Une pratiquante de Dafa reçoit un certificat de reconnaissance pour son aide désintéressée à autrui lors de la pandémie de coronavirus

Mme Wang Chunrong, une pratiquante de Falun Gong chinoise qui vit maintenant aux Etats-Unis, a récemment reçu un prix du conseil du comté de Montgomery dans le Maryland. Le conseil l’a remerciée pour ses huit années de contribution positive à la communauté chinoise de Montgomery, en particulier pour les soins et l’aide qu’elle a apportés aux personnes âgées lors de l’épidémie de coronavirus.

Le président du conseil du comté de Montgomery, Sidney Katz, a signé le certificat de reconnaissance, remerciant Mme Wang pour sa contribution à la communauté Chinoise.


Mme Wang Chunrong, 74 ans, vit à Gaithersburg, dans le Maryland. Il y a plus de 100 immigrants Chinois et de personnes âgées de divers groupes ethniques habitant dans son immeuble. Pendant la période du virus du CCP, Mme Wang a aidé ses voisins en leur offrant des coupes de cheveux gratuites, en conduisant ceux qui n’avaient pas de voiture à la banque, en faisant des courses pour ceux qui avaient 90 ans, et bien plus encore.

Ses actions désintéressées ont gagné le respect de ses voisins et du personnel d’entretien de l’immeuble. Quand le conseil du comté de Montgomery a appris ses actes admirables, il lui a remis un prix.


Mme Wang a dit qu’elle était « ravie » de recevoir ce prix. Cela lui donne le sentiment qu’elle devrait aider les autres, en particulier les compagnons de pratique de Chine, tout en vivant dans cette société libre.

La gentillesse vient à bout des préjugés
Au début, les Chinois autour d’elle gardaient une certaine distance quand ils ont appris qu’elle était une pratiquante du Falun Gong, car ils ont été induits en erreur par les rapports négatifs publiés par le Parti communiste chinois (PCC). Mme Wang a déclaré qu’en tant que pratiquante, elle suit le principe de Vérité – Bonté – Patience et s’efforce d’être une bonne personne. Elle n’a pas pris à cœur la réserve de ses voisins ; au lieu de cela, elle a continué à leur montrer qu’elle prenait soin d’eux. Une voisine chinoise octogénaire a dit qu’elle admirait la persistance inébranlable des pratiquants, malgré les terribles persécutions qu’ils ont subies pendant plus de deux décennies.


Avant la pandémie, Wang Chunrong se rendait quatre jours par semaine dans les attractions touristiques de Washington DC pour clarifier la vérité aux touristes chinois s’agissant du Falun Gong. Pendant l’épidémie, elle a souvent partagé les bénéfices obtenus en pratiquant le Falun Gong avec des amis Chinois vivant aux Etats-Unis, en espérant qu’ils comprendraient la nature maléfique du régime communiste et renonceraient à leur adhésion au PCC et à ses organisations affiliées.


Persécutée en Chine
Wang Chunrong était autrefois directrice du cabinet comptable Xincheng à Dalian City, dans la province du Liaoning. Après avoir commencé le Falun Gong en 1998, elle a géré son entreprise en suivant le principe de Vérité – Bonté – Patience. Elle n’a pas manipulé les chiffres, ni accepté de pots-de-vin. Elle a gagné la confiance de ses clients et son entreprise s’est développée. Elle a finalement été engagée comme consultante pour des sociétés telles que Dalian Pingan Insurance et Huarong Asset Mangement.


La police a saccagé son bureau et arrêté deux douzaines d’employés en 2007, affirmant qu’elle offrait une aide financière aux pratiquants du Falun Gong. Son entreprise a été auditée pendant plus de deux mois, mais aucune preuve de malversation n’a été trouvée. Elle a pourtant été condamnée à trois ans et quatre mois de prison. Son entreprise n’a pas pu poursuivre son activité car sa licence de comptabilité a expiré, ce qui a entraîné des pertes d’au moins 5 millions de yuans (183600$).


Un an après sa sortie de prison, Mme Wang a découvert que la police la surveillait toujours et qu'elle pouvait être arrêtée à nouveau à tout moment. Elle a donc déménagé à l'étranger pour jouir de sa liberté de croyance. Elle avait alors une soixantaine d'années.


Mme Wang s’était rendue aux États-Unis en 2000 pour des raisons professionnelles. Elle n’avait jamais pensé qu’elle vivrait un jour dans ce pays. Elle ne savait pas conduire ni parler anglais lorsqu’elle est arrivée. Elle comprend donc ce que ressentent les immigrants âgés. Affectées par le virus du PCC, de nombreuses personnes sont bloquées à la maison. Pour les personnes âgées, cela a entraîné encore plus de désagréments. Ayant pratiqué le Falun Gong pendant plus de deux décennies, Mme Wang est en bonne santé. Elle est encore plus énergique que lorsqu’elle était jeune (avant de pratiquer le Falun Gong, elle souffrait de plusieurs affections, notamment de fièvres rhumatoïde et d’une inflammation de la membrane synoviale). Mme Wang a téléphoné à ses voisins et leur a demandé s’ils avaient des problèmes ou des besoins, et elle a fait de son mieux pour prendre soin de son entourage.


Le personnel de direction de l’immeuble a été touché par ses actes de gentillesse. Un employé a dit :" Mme Wang est une personne qui continue à inspirer les autres. Parce qu’elle a un cœur si gentil, Dieu la protégera toujours. Nous sommes extrêmement heureux qu’elle vive ici – une personne si bonne – dans notre communauté. Nous lui sommes très reconnaissants pour les choses qu’elle a faîtes pour nos résidents, surtout en ces temps troublés. "


Mme Wang a dit qu’elle était heureuse de contribuer à la société américaine. « J’ai été persécutée en Chine pour avoir pratiqué le Falun Gong, mais l’Amérique m’a offert sa protection. » Elle espère que la Chine sera bientôt débarrassée du PCC, de manière à ce que les citoyens Chinois puissent jouir de la liberté.


Version anglaise :
https://en.minghui.org/html/articles/2020/8/28/186538.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.