Des fonctionnaires de l’antiquité bénis pour avoir fait de bonnes actions

Résultats des examens du service civil - une peinture de Qiu Ying, circa1540. (Domaine Public)


Dans la Chine ancienne, quand la moralité était tenue en haute estime et que les gens respectaient le Ciel, la Terre et les êtres divins, la plupart des fonctionnaires essayaient de faire de bonnes actions et d’éviter de devenir corrompus.


Il y avait un dicton : "Être dans une position officielle offre une opportunité de faire des actions plus vertueuses." En d'autres termes, les fonctionnaires comprenaient que, dans l'exercice de leur responsabilité de gestion des affaires de l'État, ils devaient avoir à cœur les meilleurs intérêts des gens et les servir de tout cœur et de manière vertueuse.


Les exemples suivants sont tirés de l'histoire chinoise.


La gentillesse de Yao Shike a été récompensée
Yao Shike était un gardien de prison sous la Dynastie Song. Une fois, un parent du chancelier de la cour impériale a été accusé de trahison, et lui et sa famille entière ont été arrêtés et mis en prison.


Croyant qu’il serait exécuté, l’homme a dit à Yao Shike, " Ma mort est imminente. J’ai de l’or caché dans une pièce secrète. S’il te plaît va et prends-le et ensuite achète-moi un poison. Le moment venu, je mourrai avec ma famille en prenant le poison. S’il te plaît prend soin de nos funérailles après notre départ. "


Yao Shike l’a réconforté en disant, " La cour impériale applique une politique de bienveillance ces jours-ci, et de nombreux cas ont été traités avec clémence. Je vais me renseigner sur votre cas. Si votre vie ne peut être épargnée, nous parlerons ensuite de ce que vous avez dit. Voyons ce que je peux faire pour vous. "


Il a été établi par la suite que ce parent du chancelier « n’était pas impliqué dans la trahison » et lui et sa famille ont été acquittés.


L’homme était si reconnaissant à Yao d’avoir sauvé sa vie et celles de sa famille qu’il a insisté pour donner à Yao Shike cent pièces d’or, mais Yao a refusé de les accepter, disant qu’il n’avait fait que ce qu’il devait.


Yao Shike n’avait pas de fils avant cela, mais après, il a eu huit fils, et tous ont grandi et sont devenus des érudits accomplis.


Wang Simin a défendu un homme innocent
Wang Simin de Huangyan travaillait dans la prison du canton local. Une fois, un homme a été accusé d’être un voleur et a été jeté en prison.


Découvrant que l’homme avait été accusé à tort, Wang Simin est allé voir le magistrat pour défendre l’innocence de l’homme. Le magistrat a jugé son plaidoyer raisonnable et a libéré l’homme.


Plus tard Wang Simin a ensuite passé un examen gouvernemental et a été promu juge à Qingzhou, une région qui cette année-là avait subi une inondation dévastatrice.


Lorsque le censeur en chef est venu inspecter la zone fortement touchée, Wang Simin a fait appel à lui pour obtenir du secours, en lui présentant la longue liste des victimes de la famine qui nécessitaient désespérément d’être aidées.


Le censeur en chef a refusé de porter assistance aux personnes affamées. Désespéré, Wang Simin, a pris la liste avec lui et s’est jeté dans la rivière pour se suicider.


Décontenancé, le censeur en chef a donné rapidement des ordres pour que Wang Simin soit sorti de la rivière. Touché par le cœur de Wang Simin à aider les gens, le censeur en chef a accepté d’accorder assistance aux personnes sinistrées à Qinzhou.


Wang Simin est ensuite retourné dans sa ville natale pour pleurer le décès de son père.
Un jour, il est sorti chercher un meilleur endroit de sépulture pour son père et a trouvé un bon emplacement, qui appartenait à l’homme pour lequel il avait obtenu justice des années auparavant.


Après que Wang Simin lui ait dit qu’il cherchait un lieu de sépulture pour son père, l’homme lui a dit, " Pas de problème. Notre famille possède cette montagne. Vous pouvez choisir l’endroit que vous voulez ". Peu de temps après, Wang Simin a déplacé la tombe de son père au nouvel emplacement de son choix.


Le petit-fils de Wang Simin devint par la suite un brillant candidat aux plus hauts examens impériaux et a servi à la cour impériale. Deux de ses arrière-petits-fils ont également occupé des postes de haut fonctionnaire à la cour, et il y a toujours eu quelqu'un dans chacune des générations suivantes de la famille qui a réussi les plus hauts examens impériaux.


Éclairage pour aujourd’hui
Tristement, dans la Chine actuelle les valeurs morales traditionnelles ont chuté de façon choquante, les fonctionnaires honnêtes sont difficiles à trouver. Beaucoup d’entre eux voient leur position de pouvoir comme une occasion de chercher un gain personnel.


"Utilisez le pouvoir que vous avez avant qu'il n'expire" est devenu une devise commune pour la plupart des fonctionnaires de la Chine communiste d'aujourd'hui alors qu'ils essaient de récolter autant de richesses et d'avantages que possible avant de perdre leur poste.


La cause profonde de ce déclin moral réside dans la nature malfaisante du Parti communiste chinois (PCC) au pouvoir qui a complètement ruiné la culture traditionnelle et les valeurs éthiques chinoises.
Son "système juridique", en particulier, est sans scrupules et corrompu.


D’innombrables pratiquants de Falun Gong ont été sévèrement persécutés au cours des 21 dernières années. Ils ont été Illégalement arrêtés, emprisonnés, torturés et même assassinés pour leurs organes.


Les avocats qui se sont prononcés pour défendre les pratiquants de Falun Gong et leur foi en Vérité-Bonté-Patience et qui ont défendu d’autres groupes de gens recherchant la justice contre la corruption et les différentes formes de répression ont été également persécutés. Ils ont été illégalement arrêtés, détenus, emprisonnés, torturés ou ont tout simplement disparu.


Le traitement par le PCC du coronavirus de Wuhan, qui aurait pu être contenu mais qui s'est transformé en une pandémie mondiale mortelle à cause de dissimulations intentionnelles et de la désinformation, a permis à de plus en plus de personnes, à l'intérieur comme à l'extérieur de la Chine, de voir à quel point le PCC est vraiment mauvais, et les voix qui réclament la justice se font de plus en plus entendre.


Les leçons de l'histoire nous rappellent que les sociétés immorales ne durent pas très longtemps et que le dicton "La bonne volonté est récompensée et le mal est puni" est un truisme, qui nous rappelle la bonne manière de se comporter, pour notre propre bénéfice et celui des autres.


Version chinoise :
http://www.minghui.orgminghui.org/mh/articles/2020/5/5/古代司法官员是如何对待犯人的-404635.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.