Le Secrétaire d'État américain : " Le vrai visage du Parti communiste chinois a été exposé "

Dans un entretien avec American Thought Leaders sur Epoch Times, le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a déclaré que la liberté religieuse est au centre de chaque civilisation et que lorsque cela tourne mal, de mauvaises choses vont émerger. Il a appelé le monde à "maintenir cette pulsation en exigeant simplement que le Parti communiste chinois permette aux gens d'exercer leurs droits divins de pratiquer ... leur foi de la manière qu'ils choisissent."

Le Secrétaire d'État américain Mike Pompeo


Reconnaître la menace du PCC
Le secrétaire Pompeo a déclaré que, même si les peuples du monde connaissent la nature autoritaire du Parti communiste chinois (PCC), ils l'ont ignoré, en partie parce que les précédents responsables de la politique étrangère pensaient que le commerce et l'engagement économiques pourraient amener le PCC à "s'engager au moins extérieurement dans le monde sur une base juste et réciproque ", pour finalement constater que l'idée était "manifestement fausse tout du long" des décennies plus tard.


Pompeo estime que " la résistance de nombreux milieux a été énorme pour une multitude de raisons ", y compris des raisons économiques et autres.


Il a noté que le président Trump a reconnu le problème du PCC même pendant sa campagne. Après son entrée en fonction, il a mené un changement majeur dans la politique étrangère américaine. " Nous avons maintenant changé fondamentalement la façon dont je pense que l'Occident considère la Chine, pas seulement les États-Unis. Même si vous regardez l'Europe, l'Australie et l'Asie du Sud-Est, ils le savent aussi. Ils savent que le Parti communiste chinois ne fait rien de bon ", a déclaré Pompeo.


Le secrétaire Pompeo a également reconnu que de nombreuses voix de dissidents chinois "sonnant l’alarme " à propos de la menace du PCC ont été négligées et que les décideurs politiques ont également été distraits par d'autres défis, y compris une campagne anti-terroriste très importante.


" Nous avons détourné les yeux de cette énorme menace et maintenant – elle est maintenant sur nous. Elle est maintenant à l'intérieur des portes. Le Parti communiste chinois est ici en Amérique et l'Administration Trump a commencé dans chaque dimension à tourner le navire dans la bonne direction pour amener l'Amérique à faire encore une fois la bonne chose et à se protéger de cette menace communiste en Chine.

La liberté religieuse au cœur de chaque civilisation
Pompeo a ajouté que la liberté religieuse est "au centre de chaque civilisation, cette idée que les êtres humains ont une dignité inhérente en raison de leur humanité. Et si vous vous trompez à ce sujet, de mauvaises choses en découlent. Ainsi, sous la direction du président Trump, nous nous sommes concentrés sur la liberté religieuse non seulement en Chine mais ailleurs, mais en particulier avec le Parti communiste chinois. "


Il a poursuivi: " Nous avons vu ce qu'ils font aux Ouïghours dans l'ouest du pays. Nous avons vu ce qu'ils ont fait aux Tibétains. Nous les voyons maintenant faire la même chose à d'autres minorités ethniques, y compris les gens de Mongolie dans la partie nord de la Chine, puis les chrétiens de tout le pays ... ces choses qui sont des affronts fondamentaux à la dignité humaine sont quelque chose qui est la marque des régimes autoritaires. "


Il a dit aussi: " Le Secrétaire général Xi Jinping n'est pas différent. Il sait qu'il doit étendre un pouvoir et un contrôle sans cesse croissants afin de maintenir sa capacité à gouverner."


Pompeo a déclaré que dans son rôle de Secrétaire d'État, il a apprécié l'opportunité de rencontrer et de parler aux personnes qui ont été persécutées ou dont la famille a été persécutée, ce qui " a également été une expérience personnelle merveilleuse de voir ces nobles gens étonnants qui veulent simplement avoir la capacité d'exercer leurs propres droits conscients."


