Histoire bouddhiste : Wu l’aîné éveille Zheng Xingpo


Du temps de la dynastie Song du Sud, vivait dans la ville de Hezhou une dame âgée connue sous le nom de Zheng Xingpo. Elle n'avait jamais consommé de viande ou d'alcool depuis sa naissance et avait été élevée dans un environnement de ferveur bouddhiste. Elle-même se concentrait sur la récitation d'un classique bouddhiste d'un grand raffinement, et ne s'était jamais relâchée.


Au printemps de 1151, Zheng Xingpo se rendit au temple BaoEnGuangXiao avec d'autres pour écouter la prédication de Wu l’aîné. En chemin pour le Temple, ils rencontrèrent un boucher qui découpait du bœuf. Zheng Xingpo fît une blague et dit à ses compagnons : « Le boeuf devrait être très savoureux avec du sel et du vinaigre. »


Après leur arrivée au Temple, Wu l’aîné lui a soudainement demandé : «Pourquoi avez-vous mangé du bœuf?» Zheng Xingpo a répondu : « Je n'ai jamais mangé de bœuf depuis ma naissance. Pourquoi me posez-vous cette question ?» Zheng Xingpo semblait sûre de ce qu'elle disait, alors Wu l’aîné lui a donné quelque médecine servie avec de l'eau tiède. Après un petit moment, Zheng Xingpo s'est sentie mal et a vomi un grand bol de substance similaire au bœuf.


À ce moment, Zheng Xingpo a réalisé que lorsqu’elle était passée devant chez le boucher, elle avait violé le principe du bouddhisme, qui exige de ceux qui cultivent d’observer « agir, parler, penser » de la même manière. Elle n'aurait pas dû penser à manger du bœuf et à en plaisanter. Après que Wu l’aîné ait souligné son problème, Zheng Xingpo est devenue plus diligente en cultivant et plus attentive à ses pensées.


Dans cette histoire, bien que Zheng Xingpo ait accidentellement eu un attachement à manger de la viande et ait plaisanté de manière inappropriée, la substance correspondante (la viande) s’était formée dans une autre dimension. Wu l'aîné était un moine doté d’une magie telle qu'il a poussé la substance d'une autre dimension dans notre dimension en servant de la médecine à Zheng Xingpo.


Certes, je ne veux pas dire que la cultivation interdit de manger de la viande. Différentes pratiques de cultivation ont différents principes en la matière. En fait, Sakyamuni n'a jamais empêché ses disciples de manger de la viande. Il leur disait de manger la nourriture qu’on leur donnait sans attachement à son odeur ni à son goût. Ce que je veux dire est que la cultivation est très sérieuse et qu'elle a des exigences strictes concernant l'esprit et la parole. Une pensée ou un mot imprudent pourrait former de mauvaises choses. Donc, les pratiquants doivent s’éveiller et accepter le Fa pour améliorer leur caractère moral et éviter les attachements sur de petites questions.


Version chinoise :
http://www.zhengjian.org/node/257633

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.