Trouver enfin mon moi véritable

Bonjour Maître ! Bonjour à tous ! J’ai quitté la Colombie pour m’installer aux États-Unis il y a 15 ans. J’ai commencé à pratiquer le Falun Dafa il y a deux ans, et j’ai maintenant 21 ans.


Je suis allé au centre commercial pour essayer un cours de yoga, mais le professeur n’est pas venu. Ne voulant pas rentrer tout de suite à la maison, je suis passé devant la bibliothèque. Quelque chose m’a dit d’aller voir quelles activités y étaient organisées. Dès que je suis rentré, j’ai vu une pancarte avec écrit "Ancienne méditation chinoise à 13h30" Curieux, j’ai assisté à l’atelier, où on m’a présenté les trois principes universels de Sincérité, Bonté, Patience. Un pratiquant m’a gentiment enseigné les exercices et m’a suggéré de lire Zhuan Falun.


J'ai compris plus tard que mon entrée dans la bibliothèque ce jour-là n'était pas une coïncidence. Je décrirais l'état général de ma cultivation comme un tour sur les montagnes russes, mais à présent - je l'espère - je satisfais à la norme de ce que le Maître nous demande de faire.


J’aimerais tout d’abord exprimer ma gratitude envers le Maître et comment Il a toujours été si miséricordieux avec moi chaque fois que m’écartais de mon chemin de cultivation. Je n’ai pas toujours été un pratiquant diligent. Heureusement, je n’ai jamais abandonné l’idée de cultiver et de ne pas laisser mes notions humaines prendre pleinement le contrôle. Je pense que cela devait être dû au fait de toujours me rappeler de vivre selon Vérité-Bonté-Patience dans mes moments de faiblesse.


Fatigué de trouver des excuses
Avant que je ne commence à pratiquer, j’étais un adolescent très angoissé. J’aimais écouter du rock et du rap, me plaisais à violer la loi, et manquais de respect à tout le monde. Je ne m’en rendais pas compte, mais mon esprit était rempli d’idées provenant du communisme et j’étais influencé par les mouvements socialistes. Comme j’avais peu d’estime de moi-même, j’avais peu de considération pour la vie humaine. Je ne croyais pas en Dieu, mais je n’étais pas non plus athée car je m’intéressais aux religions telles que le bouddhisme et le taoïsme.


Je fumais des cigarettes, consommais de la drogue, et me saoulais. Je faisais souvent la fête avec des inconnus et je sortais avec eux pour m’amuser. Mes actes étaient souvent imprudents, émotionnels, et pas très réfléchis.


Lorsque j'ai appris le Falun Dafa pour la première fois en février 2017 et que j'ai commencé à pratiquer les exercices, j'ai compris ce que signifiait être un fils bien élevé, un étudiant responsable et une bonne personne. J'ai commencé à me défaire de ma mentalité autodestructrice. Je ne peux que suggérer aux autres jeunes pratiquants d'apprendre de mes erreurs. Ne commettez pas l'erreur de vouloir vivre comme une personne ordinaire après avoir obtenu le Fa, en espérant que le Falun Dafa améliorera votre compréhension de la vie comme je le pensais. Ce n'est qu'une excuse pour éviter de cultiver sérieusement.


"J’ai toujours raison"
J’ai récemment remarqué mon attachement à me montrer passivement agressif et à argumenter au lieu de rester calme et d’écouter. Ma sentimentalité fait surface lorsque je sens que je suis injustement traité durant mes interactions au travail, ou en famille. Mes attachements à ma mère, ma réputation, et au temps ont été exposés. En surface, je restais calme. Mais je devenais rapidement frustré, changeant le ton de ma voix, et ma communication non verbale continuait à être perturbée par la situation. Si quelque chose a besoin d’être clarifié, alors cela doit être fait avec un cœur très compatissant. Maître a dit :

