Une députée suédoise : “comment pouvons-nous savoir cela [la persécution] et ne rien faire ?”

Ann-Sofie Alm, membre du Parlement suédois, a prononcé un discours le 18 novembre 2020, lors d'un webinaire, intitulé "La persécution de Falun Dafa en Chine : Hier et aujourd'hui - 21 ans de violation des droits de l'homme fondamentaux". L’événement avait en lieu en parallèle à la conférence ministérielle pour l'avancement de la liberté religieuse, organisée les 16 et 17 novembre 2020 par le gouvernement de la république de Pologne.


Dans son discours la députée Alm a condamné la persécution du Falun gong par le parti communiste chinois (PCC) et a appelé le monde entier à s’unir et à tenir le PCC responsable pour ses violations des droits de l'homme.


Ann-Sofie Alm


Mme Alm a déclaré que le fait que la Suède soit un petit pays, ne la dispensait pas de s’exprimer franchement en faveur du peuple chinois et de dénoncer les violations des droits de l'homme dont il est victime.


“Pourquoi est-ce que je pense que ma voix pourrait être entendue jusqu’à Pékin et pourquoi est-ce je me donne la peine de défendre les droits de l’homme en Chine ?" a-t-elle demandé. " La réponse est très simple. Il n'y a pas d'autre moyen. Il est impossible d'ignorer les histoires que vous venez d'entendre. Il est impossible de ne rien faire quand vous savez qu'une telle injustice, une telle cruauté est infligée aux gens simplement parce qu'ils ont une croyance différente.


"Cela fait 21 ans que cette persécution a commencé. La question vraiment difficile ici est de savoir comment cela a pu durer pendant 21 ans et comment cela peut encore continuer. Tel que je le vois, ce n’est pas seulement honteux pour le PCC, c’est honteux pour tout le monde libre. La persécution du Falun gong est inhumaine, elle est barbare. Et nous devons demander et exiger un processus juridique pour y mettre fin.”


Elle a poursuivi : “Tout cela me fait réaliser que se taire, n’est pas une option. Nous devons sensibiliser aux crimes contre les droits humains, au fait que le PCC mène de façon systématique et quotidienne, des crimes contre les droits humains.”


“Je veux attirer l’attention sur les nombreux pratiquants de Falun Gong qui ont été détenus en rééducation dans des camps de travaux forcés, dans des prisons, ou d’autres lieux de détention en tant que prisonniers d’opinion. Il y a eu des rapports de torture, nous les avons vus ici aujourd’hui. Il y a eu des rapports de meurtres et il y a eu des rapports de prélèvements illégaux d’organes. Ces rapports doivent être pris extrêmement au sérieux et être jugés par des tribunaux internationaux.


“Comment pouvons-nous savoir cela et ne rien faire ?” a-t-elle demandé.


“La persécution des minorités en Chine nous donne un petit aperçu de ce qui se passera si le PCC parvient à atteindre son objectif de devenir le plus grand empire du monde. Le monde souffre aujourd'hui beaucoup de la pandémie, et de nombreuses entreprises se débattent avec leur économie partout dans le monde. Nous sommes désormais des cibles vulnérables et faciles pour des prises de contrôle hostiles.”


Elle a expliqué comment le PCC "achète nos infrastructures, nos entreprises, nos technologies et même nos écoles", dans une tentative de s'emparer petit à petit du monde libre. Mais le gouvernement suédois s'efforce de trouver des moyens d'empêcher les entreprises chinoises d'investir dans ses importantes infrastructures, et il interdit également à Huawei de participer au réseau 5G.


Elle s'est dite heureuse que "le monde libre prenne peu à peu conscience de la cruauté que le Parti communiste chinois fait subir à son propre peuple. Le Parti communiste chinois doit savoir ce que veut le monde libre, et nous voulons que cette persécution et toutes les autres persécutions prennent fin. Il faut qu'elles cessent immédiatement".


“La communauté internationale devrait s'exprimer plus énergiquement et plus publiquement, en dénonçant le régime chinois pour sa répression des droits de l’homme. Il est de notre devoir de nous battre pour les droits de tous les peuples.”


Elle a exprimé l'espoir que le PCC puisse un jour commencer à respecter l'état de droit, la liberté d'expression et la liberté pour les gens d'avoir leur propre opinion.


“Le Falun Gong est convivial et pacifique. Vérité, compassion et tolérance, c'est peut-être exactement ce dont le monde a besoin en ce moment pour nous aider à surmonter cette pandémie" a conclu Mme Alm.


Traduit de l’anglais :
https://en.minghui.org/html/articles/2020/11/22/188371.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.