Il s'est dit fier de son travail au département d'État. " Je suis fier de ce que le président Trump et notre administration ont fait. Et je suis convaincu que le monde maintiendra cette pulsation en exigeant simplement que le Parti communiste chinois permette aux gens d’exercer les droits que Dieu leur a donnés de pratiquer, et de ne pas pratiquer, leur foi de la manière qu’ils choisissent."


Séparer le concept de la nation chinoise et du parti communiste chinois
Pompeo a noté qu'au Département d'État, il est très important de séparer le concept du peuple chinois et du Parti communiste chinois.


Il a expliqué que la Chine est un pays avec beaucoup d'histoire et de dynasties. " L'histoire de cet endroit est longue et riche en histoire, et les gens qui l'occupent sont de bonnes personnes." Mais ce n'est qu'après l'arrivée du Parti communiste chinois que le peuple chinois a commencé à " vivre sous la botte d'un régime autoritaire qui lui refuse la capacité de faire grandir sa famille. Pendant très longtemps, on leur a refusé la possibilité même d'avoir des enfants comme ils le voulaient. Il y a eu des avortements sélectifs. Certaines des plus grandes tragédies de la civilisation des 50 dernières années ont eu lieu en Chine."


Il a ajouté: " Ce ne sont pas les gens qui poussent à cela (les tragédies). Ce sont ces dirigeants qui volent de l'argent, poussent les entreprises publiques à faire des choses qui sont déconnectées de la façon dont le monde devrait fonctionner, et nient - tout en sortant certaines personnes de la pauvreté, bien sûr - les libertés politiques fondamentales auxquelles tout être humain a droit ".


"Et donc j'admire le peuple chinois. Je suis convaincu que les Chinois veulent une voie différente pour l'avenir. Ils veulent leurs libertés, et c'est le Parti communiste chinois qui les leur refuse. Mais il est important de les garder séparés. Nous l'avons fait - il y a des Chinois formidables qui vivent partout dans le monde, y compris ici aux États-Unis d'Amérique. Nous voulons les honorer et nous les admirons, et nous espérons qu'ils se joindront eux aussi à l'appel pour changer la nature du comportement de ce régime dans ses activités internationales", a-t-il déclaré.


Voir le vrai visage du Parti communiste chinois
Pompeo a déclaré qu'il pensait que " les Américains sont désormais plus sensibles à cette menace. Pendant longtemps, les dirigeants américains ont nié que cela se produisait, donc je pense que les gens ne pouvaient pas le voir ou le sentir, ou leurs dirigeants leur disaient, non, c'est bien s'ils volent des millions d'emplois à des gens du Kansas ou de l'Iowa qui a inventé quelque chose, ou ils volent une technologie inventée dans la Silicon Valley ou dans le corridor de Boston. Les dirigeants américains ont dit, c’est bon, nous allons nous faire un joli pactole ; ne vous inquiétez pas.


Mais, a-t-il souligné, " ces jours sont révolus ". En particulier, la façon dont le PCC a géré la pandémie de coronavirus a amené les peuples du monde à voir de près " la nature du régime ". Il existe également des données de sondage montrant l'impression négative qu’ont les gens du PCC. Et plus important encore, alors qu'il parcourait le monde et interagissait avec les gens, le secrétaire Pompeo a vu des changements de perception dans le monde entier.


"Je pense qu'ils comprennent la nature de ce régime d'une manière qu'ils ne l'ont pas fait il y a trois, quatre ou cinq ans. Je pense que nous en sommes en partie responsables. Mais personne ne revient en arrière. Aucun être humain qui peut voir - que ce soit en Indonésie, au Vietnam ou à Singapour, personne ne va plus jamais reconnaître que le Parti communiste chinois n'est pas si mauvais. Ils le voient. Ils le voient clairement ", dit-il.


"Et donc je suis convaincu que cette pression qui s'exerce maintenant sur le Parti communiste chinois est réelle, et pas seulement parce que les dirigeants l'exigent, parce que les gens du monde entier peuvent le voir. Le vrai visage du Parti communiste chinois a été exposé ", a déclaré Pompeo.


