Cinq enseignants arrêtés pour avoir accroché des banderoles de Falun Gong, l'un d'eux se trouve dans un état critique

Cinq enseignants de la même école de la ville de Daqing, province du Heilongjiang, ont été arrêtés pour leur croyance dans le Falun Gong, une discipline méditative et spirituelle ancestrale que le régime communiste chinois persécute depuis 1999. Deux d'entre eux, M. Wang Fengcheng et son épouse, ont été condamnés à la prison.


Après près de deux ans d'emprisonnement, M. Wang a développé une tumeur au cerveau et se trouve dans un état critique. Il a été envoyé au Harbin Reclamation Tumor Hospital le 30 juin 2020 et y est toujours au moment de la rédaction de cet article. La prison de Hulan a refusé de le libérer pour raisons médicales et a demandé à sa famille de payer ses frais médicaux.


Brutalité policière lors des arrestations
M. Wang travaillait en tant que professeur de géographie à la première école intermédiaire du canton de Lindian avant son arrestation. Il était très apprécié pour son excellent enseignement. Son épouse, Mme Leng Xiuxia, était également enseignante dans la même école.


La police soupçonnait le couple et trois autres pratiquants d'avoir accroché des banderoles portant des informations sur le Falun Gong. Ils ont suivi et surveillé les cinq pratiquants pendant six mois avant de les arrêter dans l'après-midi du 18 janvier 2017.


Le domicile du couple a été saccagé, leurs téléphones et leurs clés ont été confisqués. Un sac de branches d'arbre utilisées pour le barbecue a également été confisqué pour servir de preuve à l'accusation. Leur véhicule privé a été saisi.


Les trois autres pratiquants sont M. Ai Jiaojie, professeur de musique, Mme Wang Kun, professeur de mathématiques, et son mari M. Li Liansheng, professeur d'éducation physique, tous de l'école de M. Wang.


La police a menacé Mme Wang, qui vit à côté de M. Wang et de Mme Leng, de lui mettre les menottes si elle ne coopérait pas. La mère de Mme Wang a fait une crise cardiaque après avoir été traumatisée par la police. Elle a continué à pleurer pendant les jours qui ont suivi. La fille de Mme Wang, âgée de 17 ans, était également terrifiée après avoir vu sa mère être traînée en bas de leur domicile de six étages. L'adolescente s'est cachée dans un placard pendant une semaine et a refusé d'aller à l'école après le départ de la police.


M. Ai, âgé de 47 ans, a été arrêté dans son studio de musique alors qu'il donnait un cours privé. La police a tenté de forcer sa famille à insulter verbalement le fondateur du Falun Gong. Ils ont confisqué son ordinateur, un téléphone portable et même des sacs plastiques. Sa fille était également terrifiée et n'a pas pu manger pendant plusieurs jours. Sa femme a perdu plus de neuf kilos en peu de temps en raison de la pression mentale.


Pendant l'interrogatoire de M. Li, la police a mis des stylos entre les doigts de sa main gauche qu'il a ensuite serrés. Sa main est devenue enflée et la peau des articulations de ses doigts a été brisée. Sous cette torture, il a été forcé d'admettre sa culpabilité.


M. Wang et M. Ai ont également été torturés pendant leur interrogatoire.


Les trois hommes ont ensuite été détenus au centre de détention du canton de Lindian. Mme Leng a été détenue au centre de détention de la ville de Daqing. Mme Wang a été libérée le jour suivant.


Poursuite en justice
Les avocats de M. Ai et de M. Li se sont tous deux rendus au centre de détention pour rendre visite à leurs clients le 21 février 2017. Les gardiens ne leur ont pas accordé la visite tout de suite, mais ont dû obtenir la permission de Zhang Jinghua, directeur du Bureau de la sécurité intérieure. Les gardiens ont surveillé les visites et ont arrêté l'avocat de M. Ai dès qu'il a demandé quelles tortures son client avait subies.
Le parquet a approuvé les arrestations des pratiquants le 25 février 2017. M. Wang, M. Ai et M. Li ont été transférés au centre de détention de la ville de Daqing le même jour.


M. Ai, M. Li, M. Wang et Mme Leng ont été jugés par le tribunal du canton de Lindian le 11 octobre 2017. M. Wang et Mme Leng ont ensuite été condamnés respectivement à la prison de Hulan et à la prison pour femmes du Heilongjiang et à une amende de 30 000 yuans chacun. Leurs peines de prison sont encore inconnues. Il est difficile de savoir si M. Ai et M. Li ont été condamnés.


Traduit de l'anglais
Version anglaise :
https://en.minghui.org/html/articles/2020/7/13/185858.html
Version chinoise :
http://www.minghui.org/mh/articles/2020/7/3/408490.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.