Appel à soutenir le Falun Gong le jour de la Journée internationale des droits l’homme à Zurich

Le 10 décembre, Journée internationale des droits de l’homme, les pratiquants de Falun Gong de Zurich, en Suisse, ont installé un kiosque à proximité de l'ambassade de Chine. Banderoles et panneaux d'information dénonçaient 20 ans de persécution et le meurtre de pratiquants pour leurs organes.

Le kiosque d’information du Falun Dafa attire l’attention des passants et des passager des trams
Les pratiquants font la démonstration des exercices de Falun Dafa


Une passante impressionnée par la manifestation paisible des pratiquants
Franziska Moesching travaille dans une école hôtelière à proximité. Elle a observé les pratiquants arriver tôt le matin pour l'activité et y rester toute la journée, malgré le froid. Elle a été frappée par le calme de l'événement et était décidée à en savoir davantage à propos du Falun Dafa.


Elle a signé la pétition et a dit : "Vous faites un excellent travail en appelant au soutien." Elle a estimé inadmissible ce que le régime communiste chinois faisait subir aux pratiquants.


Elle a pris des brochures, disant qu’elle avait l'intention de parler à ses collègues de la persécution.


Nous ne pouvons pas tolérer de telles choses

Susi Baumgartner


Susi Baumgartner est thérapeute. Elle a lu les reportages des médias à propos du Falun Gong et de la persécution et a immédiatement manifesté son soutien en signant la pétition. Elle a parlé avec les pratiquants et a dit qu'elle avait une bonne impression du Falun Dafa.


A propos des crimes de prélèvement forcé d'organes en Chine, Susi a déclaré : "Quand j'ai appris cela par une émission de télévision, j'ai été choquée et terrifiée. J'y ai longuement réfléchi. Cela ne devrait pas arriver du tout. Nous ne pouvons tolérer de telles choses."


"Il est très important d'en faire part à un plus grand nombre de gens ", a-t-elle ajouté. "Si nous voulons changer quelque chose, nous devons faire entendre nos préoccupations, pour apporter des changements positifs. J'espère que la situation des pratiquants du Falun Gong s'améliorera. J'espère que chacun aura la liberté de vivre la vie qu'il veut."


Un Tibétain parlant couramment l'allemand avait récemment vu un documentaire sur le Falun Dafa et a parlé à son collègue des tortures que subissent les pratiquants de Falun Gong en Chine. En tant que Tibétain, il comprend la répression subie par les pratiquants. Lorsque les pratiquants lui ont parlé de la pétition pour la fin de la persécution, lui et son collègue l'ont signée pour montrer leur appui.


Traduit de l'anglais :
http://en.minghui.org/html/articles/2019/12/18/181143.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.