La pratiquante de Falun Gong mme. Sun Yuhua a été battue à mort dans une prison pour femmes de la province de Liaoning

Mme. Sun Yuhua, 37 ans, était une pratiquante de Falun Gong de la ville d'Anshan, province de Liaoning.

Parce que Sun Yuhua avait persisté à pratiquer le Falun Gong, en mars 2003, elle a été arrêtée et détenue à l'équipe 2 de la brigade 2 de la prison pour femmes de la province de Liaoning, où elle a été torturée à mort le 11 avril 2003.

Pendant la détention, elle a été directement torturée. Le jour, la police la forçait à faire des travaux durs. Elle devait rester debout toute la journée. La police ne l’a jamais autorisée à s'asseoir pour prendre une pause, ne lui a pas non plus donné assez de nourriture. La nuit, elle devait s'accroupir à côté du lit d'une criminelle condamnée à mort, Sun Lijie.

Sun Lijie était de la ville de Fushun, province de Liaoning. Elle avait été emprisonnée pour meurtre. Elle était très cruelle dans la torture des pratiquantes de Falun Gong. Elle a souvent battu et insulté à volonté Sun Yuhua. Parfois, la police attachait Sun Yuhua à un lit, ne lui permettant pas de dormir de toute la nuit.

Incité par la capitaine de brigade Wang Xiuhong et le chef d'équipe Chen Xuena, Sun Lijie et d'autres criminelles ont employé tous les moyens, essayant de faire que Sun Yuhua renonce à sa croyance. Elles ont bourré sa bouche de selles humaines. Cependant, en dépit de la torture, Sun Yuhua est toujours restée déterminée. Un jour, Sun Lijie et d'autres ont battu Sun Yuhua jusqu’à ce qu'elle s’évanouisse. Quand elles l'ont portée à l'hôpital de la prison le matin suivant, elle était déjà morte. Néanmoins, elles lui donnaient toujours des coups de pied, disant qu’elle feignait d'être morte. C'était moins d'un mois après l'incarcération de Sun Yuhua.

Afin de dissimuler leurs crimes, la prison a étroitement bloqué les nouvelles et a menti, disant que Sun Yuhua était morte d'une grève de faim.

Sun Lijie ne s'est pas repentie : En hiver, elle a dévêtu la pratiquante Wang Guixia et dit à ses complices de l’amener aux toilettes où elles ont versé de l'eau froide sur tout son corps.

Afin de forcer des pratiquants à être « transformés », les autorités des prisons incitent les détenus à battre des pratiquants avec la promesse de réduire leur peine de prison.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.