[Célébration de la Journée mondiale Falun Dafa] À 90 ans elle circule à vélo et 'clarifie la vérité'

cultivation
Je suis né en 1930, et j’ai 90 ans. J’ai commencé à pratiquer le Falun Dafa en 1996. Je souffrais de tant de maux que l’hôpital a remis un avis d’état critique à ma famille. Ma fille a commencé à préparer mes funérailles. Mais mon histoire n’était pas terminée, car j'allais découvrir le Falun Dafa.


Je pratique Falun Dafa depuis plus de 20 ans et je suis maintenant en très bonne santé. La plupart de mes cheveux gris sont devenus noirs. Je fais du vélo et je vais à différents endroits pour clarifier la vérité aux gens tous les jours. Mes voisins disent: "Si vous voulez savoir si Falun Dafa est bon, vous n’avez qu’à regarder la mère de Lao Xue. Chaque année, cette dame âgée rajeunit. " J’aimerais partager mon histoire.


Trouver Falun Dafa
Arrivée à 65 ans, j’avais de nombreux problèmes de santé, y compris des problèmes cardiaques et des douleurs de dos et de jambes. Le docteur a dit à ma fille : " Vous devez rester avec votre mère. Veuillez-vous préparer. Il se pourrait qu’il ne lui reste guère de temps. " Ma fille a pleuré en secret.


Ma grand-mère, ma mère et ma sœur sont toutes décédées dans la cinquantaine ou la soixantaine. Le docteur pensait que je pouvais mourir à tout moment. Ma fille a préparé mes vêtements funéraires.


Les Dieux et les Bouddhas ont dû me protéger. J’ai survécu. Mais ma santé était mauvaise et je ne pouvais pas bien voir.


Mon fils cadet a ramené une copie de Zhuan Falun à la maison au printemps 1996. Il m’a dit que beaucoup de gens pratiquaient le Falun Dafa et avaient récupéré leur santé. Il m’a suggéré d’essayer. Je ne savais pas ce qu’était Falun Dafa, mais j’étais intriguée.


J’étais analphabète et je ne connaissais presque aucun mot. J’ai demandé à mon mari de me lire Zhuan Falun. En écoutant, les enseignements sont entrés dans mon cœur.


Je suis allée sur un site de pratique et j’ai appris les exercices. Quand j’ai appris qu’il y avait une série de conférences de neuf jours, j'y suis allée, malgré la distance. Je suis progressivement devenu plus forte, et en moins d’un mois, j’étais en bonne santé. Ma vision de la vie est devenue positive et je pouvais effectuer beaucoup de travail.


Je cultive des légumes dans mon jardin et je n’ai pas besoin de porter des lunettes quand je couds. Je peux lire plus de 40 livres de Dafa ainsi que Minghui Weekly.


J’ai survécu à deux accidents
J’ai été heurtée par une moto à la fin de 1996. Le jeune homme était terrifié et m’a aidée à me relever. Le Maître nous demande d’être de bonnes personnes, donc je ne me suis pas énervée et lui ai dit que j’allais bien.


Mais j’étais incapable de remonter à vélo. Le jeune homme voulait m’emmener à l’hôpital, mais j’ai refusé, alors il m’a ramenée à la maison. Je ne l'ai pas fait entrer parce que je ne voulais pas que mon mari sache ce qui s’était passé et s’inquiète pour moi, et je ne voulais pas non plus que ma fille lui fasse des reproches.


J’ai vaqué à mes corvées comme à mon habitude pour que mon mari ne remarque pas que j’étais blessée. Je suis allée au site de pratique ce soir-là. Une de mes voisines avait été témoin de l’accident. Elle a été surprise de me revoir si vite et je lui ai dit que j’allais bien. Elle a dit à tout le monde : " Vous devriez pratiquer Falun Dafa. Elle a été heurtée par une moto, mais elle va bien."


Le jeune homme est venu me voir. Après que mon fils ait appris mon accident, il a dit au jeune homme : " Vous avez de la chance. Ma mère est une pratiquante de Falun Dafa et ne profitera pas de cette situation. Parce qu’elle pratique, elle n’a été que légèrement blessée. " Tout le monde a ri.


Une année, avant le Nouvel An chinois, tout le monde nettoyait sa maison. Je suis allée en vélo acheter des produits de nettoyage. En amorçant un virage au coin d'une rue, tout est devenu blanc. Soudain, j’ai entendu quelqu’un crier : " Emmenez-la à l’hôpital ! " J’ai ouvert les yeux et j’ai réalisé que j’avais de nouveau été heurtée par une moto.


