Reflexions à propos d’aider financièrement d’autres pratiquants après avoir lu “Encore une fois avec le bâton et le khat”

Il y a quelques jours, une compagne de pratique a dit : “ Un pratiquant ira à la campagne pour apporter des produits de première nécessité à une autre pratiquante qui traverse des difficultés financières. Elle nous a demandé de donner de l’argent. J’ai accepté sans y réfléchir une seconde.


La pratiquante a ajouté, “Sa situation est difficile. Elle a quatre petits-fils. Son fils souffre de dépression, et son mari a eu un accident vasculaire cérébral. Elle aura plus de temps pour étudier le Fa et cultiver si nous pouvons fournir une aide financière.


J’ai demandé : “le Maître a arrangé son chemin de cultivation. . Le Maître aurait-il pu faire un mauvais arrangement ?


Les difficultés ont été arrangées pour qu’elle endure et se cultive elle-même. Elle ne peut se cultiver qu’après avoir enduré ces épreuves. La tribulation est son chemin de cultivation. Pourquoi a-t-elle besoin de nous pour l’aider ? D’ autres pratiquants n’ont pas donné d’argent quand ils ont entendu ce que j’ai dit.


Quand nous avons à nouveau étudié le Fa ensemble, j’ai appris qu’une pratiquante lui donnait encore du riz et d’autres choses. J’ai appris que des dizaines de compagnons de pratique l’avaient aidée au cours de la dernière décennie. Certains ont activement coordonné les dons et certains ont donné de l’argent quand elle en avait besoin. Certains lui ont donné d’autres choses comme du lait, des saucisses, du papier toilette, de l’huile, et des vêtements. Un pratiquant lui donnait un montant fixe chaque mois.


Je ne pense pas que ce soit une bonne chose dans la cultivation. Je crois que ces pratiquants ont détruit le chemin de cultivation pour cette pratiquante confrontée à des difficultés, et en recevant de tels dons la pratiquante a pu également contracter du karma.


Le Maître a dit :

“Aux yeux des grands éveillés, être un homme n’est pas une fin en soi, la vie humaine n’a pas pour but d’être un homme, mais de vous permettre de retourner à l’origine première. Quelles que soient les épreuves que les êtres humains endurent, eux pensent que plus on en supporte mieux ça vaut, cela permet d’accélérer la liquidation des dettes, voilà ce qu’ils pensent.” (Quatrième Leçon, Zhuan Falun.)


Cependant, ces compagnons de pratique lui ont fait des dons pendant si longtemps. Je pense que ce problème était sérieux, donc j’ai partagé ma compréhension, mais ces pratiquants pensaient encore qu’ils n’avaient rien fait de mal. Ils ont estimé qu’ils devraient l’aider à s’en sortir.


La réalité est qu’au cours des dix dernières années passées, le fils de la pratiquante avait souffert de dépression car sa femme était décédée. Son mari a eu une attaque vasculaire cérébrale. Il semblait que sa tribulation s'était aggravée quand elle s’est mise à compter sur l’aide des compagnons de pratique.


Le Maître a dit :


Je ne pense pas que le pratiquant qui a coordonné cette affaire l’ai comprise du point de vue du
Fa . Ceux qui ont participé à la donation devraient également se rendre compte qu’il s’agissait d’une interférence.


Je recommande à tous les pratiquants impliqués dans de telles questions de lire la conférence du Maître :


Traduit de l'anglais :
https://en.minghui.org/html/articles/2020/9/8/186682.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.