Cultiver solidement aboutit à des résultats

J’ai commencé à produire des vidéos en mars 2019 et j’ai rencontré de nombreux défis de cultivation. Je souhaite partager mes difficultés et comment je les ai dépassées avec l’aide des compagnons de pratique.


Surmonter la jalousie en créant des vidéos
J’ai formé un attachement au nombre de spectateurs, cela a empiré lorsque mes films ont été moins réussis que prévu, ou lorsque les vidéos que je considérais inférieures aux miennes obtenaient plus de vues. Des sentiments d’injustice ont commencé à surgir. Même une vidéo amateur, tournée par un paysan, était plus visionnée que la mienne, et j’étais submergé par un flot de sentiments négatifs, y compris la jalousie, l’anxiété et l’insatisfaction. Lorsque mes sentiments de jalousie étaient particulièrement saillants, je m’abstenais de "liker" la qualité de vidéos publiées par des gens ordinaires, de peur que leur popularité ne dépasse la mienne. Un jour, je m’en suis sorti grâce à une prise de conscience soudaine. En refusant de soutenir les autres, comment pouvais-je obtenir du soutien ?


Le Maître a dit, " …quand les autres sont heureux, au lieu de partager leur joie, on a l’esprit déséquilibré. " (Septième Leçon, Zhuan Falun )


J'ai commencé à chercher en moi la raison pour laquelle je craignais que les autres réussissent mieux et


j'ai découvert que ma jalousie provenait de l'égoïsme, de la cupidité et de l'attachement à paraître. Au lieu de louer et d'apprécier la réussite des autres, je me suis délibérément mis en concurrence avec eux, voulant désespérément les dépasser. Je fermais les yeux sur les efforts qu'ils avaient investis et refusais de reconnaître leurs forces. J'ai même négligé de considérer que, même si leur succès était facile à obtenir, il était dû à un arrangement prédestiné.


Le Maître nous a enseigné à prendre en considération les autres et à chercher en nous chaque fois que nous rencontrons des tribulations. Je me suis demandé : "Quel est ton objectif dans la pratique de cultivation ? Est-ce de devenir un bouddha. Les Bouddhas vivent-ils pour eux-mêmes ou pour les autres ? Les Bouddhas ont une compassion sans borne et aident les autres sans aucune condition. Un Bouddha souffrirait-il de la peur que les autres dans l’univers puissent devenir meilleurs que lui ?" J’étais horrifié par cette réalisation. Avec cette faille, je n’aurai jamais été capable de cultiver au niveau d’un bouddha, quel que soit l’effort consacré à l’étude et à la pratique des exercices.


J’ai commencé à me corriger en mémorisant et en récitant fréquemment des parties du Zhuan Falun.


Maître a dit :

    « Le problème de la jalousie est très grave parce qu’il implique directement pour nous la question de pouvoir cultiver ou non jusqu’à la plénitude parfaite. Si on ne se débarrasse pas de la jalousie, tout cœur, que l’homme a cultivé et pratiqué devient très fragile. Il y a une règle au cours de la cultivation et de la pratique, si une personne ne se débarrasse pas de sa jalousie, elle n’arrivera pas à obtenir le Fruit juste, il lui sera impossible d’obtenir le Fruit juste. » (Septième Leçon, Zhuan Falun )


Maintenant chaque fois que je vois une bonne vidéo, je me sens heureux pour l’auteur et je la « like » tout de suite. Bien que je doive encore éliminer complètement cet attachement à la jalousie, au moins j’ai fait un progrès significatif dans ce domaine de cultivation.


Éliminer l’attachement à dépendre des autres
J’ai regardé récemment les vidéos que j’ai faites l’année dernière et j’ai trouvé beaucoup de lacunes dans la présentation du ton et la qualité du contenu. Je peux maintenant m’exprimer plus naturellement et avec confiance, même s’il me reste beaucoup à apprendre. Mon incapacité à accélérer ce taux d’amélioration a contribué à accroître mon sentiment d’anxiété. Je suis aussi devenu insatisfait de la piètre quantité de soutien et d’attention que je recevais pour mon travail.


Ainsi, j’ai rendu visite à une équipe à Los Angeles plus tôt dans l’année lors d’un voyage d’étude. J'ai été choqué d'apprendre ce que leur équipe de cinq ou six personnes pouvait gagner en un an, tandis que la quantité de travail et d'efforts qu'ils ont consacrés à chaque sujet de recherche m'a beaucoup impressionné. Cette équipe a connu un départ difficile, mais avec persévérance et coopération, ils ont finalement obtenu le succès. À la réflexion, j’ai pu voir mes propres défauts. Me plaindre de ma situation ne me mènerait nulle part. Un jour, j’ai commencé à partager cette observation avec un compagnon de cultivation.