Le collègue de mon gendre se trouvait être là et m’a reconnu. Il a téléphoné à mon gendre, qui est venu accompagné de ma fille et de mon fils. J’ai fait de gros efforts pour leur dire que j’allais bien et que je n’avais pas besoin d’aller à l’hôpital. Ils n’ont pas écouté et m’y ont emmené quand même.


Il y avait une grosse bosse sur ma tête. Le médecin soupçonnait que j’avais subi des blessures internes et voulais m’hospitaliser. J’ai refusé. Le médecin m’a prescrit beaucoup de médicaments et mes enfants m’ont ramenée à la maison.


J’ai étudié le Fa et pratiqué les exercices. Mes enfants savaient que Falun Dafa était étonnant, donc ils ne m’ont pas forcée à prendre les médicaments. La bosse a disparu le lendemain. Je n’ai eu aucune douleur. Je savais que le Maître me protégeait.


Passer le test de la vie et la mort
Je suis en bonne santé depuis que j’ai commencé à pratiquer le Falun Dafa il y a 20 ans, mais je suis passée par une purification. Ma grand-mère, ma mère et ma sœur sont toutes mortes d’un cancer, mais puisque je pratique le Falun Dafa, le Maître a nettoyé mon corps. J’ai eu des symptômes et j’ai craché quelque chose répugnant, mais je n’avais pas peur. Au lieu de cela, cela a renforcé ma croyance au Falun Dafa.


Quand j’ai eu 80 ans, je n'ai plus voulu manger pendant plusieurs jours. Au début, je mangeais de la pastèque et buvais de l’eau. Plus tard, je ne pouvais même plus boire de l’eau. J’avais la nausée quand je voyais la pastèque. J’ai eu de l’hématurie. Mon mari était décédé plusieurs années auparavant, et je vivais seule. Je n'en ai pas parlé à ma fille parce que je ne voulais pas qu’elle s’inquiète. Je suis une pratiquante et je savais que ce n’était pas une maladie.


Le dimanche, au septième jour de mon nettoyage, mon fils est venu. Il trouvait étrange que je ne me lève pas. Il savait que d'habitude je me levais tôt et faisais les exercices. Il a remarqué le sang dans l'urine de mon pot de chambre et a crié. Il a vu que je ne tenais pas debout et m’a demandé pourquoi je ne l’avais dit à personne. Il a dit que cette fois-ci je devais aller à l’hôpital et il a téléphoné à son frère. Ils ont décidé qu’ils m’emmèneraient à l’hôpital le lundi. Puis ils sont partis.


Je ne savais pas quoi dire. Puis je me suis souvenu du Maître. Je me suis tenue devant la photo du Maître et j’ai dit : " Maître, je sais que ce n’est pas une maladie. Mais mes fils ne sont pas des pratiquants et ils veulent m’emmener à l’hôpital. Je ne sais pas comment expliquer ça. Le docteur ne me comprendra pas. Je ne veux pas aller à l’hôpital. Maître, s’il vous plaît aidez-moi."


Mon fils aîné est revenu plus tard et m’a dit : " Demain, l’amie de ma belle-fille vient passer la nuit chez nous. Et si on allait à l’hôpital mardi ? Peux-tu tenir jusqu’à mardi?"


J’ai dit : "Bien sûr." J’étais si heureuse. Le Maître m’aidait. Je savais que tout irait bien d’ici mardi. Mon corps était déjà plus léger. Je savais que le Maître m’avait enlevé la mauvaise substance, et j’avais faim.
Quand mes fils sont arrivés tôt le mardi matin, j'étais complètement rétablie. Me voyant sourire et en bonne santé, mon fils aîné a été surpris et a dit : " Maman, ça va ? e J’ai souri et hoché la tête. Mon fils cadet a dit : " Même si personne d’autre ne pratique Falun Dafa, maman le fera quand même. Il est impossible de l’en empêcher !"


Regarder à l’intérieur
Ma petite-fille m’a apporté beaucoup de nourriture en août dernier. La plus jeune de mes belles-filles m’a invitée à déjeuner avec eux, alors j’ai apporté la nourriture. Elle a été contrariée dès qu’elle a appris que la nourriture venait de ma petite-fille. J’ai ignoré cela et j'ai demandé à mes petits-fils de venir manger. Elle les a arrêtés en disant que ma petite-fille ne respectait pas son mari.


J’ai été surprise d’entendre cela. J’ai mangé plusieurs raviolis et je suis retournée chez moi. J’étais contrariée. Je leur avais apporté de la nourriture, mais cela avait finalement causé des ennuis. Ma belle-fille était généralement très bonne envers moi et ne m’avait jamais traitée de la sorte.


Le Maître nous a dit de regarder à l’intérieur chaque fois qu’il y a des conflits. Je savais que je n’avais pas bien fait à certains égards. Mes enfants étaient tous très bons avec moi et me contrariaient rarement. Donc, ma belle-fille m’aidait à améliorer mon xinxing. C’était une bonne chose et une occasion rare de cultivation pour moi.


