Des personnalités publiques slovaques expriment leur solidarité avec le Falun Gong et condamnent le prélèvement illégal d'organes par le PCC

Après avoir appris la persécution du Falun Gong en Chine, y compris le prélèvement d'organes à vif sur des prisonniers d'opinion par le régime chinois, plusieurs personnalités bien connues en Slovaquie ont exprimé leur solidarité avec les pratiquants de Falun Gong persécutés. Ils ont appris la situation en Chine grâce à une vidéo produite par l'Organisation mondiale d'investigation sur la persécution du Falun Gong (WOIPFG) mettant en scène le Dr Wang Zhiyuan, un enquêteur de l'organisation.


Ces personnalités publiques exprimant leur soutien aux pratiquants de Falun Gong sont M. František Mikloso, ancien membre du Parlement et ancien président du Conseil national slovaque; Juraj Nvota, réalisateur et acteur slovaque; Eva Gray, médecin et professeur d'université; et Vladimir Krcmery, médecin slovaque, scientifique et recteur d'un collège privé.


Mr. František Miklosko

M. František Miklosko, ancien membres du Parlement et ancien président du Conseil national slovaque, a déclaré:


    Le pouvoir de l'esprit ne peut être vaincu par la violence ou par la matière.

    Quand j'ai regardé le film du Dr Wang sur la persécution des membres du Falun Gong, quand j'ai appris la résolution du Sénat américain sur la persécution du Falun Gong, quand j’ai appris la résolution du Parlement européen sur ce sujet, lorsque j'ai entendu qu'Israël et Taiwan avaient interdit par la loi à leurs citoyens de se faire opérer en Chine, j'ai ressenti de l'horreur et j'ai été pétrifié.


    La Chine se vante aujourd'hui de sa puissance économique, de ses trains rapides, etc., mais tout cela n'a aucun sens si elle persécute les membres du Falun Gong. Cela n'a pas de sens, car ces grandes réalisations de la civilisation seront à jamais ternies par cette persécution.


    J'exprime ma solidarité avec ces pratiquants de Falun Gong persécutés. J'exprime ma solidarité avec tous ceux qui sont persécutés pour leurs convictions. J'exprime ma profonde implication dans leurs souffrances. Je prie pour eux.


    Je demande et prie les représentants de la République populaire de Chine de mettre fin à cette persécution et de permettre aux gens de vivre librement selon leur conscience.


    Je crois que ces paroles, même venant d'une petite Slovaquie, deviendront un jour réalité.


Juraj Nvota

Juraj Nvota, réalisateur et acteur, a déclaré:


    Je crois et je sais qu'il n'est pas possible d'arrêter la foi, l'espérance et l'amour. Les dirigeants chinois se rappellent peut-être comment Kreont, Hérode, Macbeth, Hitler et Staline ont fini.


    Nous sommes aujourd'hui au XXIe siècle. Quelque chose de terrifiant est en train de se produire et le reste du monde - nous sommes silencieux. Mais je crois que l'amour et la foi prévaudront également en cette période de l'histoire humaine.


À propos du crime violent de prélèvement d'organes forcé, Juraj Nvota a déclaré :


    … C'est un fait effrayant que le commerce d'organes soit florissant en Chine. Des gens du monde entier viennent acheter de la santé, mais au prix du meurtre ou de la mort d'un des pratiquants de Falun Gong. C'est un fait qui ne peut être admis.


    C'est pourquoi j'appelle le gouvernement chinois à mettre un terme à ces mesures sanglantes.


    Je crois que les membres du Falun Gong parviendront à briser les cœurs blindés de la dictature communiste chinoise.


Eva Gray

Eva Gray, médecin et professeur d'université, a exhorté la communauté internationale à agir rapidement. Elle a déclaré :


    Lorsque j'ai vu pour la première fois les expositions de corps humains plastifiés sans peau et que j'ai constaté qu'il y avait beaucoup de ces expositions et que ces personnes ne montraient pas de signes de maladie ou de blessure, je me suis sentie très mal.


    Lorsque j'ai ensuite lu des rapports faisant état de très sérieux soupçons de transplantations involontaires d'organes sur des prisonniers politiques en Chine, j'ai mis ces deux choses ensemble et j'ai réalisé qu'il était tout à fait possible que ces corps humains sans peau soient en fait un vestige des transplantations illégales d'organes humains avec lesquelles la grande machinerie en Chine, soutenue par le gouvernement, a commencé.


    Je considère que tout abus de personnes est inacceptable et je considère qu'il est injuste et inacceptable de persécuter des personnes en raison de leurs croyances politiques et religieuses ou de leur appartenance ethnique. J'appelle donc le gouvernement chinois et les autorités chinoises à cesser de persécuter les gens pour leurs croyances. Je les invite à mettre fin à toute violence à l'encontre des prisonniers politiques et autres, et je demande également à la communauté internationale de se pencher sur cette question.


    En même temps, je demande à tous les gens de bonne volonté de ne pas être indifférents aux personnes qui, à l'autre bout du monde, sont persécutées simplement parce qu'elles veulent pratiquer leur foi ou exprimer leur opinion, ou parce qu'elles sont issues d'un autre groupe ethnique. Je pense que nous avons tous le devoir de ne pas être indifférents à ces choses.


    Pendant la Seconde Guerre mondiale en Europe, les gens auraient dû commencer plus tôt à enquêter sur les violences présumées dans les camps de concentration. Les gens pensaient que ces soupçons n'étaient pas fondés et l'enquête n'a pas été menée au bon moment. Nous ne devrions pas permettre que de telles choses se produisent, nous devrions nous tenir du côté des persécutés, et nous devrions toujours nous tenir du côté de la justice et de la liberté.

Vladimír Krčméry

Vladimir Krcmery est un médecin slovaque, un scientifique, un expert en médecine tropicale, et un fondateur d'installations médicales et sociales et de missions humanitaires étrangères dans les pays du tiers monde. Il est également le recteur du Collège privé de santé et de travail social de Sainte Elisabeth à Bratislava. Après avoir appris le prélèvement d'organes à vif en Chine, le Dr Krcmery a déclaré :


    Si j'additionne les punitions de mon père, de mon beau-frère et surtout de mon oncle, notre famille a passé 21 ans ensemble dans des cachots communistes,


    Tous ceux qui, en Slovaquie, ont survécu aux interrogatoires de la sécurité d'État ou à toute oppression communiste, qu'elle soit nationale ou religieuse, sont naturellement solidaires [des autres personnes persécutées] parce qu'ils l'ont vécue.


    Notre tâche consiste maintenant à encourager la jeune génération qui n'en a pas fait l'expérience, c'est-à-dire les étudiants, à réaliser que la lutte pour les droits de l'homme n'est pas facile. Elle doit être considérée comme un cadeau, pour lequel beaucoup ont beaucoup souffert. Je ne veux pas dire "se battre" parce que j'aime que le Falun Gong [ne se défende pas], et dans cette manière de souffrir, il essaie de changer l'âme des oppresseurs - de manière non violente, de changer les oppresseurs.


Traduit de l'anglais :
Version anglaise :
Slovakia: Public Figures Express Solidarity with Falun Gong and Condemn the CCP's Illegal Organ Harvesting

Version chinoise:
斯洛伐克各界人士谴责中共迫害法轮功

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.