La propagande du Parti communiste chinois : “Dé-siniser le virus″ et réécrire l’histoire

Le sociologue italien Massimo Introvigne raconte dans un article intitulé "“Dé-siniser le virus ″ : Comment la propagande du PCC réécrit l'histoire", récemment publié dans Bitter Winter, avoir reçu un courriel d’un collègue chinois lui demandant s’il était à l’abri du " virus italien ".


Il a découvert par la suite que ses amis japonais avaient également reçu des courriels similaires leur demandant s'ils étaient affectés par le " virus japonais".


M. Introvigne est resté perplexe jusqu’à ce qu’il lise un article de La Croix international enquêtant sur les instructions officielles envoyées aux ambassades et voyageurs chinois une semaine plus tôt. Ces instructions demandaient aux gens de ne pas mentionner l'origine chinoise du virus en insistant sur le fait que : " Bien que le virus ait gravement touché Wuhan, on ne sait pas d'où il provient réellement. Nous menons de nouvelles études pour localiser la véritable origine du virus." L'ambassade de Chine à Tokyo, par exemple, avait commencé à promouvoir le terme " virus japonais", pour être ensuite critiquée par les médias japonais.


" Le Parti communiste chinois veut tout “siniser″, y compris toutes les religions. Une seule chose est “dé-sinisée″ : le virus." constate, non sans humour, le sociologue dans son article. Il mentionne aussi la publication par la Chine d’un nouveau livre "Une bataille contre l'épidémie" : La Chine contre le Covid-19 en 2020


L’interminable ouvrage rédigé par le Département de la Propagande et le Bureau d'Information du Conseil d'Etat, dont des versions en six langue sont à paraître, célèbre la façon dont le PCC, sous la direction "héroïque" de Xi Jinping, a efficacement contrôlé et géré la propagation de l'épidémie.


" C'est un exemple typique de Fake News " selon Introvigne. "En fait, les mensonges du PCC et les retards dans la reconnaissance de la crise ont aggravé l'“épidémie″.


Steve Tsang, un sinologue basé à Londres confirme et abonde : " Le PCC a toujours eu le monopole de la vérité et de l'histoire en Chine, et tente maintenant de nier qu'il a, à l'origine, caché la vérité sur le virus. Les agents du PCC prétendent avoir raison même lorsqu'il est évident qu'ils ont tort. " Commentant l’article de La Croix international Tsang a dit : " Ils ont leur “vérité″ en Chine, mais nous devrions la remettre en question en Occident. Dénoncer la propagande du PCC pour ce qu'elle est, c'est une tâche qui nous incombe, nous qui vivons dans des pays démocratiques. "


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.