Un député australien : Ceux qui restent proches du Parti communiste chinois sont en grand danger

Le 27 mars 2020, un député australien a écrit sur sa page Facebook : " Je n'ai aucun problème avec les Chinois, qu'ils vivent ici ou dans leur pays d'origine. Mon problème est avec le gouvernement communiste chinois qui a menti, dissimulé et permis au coronavirus apparu à Wuhan non seulement de tuer son propre peuple, mais de s'étendre dans le monde entier. Malgré les meilleurs efforts des représentants communistes, ma position est TRÈS claire : le peuple chinois - bon ; le gouvernement chinois - mauvais. Quiconque dit le contraire est un menteur. "


En l'espace d'une semaine, c'est le troisième message de Bernie Finn, membre du Conseil législatif de l'État de Victoria qui a blâmé le Parti communiste chinois (PCC) pour la pandémie du coronavirus. Ce message est paru trois jours après qu'il a été interviewé par un correspondant de Minghui à Melbourne et qu'il a expliqué que la communauté internationale devrait aider à démanteler pacifiquement le PCC.


Bernie Finn, membre du Conseil législatif de l'État de Victoria, Australie
" Nous ne devrions plus jamais le [le PCC] croire ni lui faire confiance ! "


De nombreux internautes ont applaudi le message du 27 mars de M. Finn. " Le gouvernement du PCC est MAUVAIS. Merci de le faire savoir à un maximum de gens ", a écrit une personne.


" Bien dit. Il faut faire quelque chose pour que le monde en tire des leçons et j'espère que nous n'aurons pas à l'apprendre à nos dépens comme ce que nous vivons actuellement ", a ajouté une autre personne.


" Mon opinion est que le virus est toujours présent en Chine et que le gouvernement chinois continue à le dissimuler. Je me demande si le droit international couvre les poursuites judiciaires contre une autre nation pour des dommages causés par la négligence ! ", a indiqué un message.


Mais il y avait aussi des messages d'agents pro-PCC avec des opinions similaires à celles publiées par l'agence de presse Xinhua. D'autres commentateurs ont cependant pu les reconnaître. " Critiquer le gouvernement ne signifie pas critiquer le peuple. Apprenez la différence", a précisé une personne.


Avant le message du 27 mars, M. Finn a publié deux messages exprimant son opinion sur la dissimulation de la pandémie par le PCC. Le 21 mars, il a posté le message suivant en blanc sur fond rouge : " Le régime communiste en Chine n'est pas l'ami de l'Australie. Il s'est vraiment donné beaucoup de mal pour le prouver cette fois-ci. Nous ne devrions plus jamais le croire ni lui faire confiance ! "


Le message de Bernie Finn du 21 mars
Le message de Bernie Finn du 23 mars 2020


Deux jours plus tard, il a posté un autre message. " Le monde ne doit jamais pardonner au gouvernement communiste chinois la douleur massive qu'il nous a infligée à tous », indiquait le message. « Il a menti. Il a dissimulé. Il a permis au coronavirus apparu à Wuhan de s'échapper de ses environs. Nous ne devrions jamais l'oublier. "


En quelques jours, des milliers de personnes ont partagé le message du 23 mars de M. Finn et certains ont laissé des commentaires. " Merci d'avoir dit la vérité. Quelle que soit la façon dont le virus est importé en Australie, il est originaire de Wuhan. Nous ne l'oublierons jamais", est-il écrit dans une réponse.


"Et maintenant, ils ne comptent PLUS les porteurs asymptomatiques du virus. Ces personnes se déplacent à nouveau dans le pays. Tôt ou tard, ils pourraient sortir à nouveau et amorcer une deuxième vague... " a écrit une autre personne.


En voyant certains commentaires pro-PCC attaquer carrément M. Finn pour son message, une internaute s'est amusée. " Quand il y a autant de fans du PCC qui publient leurs commentaires ici, cela signifie que vous avez parfaitement raison !!! " a-t-elle écrit.


Mettre fin au virus du CCP
Le 24 mars, M. Finn, qui est député depuis 2006, a été interviewé par un correspondant de Minghui. Il a déclaré que même si certaines personnes l'appellent la pandémie du virus de Wuhan tandis que d'autres l'appellent le virus du PCC, quel que soit son nom, la communauté internationale devrait savoir où elle a commencé, comment elle a échappé à tout contrôle et qui devrait en être le responsable.


M. Finn a souligné que le PCC doit être tenu responsable de la pandémie et qu'il doit payer pour les pertes qui en résultent, car sa négligence et sa dissimulation ont permis au virus de se propager et de franchir les frontières vers d'autres pays.


Il a convenu que le terme " virus du PCC "est très pertinent et qu'il rappelle bien qui devrait être tenu pour responsable de la pandémie. Il a averti que toute personne ou entreprise ayant des liens étroits avec le PCC est en grand danger.


"Les gens auraient dû en être conscients ", a-t-il ajouté. Il s'inquiète particulièrement pour l'Australie, car de nombreuses entreprises dans des secteurs variés ont des partenariats étroits avec le PCC. Il les exhorte à se tenir à l'écart du PCC pour éviter tout préjudice éventuel.


M. Finn a déclaré qu'il parlerait avec d'autres députés, des gouverneurs et le Premier ministre du danger de se tenir trop près du PCC dès qu'il en aura l'occasion, car la pandémie est un problème de santé publique urgent.


M. Finn a expliqué que les responsables australiens avaient appris par le passé que le PCC n'était pas digne de confiance et que la pandémie, cette fois-ci, a permis à la communauté internationale de voir à travers les mensonges et la tromperie du PCC. Il a déclaré que le PCC méritait d'être traité comme un 3 paria international 3.


M. Finn a également précisé que personne ne devait reconnaître la légitimité du PCC car ce qu'il a fait pendant la pandémie, en plus des nombreux crimes qu'il a commis dans le passé, a totalement invalidé la valeur de son existence.


Après avoir appris que 353 millions de Chinois avaient démissionné du PCC et des organisations pour la jeunesse qui lui sont affiliées, telles que la Ligue de la jeunesse communiste et les Jeunes pionniers, M. Finn a appelé la communauté internationale à se joindre à l'élan de démantèlement du PCC.


" De nombreuses personnes ont vu la nature du PCC à travers cette pandémie et d'autres incidents ", a-t-il dit. " Le meilleur scénario est que chacun joigne ses efforts pour une Chine libre et respectueuse de son peuple. "


(Un autre article connexe est disponible dans la version chinoise.)
Traduit de l’anglais


Version anglaise :
http://en.minghui.org/html/articles/2020/3/31/183843.html
Version chinoise :
http://www.minghui.org/mh/articles/2020/3/29/403128.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.