    "Vous pouvez le supporter avec patience, mais si ça vous reste sur le cœur, ça ne va pas non plus. Vous savez, lorsqu’une personne atteint le niveau d’arhat, quoi qu’il arrive, elle ne prend plus rien à cœur, elle ne prend absolument plus à cœur les affaires des gens ordinaires, elle est toujours de bonne humeur, peu importe qu’elle perde beaucoup, elle reste de bonne humeur et s’en moque. Si vous pouvez vraiment faire cela, vous avez déjà atteint la position initiale du Fruit d’un arhat." (Neuvième Conférence, Zhuan Falun)


Durant la dernière semaine d’avril, je suis allé avec d’autres pratiquants présenter le Falun Dafa, parler de la persécution, parler aux autres du manque de transparence du PCC, et comment il a permis au virus du PCC (coronavirus) de se répandre. Nous nous sommes rendus dans environ 90 maisons de retraite.


J’ai été étonné en voyant avec quelle facilité les pratiquants était capables de parler aux gens ordinaires et leur parler du Falun Dafa. Une pratiquante en particulier parlait si naturellement et avec tant de facilité.
Selon ma compréhension, elle se comportait et parlait de façon authentique et le faisait avec un cœur de grande compassion. Pendant qu’elle allait dans les maisons de retraite ou qu’elle parlait aux gens dans la rue, je m’asseyais dans ma voiture pour émettre les pensées droites.


Je restais ferme dans le fait de croire que mes pensées droites étaient efficaces. Sans surprise, dès que je restais concentré, la pratiquante me disait comment elle avait été accueillie et comment ils avaient accepté joyeusement les fleurs de lotus et les flyers. Quand je ne pouvais rester concentré en éliminant l’interférence, la pratiquante me racontait à quel point il était plus difficile de leur faire accepter les flyers en raison des précautions prises. Puis, elle m’a dit fermement de mieux faire la prochaine fois dans l’émission des pensées droites et de me souvenir que notre mission était de sauver les êtres.


Après ces expériences, j’ai senti qu’apprendre à améliorer ma concentration et mon étude du Fa sont la clé pour pouvoir garder un esprit calme et un cœur compatissant en toute situation. J’ai aussi réalisé l’importance de mémoriser Lunyu. Je suggère à tous les pratiquants d’apprendre à réciter Lunyu. Après avoir commencé à mémoriser Lunyu, je suis retourné au travail cette semaine et j’ai pu accomplir mes tâches plus efficacement.


À travers cette expérience, j’ai aussi compris les paroles du Maître: "En fait, laissez-moi vous dire que matière et esprit sont une seule et même chose." (Première Conférence, Zhuan Falun)

La façon de nous conduire
Au cours de ma cultivation, j’ai pu apprendre à mieux me conduire dans des domaines comme ma diction, ma façon de parler, ou améliorer mon apparence. Je comprends qu’il est très important d’accomplir notre mission de sauver les êtres. S’éveiller à cela très tôt m’a permis d’améliorer la façon dont je parle aux gens du Falun Dafa et de la persécution, aussi bien que la façon dont je me comporte en tant que pratiquant afin de représenter Dafa. Si je lance des jurons ou que j’ai des mouvements corporels inappropriés dans ma vie quotidienne, ne ferais-je pas du tort à Dafa ?


Apprendre à être strict avec moi-même et à abandonner la richesse matérielle, la nourriture, et la paresse ont été difficiles à faire. Trouver un équilibre était encore plus difficile. Quelques fois au travail, au lieu de travailler 80 heures toutes les deux semaines, je travaillais entre 120 et 160 heures. Je devais améliorer ma persévérance, la qualité de mes prises de décision, et abandonner mon mode de vie confortable. Et plus important encore, j’ai dû apprendre à dire non. Les jours que j’ai laissé passer sont des jours que je ne pourrais jamais récupérer.