À ce moment-là, ma belle-fille est apparue, apportant de la nourriture qu’elle avait cuisinée, comme si rien ne s’était passé. Elle a dit, "Maman, s’il te plaît, mange." Elle a changé dès que j’ai regardé vers l’intérieur. La cultivation est magique !


Clarifier la vérité
Je pratique Falun Dafa depuis plus de 20 ans, et je suis en très bonne santé. La plupart de mes cheveux gris sont devenus noirs. Je vais partout en vélo et je clarifie la vérité aux gens tous les jours. Mes voisins disent : "Si vous voulez savoir si Falun Dafa est bon, vous n’avez qu’à regarder la mère de Lao Xue. Cette vieille dame devient de plus en plus jeune."


Je dis souvent à mes enfants : "Le Maître a prolongé ma vie. Pourquoi ? Pour que je puisse sauver des gens. Le Maître m’a sauvé, et je dois sauver les autres. Mes enfants me comprennent et me soutiennent. "


Mon fils aîné m’a dit que lorsqu’il dînait avec ses amis militaires, l’un d’eux a dit : "Ta mère est en très bonne santé. Elle va à vélo partout et aide les gens à démissionner du PCC. Elle nous a aidés à résilier nos adhésions au PCC et nous a dit que nous serions en sécurité." Mon fils a dit : " Ma mère pratique Falun Dafa depuis 20 ans et ne prend aucun médicament. On n’a pas besoin de s’inquiéter pour elle. Cela nous enlève un grand poids."


Il m’a demandé : " Maman, es-tu allée sur leur lieu de travail et les as-tu aidés à quitter le PCC?" Je lui ai dit : "Non. Le Maître a fait en sorte qu’ils viennent me voir. Parfois, je ne les connais pas, mais ils me connaissent et me saluent. Alors, ne devrais-je pas les aider à se retirer du PCC ? Surtout tes amis qui travaillent dans les services juridiques. Il est très important pour eux d’apprendre la vérité." Mon fils a souri en hochant la tête.


Parce que je vis dans cette ville depuis longtemps, les maires, les secrétaires du Parti et les directeurs de divers départements me connaissent tous. Certains d’entre eux m’ont demandée de les aider à quitter le PCC et m’ont présenté plus de gens.


Je n’ai pas compté combien de personnes j’ai aidé à quitter le PCC au cours des 20 dernières années. Je sors pour clarifier la vérité tous les jours. Je me sens coupable si je ne le fais pas. Parfois, personne n’accepte de quitter le Parti.


Un jour, il bruinait. Je suis quand même sortie sur mon vélo. Bientôt, il a commencé à tomber des cordes, et j’ai trouvé un abri. Quand un homme d’âge moyen est passé, je l’ai invité. Quand il a dit qu’il était membre du PCC, je lui ai clarifié la vérité et l'ai aidé à démissionner. Il m’a remercié à plusieurs reprises. Je lui ai demandé de remercier le Maître Li parce que le Maître m’a demandé de sauver les êtres. Il a dit: "Merci, maître du Falun Dafa!" Je suis retournée à la maison en vélo. Dès que je suis entrée, il a recommencé à tomber des cordes. J’ai dit : "Merci, Maître, de m’avoir protégée !"
-

Un jour, un chauffeur de taxi m’a dit : "Madame, je lis toujours votre Minghui Weekly. J’ai lu le livret que vous m’avez donné, Le But Ultime du Communisme. Après avoir lu vos livres, je pense que je devrais être une bonne personne. Je ne négocie plus avec mes clients. Une personne n’avait pas assez d’argent. Je lui ai dit que je m'inspirerais des pratiquants de Falun Dafa et que je ne le ferais pas payer. Je l’ai ramené à la maison, mais il a insisté pour me payer la course."


J’ai aussi rencontré des gens qui ne voulaient pas écouter. Ils refusent mes documents et m'insultent. Un jour, à la porte de l’école, de nombreux parents attendaient leurs enfants. J’ai remis une brochure à un homme qui a refusé de la prendre et a dit: «Vous obtenez une pension du Parti, mais vous allez à l'encontre du Parti."


"Non, je ne suis pas contre le Parti. Jiang Zemin (un ancien chef du PCC) a déclaré que le PCC doit vaincre Falun Dafa et a commencé la persécution."


Dès que j’ai mentionné Jiang Zemin, il y a eu un tollé. Une personne a dit : "Jiang Zemin est un sale type. Il a donné nos terres à la Russie." Un autre a dit : " Il a gouverné le pays par la corruption et a gardé beaucoup de fonctionnaires corrompus. "


Alors qu’ ils se plaignaient de Jiang Zemin, j’ai commencé à distribuer des tracts. Tout le monde en a pris un. Quatre personnes ont accepté de se retirer du PCC. J’ai donné le dernier tract à cet homme. Il l’a accepté, mais n’a pas quitté le PCC.


