Mission impossible

Dans la préparation de Shen Yun, pour que le spectacle se déroule dans les meilleures conditions, le travail de l’équipe de logistique s’avère une étape non négligeable.


Un des théâtres accueillant Shen Yun pour trois représentations l’année dernière ne possédait pas de cuisine, nous devions trouver une solution par nous-même. Nous avons finalement trouvé la cuisine d’un restaurant à côté du théâtre, avec la condition que notre location n’entrave pas leur fonctionnement habituel .


La veille de la première, je suis allé visiter leur cuisine, et là, je suis resté bouche bée. La cuisine était extrêmement petite (trois personnes suffisaient pour la remplir), il n’y avait qu’une seule petite plaque chauffante à induction et un four. Pour un restaurant avec peu de clients, cela suffisait peut-être, mais Il s’agissait de servir une grande équipe comme Shen Yun composée de plus d’une centaine de personnes.


Il ne restait plus beaucoup de temps pour réfléchir et pas vraiment de choix à faire. Les mots du Maître dans la 9e leçon de Zhuan Falun me sont venus à l’esprit :

    “C’est difficile à endurer, mais on peut l’endurer, c’est difficile à faire, mais on peut le faire.” En fait, c’est ainsi. Une fois rentré chez vous, vous n’aurez qu’à essayer."


Le lendemain matin, les sept pratiquants de l’équipe de cuisine sont arrivés de bonne heure sur les lieux. Face à de telles conditions, tout le monde est resté calme. Ensemble, nous avons récité une fois LunYu avant de commencer à décharger le matériel.


Quand il n’y a plus eu de place dans la cuisine, nous avons déposé le reste dans la salle à manger. Tout le monde gardait un cœur aussi calme qu’une eau sans rides. On n’entendait plus que les bruits de découpage, de lavage et de wok. Sous la direction du chef cuisinier, le travail des sept pratiquants était aussi lisse qu' une ligne de montage.


Vers dix heures et demie, nous avions réussi à préparer huit plats savoureux avec une très belle présentation. Il ne nous restait plus que quelques minutes pour nettoyer la cuisine et ramener les ingrédients et ustensiles dans notre camion.


À onze heures, le patron du restaurant est arrivé et a été surpris car non seulement nous avions respecté ses conditions, mais nous avions tout nettoyé, la cuisine était encore plus propre qu’à notre arrivée. Nous avions même rangé ce qu’il n’avait pas eu le temps de finir la veille.


Pendant les deux premiers jours, nous avons pu ainsi travailler ensemble harmonieusement. C’est le troisième jour où nous avons eu le plus de difficultés car une séance était programmée pour l’après-midi. C’est-à-dire que nous devions finir de préparer à la fois le déjeuner et le dîner avant midi. Avec de telles conditions, nous devions travailler deux fois plus vite. À ce moment-là, nous avons vidé notre esprit, chacun d’entre nous ne pensait plus qu’à aider Shen Yun à sauver les êtres et à accomplir notre mission.


Le miracle s’est produit, nous avons bien fini ce que nous devions faire. Tout le monde était ravi mais aussi bien conscient que c’était avec le soutien de notre grand Maître et l’aide des divinités que nous avions pu y arriver.


Ce que nous avons réussi était une mission impossible à accomplir par des gens ordinaires. Quand nous sommes allés dire au-revoir au patron du restaurant, il nous a félicités : “Vous êtes la meilleure équipe que j’ai jamais vue, vous serez les bienvenus l’année prochaine.”


Merci Maître !

(Soumis à l"occasion du Fahui France 2019)

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.