Le Maître a dit :

    "En effet, les pratiquants de gong disent : ce que les gens ordinaires recherchent, nous ne le recherchons pas; ce que les gens ordinaires possèdent ne nous intéresse pas; mais ce que nous possédons, les gens ordinaires ne peuvent pas l’avoir, même s’ils le voulaient." (Neuvième Conférence, Zhuan Falun)


Aller de l’avant
Après de nombreuses années, j’ai finalement réalisé que j’étais le seul responsable de mes actes. Me défendre de TOUTE manière était un mécanisme d’adaptation et une façon de trouver des excuses et j’en avais assez. Dans le passé, je trouvais des excuses pour mes méfaits avec des raisons comme " le Professeur n’a pas bien fait son travail, " " c’est normal dans la société ", "Cela fait partie de la vie d’adulte", ou "Mes amis le font ". C’était principalement des excuses et montrait clairement mon manque de responsabilité.


Le Maître a dit : "On vous fera trébucher et à travers cela vous comprendrez la Voie, c’est ainsi que vous avancerez dans votre cultivation et votre pratique."


Reconnaître les erreurs que j’ai commis est crucial. Mon passé ne devait pas définir mon futur mais me montre comment je peux mieux faire.


J’ai trop longtemps vécu dans le confort. Que ce soit dormir le jour ou jouer aux jeux vidéos, selon ma compréhension, les deux sont de sérieux attachements tout comme la consommation de drogue et la luxure. Il est important en tant que pratiquant de ne pas négliger nos attachements, peu importe à quel point ils nous semblent insignifiants.


Je ressentais souvent que j’avais besoin de rester connecté sur les réseaux sociaux tout en faisant même de petites tâches. Je n’avais pas la volonté de dire "Non!" En réalisant que j’avais développé un attachement à mon téléphone, j’ai commencé à le laisser de côté.


Lire le Fa et méditer ont renforcé ma concentration. J’avais l’habitude de passer mes journées dans un état de transe en faisant une myriade de choses mais sans rien accomplir du tout. Selon ma compréhension, le cerveau est un muscle et son unique utilité est de contrôler le corps. Si nous pouvons en avoir le contrôle total, nous pourrons avoir davantage de contrôle sur comment mener notre vie quotidienne et utiliser notre temps.


J’essaye d’émettre les pensées droites à chaque heure prévue de 5 heure du matin à 23 heures, peu importe à quel point JE PENSE être occupé ou fatigué. Lorsque je travaille du vendredi au dimanche, j’étudie une conférence de Fa. Lorsque je ne travaille pas, j’étudie deux conférences.


Il m'a fallu un certain temps pour m'organiser et mettre en place des routines pour atteindre des objectifs quotidiens. Malgré les interférences qui ont tenté d'empêcher ma transition vers une plus grande discipline, j'ai pu maintenir un planning fixe, quels que soient les changements majeurs survenus cette année.

Dans "Expliquer le Fa aux Assistants de Falun Dafa à Changchun", le Maître a expliqué, "Comment pourrait-il y n'y avoir aucune interférence ? Si personne n’interférait, ne cultiveriez-vous pas trop facilement ?!" (traduction provisoire de l’anglais)


Néanmoins, je continue au lieu d’attendre la motivation.


J’aimerais conclure mon partage avec un poème que j’ai écrit, intitulé :

Mon chemin de cultivation

Entouré de saleté, je m’accroche à cette matière.
Un jour, découvrir la vérité Sur Dafa révèle ce qui importe
Percevoir le monde avec un esprit si proche
Et se conformer au qing autour de moi
M’aveugle moi-même de ma mission
Paralysant ainsi la profondeur de ma foi
Si je suis capable de tout sacrifier jusqu’à ce que plus rien ne reste
Endurer toute chose jusqu’à la vacuité
je continuerai à suivre la lumière du Maître
Partout où Il voyage


Merci, compagnons de pratique, pour avoir écouté mon partage et ma compréhension, et m’encourager à mieux faire. S’il vous plaît, n’hésitez pas à me faire des suggestions, ou à me signaler ce que vous verriez d’inapproprié. J’aimerais remercier les organisateurs pour avoir organisé la Conférence de partage d’expérience des jeunes pratiquants 2020. Merci, Maître compatissant.


(Présenté à la conférence internationale 2020 en ligne des jeunes pratiquants de Falun Dafa)

Traduit de l’anglais
https://en.minghui.org/html/articles/2020/6/8/185424.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.