Une autre fois, j’ai donné un tract à un homme conduisant un tricycle. Il a jeté tous mes tracts par terre. Je n’étais pas en colère et j’ai commencé à les ramasser. Un homme à côté de lui s’est mis en colère et a dit : " Qu’est-ce qui ne va pas avec vous ? Si vous ne voulez pas le lire, d'accord. Mais pourquoi avez-vous jeté les tracts par terre ? Elle est vieille et les choses ne sont pas faciles pour elle." Cet homme n’a rien dit et est parti.


Sauver les gens pendant la pandémie
Cet hiver, la pandémie a éclaté et notre ville a été mise en confinement. Mes enfants s’inquiétaient pour moi. La plus jeune de mes belles-filles a dit : "Maman, s’il vous plaît ne sortez pas et n’invitez pas de pratiquants à la maison. Nous, les adultes, n’avons pas peur. Mais nos enfants sont encore jeunes. Nous devons être prudents." Je n'ai rien dit.


Quand je suis rentrée à la maison, j’ai réalisé pourquoi j’avais installé un chauffage à gaz l’été dernier — le Maître l’avait arrangé. Si je n’avais pas installé le chauffage, j'aurais dû rester avec mes enfants.


L’année précédente, ma fille a insisté pour que je reste avec eux parce qu’elle pensait qu’il n’était pas prudent de me laisser seule avec un chauffage au charbon allumé toute la nuit. Elle ne voulait pas non plus que j’installe un chauffage au gaz. Elle voulait que je vive avec eux. Mais j’ai insisté et j’ai fait installer le chauffage au gaz. Mon fils cadet a compris et a dit: "Si maman veut un chauffage au gaz, laissez-la en avoir un. Un chauffage au gaz c'est facile à utiliser. "


Lorsque le quartier résidentiel a été mis en confinement, il n’était pas facile de sortir. C’était plus facile de partir de chez moi. Puisque le Maître contrôle tout, de quoi dois-je avoir peur ? Quand les petits-enfants dormaient et que ma belle-fille était occupée, je suis sortie. Il y avait à peine âme qui vive dans les rues. J’ai mis en place des affiches de clarification de la vérité.


Je me sentais mal quand je ne sortais pas pour clarifier la vérité aux gens. Mais je ne voulais pas le faire en secret. Alors j’ai dit à ma belle-fille : " Je veux sortir faire les exercices. Ce n’est pas bon de rester à la maison toute la journée. Si vous avez peur, ne venez pas chez moi." Elle a vu ma détermination et a dit : "S’il te plaît porte un masque alors et ne va pas trop loin."


Il y avait peu de gens dehors et dans les environs. Plusieurs vendeurs vendaient des légumes, alors je leur ai clarifié la vérité et certains ont accepté de se retirer du PCC.


Un jour, je passais par un quartier résidentiel. Un homme avec un masque sur le pas de sa porte me regardait, alors je suis allé vers lui. — Je vous connais, a-t-il dit. " Vous n'avez pas changé bien que tant d’années se soient écoulées. "


"Falun Dafa me garde jeune ", ai-je dit. Il a dit, "Je ne l’ai pas cru au début, mais quand j’ai vu vos cheveux redevenir noirs, j’ai été convaincu."


Je lui ai demandé s’il était membre du PCC. Il a dit que oui, alors j’ai dit, " quittez le PCC je vous en prie et vous serez béni. Prenez une brochure et vous connaitrez la vérité plus en détail. "


" Si d’autres personnes me disaient ça, je ne les croirais pas. Mais je vous crois. Oui, j’accepte de quitter le PCC. "


Pendant la pandémie, les pratiquants n’ont nulle part où étudier le Fa, alors je les ai invités chez moi. Mon plus jeune fils a dit à sa femme: "S’il te plaît ne dis rien. Ma mère est une pratiquante de Falun Dafa. " Alors elle n’a pas dit un mot, même lorsque les pratiquants sont venus étudier le Fa tous les jours.


L’aînée de mes belles-filles a dit : " Maman, je ne croyais pas en Falun Dafa avant. Mais je me dois d'y croire après avoir vu comment tu as changé. À partir de maintenant, tu n’as plus besoin de te soucier de quoi que ce soit à part bien te cultiver. "


Version anglaise :
[Celebrating World Falun Dafa Day] 90-Year-Old Still Rides Her Bicycle and Clarifies the Truth

Version chinoise :
【庆祝513】骑着自行车的九旬老人

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.