Comment des gestes chaleureux ont rapproché un voisinage hostile

En 2009, j'ai emménagé dans un nouveau complexe résidentiel. Tous les appartements sont très grands et spacieux, et le bâtiment avait même son propre jardin - signe d'un quartier pour les riches et les puissants.
Bien que l'environnement était très agréable, ce complexe avait un défaut majeur : ses résidents ne semblaient jamais s'entendre entre eux.


L'homme en colère du deuxième étage
Mon appartement est situé tout en haut de l'immeuble. Je l'ai fait rénover avant d'emménager, ce qui a forcément dérangé mes voisins. Afin d'accélérer la rénovation, mes ouvriers ont essayé d'utiliser un outil plus puissant qui faisait beaucoup de bruit.


Un jour, l'homme du deuxième étage s'est précipité dans mon appartement et a attrapé un des ouvriers par le col, en criant de colère.


"Savez-vous que ma femme a une maladie cardiaque ?", a-t-il demandé. "Elle ne supporte pas le vacarme que vous faites. Si j'entends encore du bruit pendant la journée, je vous frapperai à vous rendre infirme ! ”


Les ouvriers m'ont alors appelé pour me dire ce qui s'était passé. Quand je me suis rendue au complexe, la femme qui vivait au troisième étage est venue me dire que l'homme violent était le propriétaire d'une usine de béton. Comme il avait de l'argent, il pensait qu'il pouvait se défouler. Il avait apparemment menacé d'autres ouvriers qui travaillaient aussi dans les appartements.


Néanmoins, j'ai demandé à mes ouvriers de diminuer le niveau de bruit.


"C'est notre faute si nous dérangeons les autres pendant les heures de repos. S'il vous plaît, ne recommencez pas. Je m'excuserai auprès de lui la prochaine fois que je le verrai."


La femme du troisième étage n'était pas d'accord avec ma décision ; elle a fait valoir que cela ne servirait à rien et que la meilleure solution était de l'éviter.


Au cours des jours suivants, j'ai vu que ce que la femme disait s'avérait vrai. Chaque fois que je voyais l'homme du deuxième étage, il avait toujours l'air grincheux et faisait semblant de ne pas me voir.


Heureusement, sa femme était une personne plus attentionnée qui a accepté mes excuses. Elle se désolait également de la réaction excessive de son mari.


Le tournant décisif
Un soir, alors que mon mari et moi nous promenions dans le quartier résidentiel, nous avons été témoins d'un accident de voiture. La Mercedes-Benz appartenant à l'homme du deuxième étage a été sérieusement éraflée par une autre voiture. Le conducteur, qui était visiblement ivre, vivait dans un immeuble voisin.


Bien que j’avais l’intention de prévenir l'homme du deuxième étage de ce qui s'était passé, mon mari n'était pas d'accord car il pensait que l'homme était grossier, inconsidéré et qu'il allait souvent à l'extrême dans la gestion des situations. Il pensait que c'était une bonne occasion de lui donner une leçon.


Cependant, d'après la façon dont l'homme examinait sa voiture, je pouvais dire à quel point il l'aimait. La Mercedes-Benz était très chère ; la réparer serait coûteux. Je suis donc allée chez lui et je lui ai raconté exactement ce qui s'était passé.


L'homme a vraiment apprécié et son attitude envers moi a changé depuis.


Bien sûr, ce n'est pas la seule chose qui l'a adouci. Il y avait beaucoup d'autres petites choses. Une fois où il a laissé sa clé sur sa porte, je lui ai rappelé de la prendre. Le plus souvent, il se garait devant mon garage, alors ma fille et moi frappions à sa porte et lui demandions poliment de déplacer sa voiture. Parfois, lorsque je passais devant sa porte et que je voyais ses sacs poubelles empilés, je l'aidais toujours à en porter une partie jusqu'à la benne.


Au fil du temps, tous ces petits gestes ont progressivement fait fondre la barrière entre nos familles. Actuellement, l'homme ne se contente pas de nous saluer quand il nous voit, mais il discute aussi avec nous. Une fois, alors que personne n'était chez nous, il nous a même aidés en signant pour un colis express.


La femme du troisième étage
La femme du troisième étage se sentait toujours mal à l’aise avec les voisins, car elle avait honte que son mari soit emprisonné pour corruption. Au début, elle a essayé de saluer l'homme du deuxième étage, mais celui-ci l'a toujours ignorée. Plus tard, elle a décidé de l'éviter complètement.


Il y avait souvent des vendeurs qui venaient distribuer des tracts de porte à porte. Si quelqu'un ne prenait pas la peine d'enlever les tracts, ceux-ci commençaient à s'accumuler et tous ceux qui passaient par là pensaient qu'il n'y avait personne à la maison. Cela peut poser des problèmes de sécurité, car les cambrioleurs peuvent cibler des maisons qu'ils pensent être vides.


Cette femme a remarqué qu'après avoir emménagé dans ce bâtiment, je l'aidais toujours à enlever ses tracts supplémentaires. Elle m'a exprimé son appréciation et m’a remerciée.


La femme du premier étage
Un jour, à midi, la femme qui habitait au premier étage est venue à mon appartement. Elle était ma camarade de classe à l'école primaire. Nous savions que nous vivions dans le même immeuble, mais nous nous voyions à peine.


J'ai donc été très surprise quand elle est passée. Elle s'est plainte que le tuyau dans son appartement fuyait et a ajouté que le plombier soupçonnait que le problème était causé par mon système d'énergie solaire. Je lui ai montré mon panneau de contrôle solaire et l'inspection et lui ai dit que tout allait bien.


Cependant, elle a quand même appelé des gens pour aller sur le toit pour vérifier. Ils ont vérifié que mon système d'énergie solaire n'avait aucune corrélation avec son problème de fuite de tuyau.


Plus tard, son tuyau a fui de nouveau. Chaque fois que cela se produisait, elle arrivait chez moi et insistait sur le fait que c'était mon système d'énergie solaire qui était à l'origine du problème.


Suite à sa dernière plainte, j'ai dû éteindre mon système d'énergie solaire pour qu'elle comprenne quel était le problème. Quelques jours plus tard, lorsque nous nous sommes retrouvées, je lui ai demandé si elle avait résolu le problème.


"Oui, j'ai découvert la source du problème", m'a-t-elle répondu. "Ce n'était pas du tout ton système d'énergie solaire. Désolée, j'ai oublié de te le dire."


À ce moment-là, j'avais déjà éteint mon système d'énergie solaire pendant trois jours et j'attendais toujours sa confirmation. Elle a présenté ses excuses.


Le lendemain, quand elle est tombée sur ma fille, elle lui a donné un panier rempli de légumes frais. Elle a également offert un cadeau de mariage à ma fille. Plus tard, quand son fils s'est marié, je lui ai aussi donné un cadeau de mariage.


Peu à peu, grâce à ces gestes aimables, nous sommes tous devenus de bons voisins qui se soucient les uns des autres.


Traduit de l'anglais :
How Warm Gestures Brought Together a Cold Neighborhood

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.