Il a indiqué une plante en pot mourante dans ma maison et a dit : « Imagine, qu’il y a deux plantes en pot ici. Une est vigoureuse et fleurissante, tandis que l’autre est ratatinée et mourante. Naturellement, les gens seraient plus motivés à arroser la plante saine tous les jours, au lieu de celle qui est mourante. Ses paroles m’ont donné matière à réflexion. J’étais plus enclin à oublier l’existence de la plante mourante, au lieu de faire un effort pour la sauver. De même, si je ne voulais pas faire d’effort dans la tâche qui m’était assignée, comment pouvais-je m’attendre à ce que d’autres le fassent. Naturellement, il serait plus facile de trouver des volontaires prêts aider un petit peu les projets qui réussissent. Avec cette compréhension, j’ai arrêté de me plaindre d’être ignoré.


En croyant à la valeur de mon travail, et en appliquant les principes du Fa dans tout ce que je fais, mes réalisations ne seront pas vaines. Maintenant, je recherche consciemment en ligne des documents de formation à la production à étudier. Tandis que je regarde les vidéos des autres, je prends soigneusement des notes sur les bons points de leur production. Chaque fois que je rencontre des phrases qui sonnent vraiment bien, je m’assure de les écrire. De cette façon, j’accumule de l’expérience petit à petit.


Malgré les difficultés, c’était comme si le Maître était constamment à mes côtés, m’encourageant avec des vidéos inspirantes, créant des conditions favorable pour mon travail, tout en faisant en sorte que d’autres m’encouragent et m’éclairent.


Comprendre et accepter les autres
Je me suis rendu compte que, pour atteindre un grand nombre de spectateurs, je dois répondre aux intérêts du plus grand nombre, plutôt que de me focaliser sur mes désirs personnels. J’ai rencontré des commentaires répétés relatif à cette lacune. Même ma tante, qui est aussi une pratiquante de Falun Dafa, m’a dit, " Je ne regarde pas beaucoup de tes productions. Je les trouve trop abstraites et peu pratiques." Après une période de discussion ciblée et de retours, j’ai pris conscience que les gens ont une large variété de préférences. Pour être largement accepté, il faut pouvoir comprendre leurs besoins et leur situation et s'y adapter.


Un personnage historique qui a compris la valeur de cette démarche est Bai Juyi, un célèbre poète de la Chine ancienne. Il récitait chaque nouveau poème à des femmes âgées, en révisant le contenu à chaque fois qu'elles exprimaient leur confusion. Ainsi, ses poèmes terminés étaient largement compris du plus grand nombre.


Un jour, en examinant des vidéos, je suis tombé sur une interaction chaleureuse entre un blogger et ses fans. J’ai soudain pris conscience, que pour ouvrir les consciences des gens, il faut investir en cultivant la relation et la confiance. Pour faire cela, il faut être ouvert pour accepter les autres. Se cacher derrière des barrières pour se protéger n’est pas possible sur les plateformes sociales. De plus, être plus ouvert peut élargir l’environnement de cultivation de la personne et sa capacité à éveiller davantage d’êtres humains à la vérité de Dafa.


Mon hésitation initiale provenait de mon refus égoïste d'interagir avec de parfaits étrangers. Cependant, les pratiquants doivent traiter les êtres avec une égale gentillesse et sincérité. Aussi, mon objectif initial en produisant des vidéos de style de vie était d'éveiller les consciences de plus d'êtres . Je ressens parfois un sentiment de perte lorsque je vois des collègues pratiquants animer des émissions d'actualité, envieux de leur situation qui leur permet de présenter si directement la vérité sur la persécution de Dafa.


Cependant, je sais qu'une partie des téléspectateurs peut ne pas être intéressée par les programmes d'actualité. Dans ces domaines, les programmes de style de vie comme le mien peuvent combler cette lacune.


Actuellement, je commence la journée en regardant les messages de mon public et en répondant à leurs questions. Bien que cette tâche triviale prenne beaucoup de temps, je crois que ce travail constituera une base solide pour mes futures productions.


À la réflexion, produire des vidéos obtenant un nombre élevé de spectateurs, et faire du profit n’étaient pas les facteurs motivants qui m’ont poussé à commencer à produire des vidéos. Je voulais produire des vidéos qui me permettraient de toucher les gens et d’éveiller les consciences de davantage d’entre eux.


Un jour, debout devant ma porte, j’ai levé les yeux et j’ai vu un bosquet d’arbres. Seul, dans les montagnes profondes, les arbres deviennent grands et robustes sans éloge ni attention. À ce moment, j’ai pris conscience que chaque arbre était responsable de sa survie et de sa croissance. Il n’est certainement pas nécessaire de le comparer avec les autres arbres. Un pratiquant peut faire un parallèle à partir de cela : je peux investir le meilleur dans la cultivation et la pratique et essayer d’éveiller les consciences des êtres vivants.


(Présenté à la Conférence de partage d’expériences de cultivation de Sound of Hope)

Traduit de l’anglais
Version anglaise
https://en.minghui.org/html/articles/2020/6/30/185695.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.