y avait plus d’une dizaine de détenus qui l’entouraient et essayaient de la maintenir à terre. Certains étouffèrent Han et lui firent perdre conscience. Un écume blanche sortit de sa bouche, et elle ne put plus refermer la bouche.

Alors Zou, un garde de prison de la section d’éducation fit son apparition. Zou est pervers et se charge des prisonniers nouvellement arrivés. Dix minutes plus tard les détenus ranimèrent Han Chunyuan en lui pinçant un point d’acupuncture. Han ne pouvait plus fermer la bouche ni parler. Elle fit un geste pour demander du papier et un stylo pour écrire son testament. Elle réussit à écrire que son enfant lui manquait et qu’elle espérait qu’il étudierait bien et serait une personne décente. Le docteur de la prison lui fit deux injections, ce qui n’aida en rien. Han Chunyuan décéda sur le trajet vers l’hôpital.

La Prison pour Femmes de la Province de Jilin bloqua la nouvelle de la mort de Han Chunyuan en résultat de la persécution. Ils mentirent et racontèrent que Han Chunyuan avait été renvoyée chez elle. Les gardes de la prison menacèrent les détenus qui étaient présents de ne pas révéler la vérité si on le leur demandait. Nous ne savons pas quelle histoire fabriquée la prison a raconté à la famille.


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Version chinoise disponible à:
http://www.minghui.org/mh/articles/2004/3/13/69812.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.