S’opposer au Parti communiste chinois
Interrogé sur le récent traité entre l'Union européenne et la Chine, Pompeo a déclaré qu'il n'était pas opposé à un commerce juste et équitable, institué sur une base réciproque. Mais au cours des 50 dernières années, les États-Unis et le monde ont accordé des exceptions demandées par le PCC, qu'il s'agisse d'une politique de sécurité nationale ou d'un ensemble de règles commerciales à l'OMC.


"Nous ne pouvons pas permettre- nous ne pouvons pas continuer à plier un genou devant le Parti communiste chinois comme nous l’avons fait pendant 50 ans. Ils en profiteront. Ils feront ce que le Secrétaire général Xi Jinping dit vouloir faire. Ainsi, ils créeront une capacité hégémonique d'avoir des états vassaux partout dans le monde. Ce n'est pas tolérable. "


Un autre défi auquel les États-Unis sont confrontés est le fait que plus de 300 000 étudiants chinois viennent ici chaque année pour étudier. Pompeo a déclaré que c'était une bonne chose pour ces jeunes esprits de venir ici et d'être exposés à l'Occident. Mais malheureusement, nombre de ces étudiants ont été transformés en espions par le ministère chinois de la Sécurité d'État et l'Armée populaire de libération. Maintenant, le gouvernement américain a rejeté quelques milliers de ces agents après les avoir identifiés. Un grand nombre d’Instituts Confucius ont également été fermés, après les avoir "appelés pour ce qu’ils sont".


Protéger les États-Unis contre le PCC
Dans la dernière partie de son interview, Pompeo a déclaré qu'après la pandémie, les gens ont commencé à voir à quel point les institutions du PCC sont corrompues et comment leurs entreprises publiques sont en concurrence d'une manière que les gens n'avaient pas encore pleinement reconnue il y a quelques années.


"Vous avez donc commencé à voir les chaînes d'approvisionnement se déplacer vers d'autres endroits. Je pense que le monde des affaires reconnaît aujourd'hui plus profondément les risques politiques que comporte le fait d'opérer en Chine d'une manière qui n'existait pas il y a deux ou trois ans."


Pompeo a déclaré qu'au cours de ses six années en tant que membre du Congrès et de quatre ans dans l'administration Trump, chaque expérience qu'il a eue suggère que " tout, si ce n'est la méfiance, tout ce qui vient du Parti communiste chinois est une folie ".


" Ils ont rompu promesse après promesse - pas seulement des promesses aux États-Unis, des promesses au monde, des promesses au peuple de Hong Kong, des promesses à leur propre peuple en Chine continentale. "


" Une fois après l’autre. Le Parti communiste chinois promet que s'ils ont un problème de virus, ils le révéleront. La liste est sans fin. À ce jour, ils n'ont toujours pas permis à l'Organisation mondiale de la santé de commencer son enquête sur l'origine de ce virus, et pourtant ils ont promis de le faire."


Parlant de la question de savoir si le PCC a interféré avec les élections générales américaines, Pompeo a commenté qu'il ne peut pas en dire grand-chose, et qu’il espérait que la communauté du renseignement ferait son travail et publierait un rapport le cas échéant. En même temps, il a souligné que le peuple américain doit être conscient de la présence généralisée du PCC, y compris dans les écoles, les clubs et les organisations civiques.


" Le Parti communiste chinois fait clairement du lobbying, travaille dur, ils ont des consulats à travers l'Amérique où leurs diplomates adoptent un comportement qui n’est pas conforme avec ce que nous sommes censés faire en tant que diplomates. Nous avons fermé l'un d'entre eux parce que nous - il était très clair qu'ils dirigeaient une opération d'espionnage depuis le consulat de Houston. "


" Mais le peuple américain a juste besoin d'être sur ses gardes dans le sens où nous devons être conscients que le Parti communiste chinois n'agit pas d'une manière qui est dans l'intérêt des États-Unis, et le leadership des États-Unis doit être très clair avec le peuple américain à ce sujet ", a déclaré Pompeo.


Version anglaise :
U.S. Secretary of State: “The True Face of the Chinese Communist Party Has Been Exposed”

Version chinoise :
蓬佩奥-人们看清了中共的真实面目

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.