Quelques réflexions à propos de coordonner et d’accepter la coordination

J'ai été une employée normale et une coordinatrice au travail et pour les projets de Dafa.


Coopérer avec le coordinateur

J'ai commencé à pratiquer le Falun Dafa au même moment où j'ai commencé à travailler. J'ai adhéré aux principes de Dafa dans l'exercice de mes fonctions ordinaires et je n'ai pas hésité à tout partager avec mes collègues et à bien coopérer avec eux. Mes collègues me respectaient et étaient heureux d'apprendre les faits à propos de Falun Dafa. J'ai été promu au poste de manager après trois ans dans mon entreprise à Vancouver. Je n'ai pas rencontré le soi-disant effet plafond de verre - un effet qui est la résistance généralisée aux efforts de certaines femmes et de certaines minorités.


Quand j'ai commencé à participer aux projets de clarification de la vérité de Dafa, j'ai continué à coopérer avec les coordinateurs. Ainsi, tout s'est bien passé et certains pratiquants m'ont félicitée. Au bout d'un moment, j'ai senti que j'avais bien réussi et que mon patron et d'autres pratiquants avaient reconnu mes capacités. Alors, quand j'ai vu que d'autres personnes ne faisaient pas bien, je suis devenue insatisfaite des coordinateurs et je les ai même méprisés. Je sentais que je pouvais faire mieux qu'eux.


Quand je travaillais sur un projet de média, je ne coopérais pas vraiment, car ce n'était pas ma façon de faire les choses. Je pensais que mes actions étaient justifiées et que je le faisais pour Dafa. Cependant, le résultat n'était pas satisfaisant. D'autres pratiquants m'ont critiquée en disant que j'étais trop fière et imbue de moi-même, pourtant je ne faisais pas bien.


Maître a dit :

    " Bien que vous disiez avec la bouche que c'est pour le bien de Dafa, ' ma méthode est bonne, permet d'atteindre tel ou tel objectif ', peut-être qu'il en est vraiment ainsi, mais nous ne devons quand même pas avoir trop d'attachements du genre des gens ordinaire. Si on peut véritablement y parvenir, les divinités diront toutes que cette personne est vraiment admirable. Ce n'est pas parce que les divinités voient que votre méthode joue un rôle qu'elles élèvent votre niveau, mais c'est parce que votre compréhension à ce sujet s'élève et qu'elles élèvent votre niveau. Voici le principe de Loi juste. 'J'ai obtenu tel ou tel mérite et je peux alors ceci ou cela ', oui, pour les gens ordinaires il en est ainsi, pour certaines caractéristiques du principe de Loi de l'univers, dans certains environnements particuliers on regarde peut-être cet aspect, mais la véritable élévation est l'abandon, et non pas l'obtention." (" Enseignement de la Loi lors de la Conférence de Loi à Philadelphie aux Etats-unis 2002 Enseignements de Fa dans les conférences, Vol. II )


J'ai réalisé que je recherchais la gloire, ne mettant pas le Fa en premier, et ne faisant pas confiance au coordinateur. Quand j'ai considéré les choses du point de vue de ce que voulait le Maître, tout est devenu simple.


Je suis tombée sur un bon article et je voulais qu'une certaine pratiquante le relise. Le Maître a arrangée qu’elle le fasse. Lorsqu'elle a appris cela, elle a remercié le Maître de l'avoir encouragée, car elle était sur le point de renoncer à son implication dans le projet en raison de l'énorme pression à laquelle elle faisait face.


Nous avons ensuite eu davantage de discussions. Elle rencontrait beaucoup de pression de la part de pratiquants du monde entier. Je lui ai dit que je lui faisais confiance et que je voulais coopérer avec elle. J'ai partagé mon point de vue sur la manière dont un coordinateur devrait faire pour mobiliser les membres de l'équipe.


Ma compréhension était que même si le coordinateur devait passer le test, en tant que membre de l'équipe, je devais d'abord penser à la façon d’ "Assister le Maître, agir dans ce monde" (Enseignement de la Loi à la conférence en Nouvelle-Zélande), et je devais faire confiance et coopérer avec la coordonnatrice, voir ses mérites et achever la tâche avec elle.


Écouter les membres de l'équipe

Maître a dit :

    "D’abord, il vous faut vous placer parmi les élèves, ne pas avoir l'idée que vous êtes au-dessus des élèves. Quand il y a quelque chose que vous ne connaissez pas dans votre travail, vous devez discuter modestement avec tout le monde. Si vous avez commis une faute, vous devez dire sincèrement aux élèves : 'Moi aussi, je suis un pratiquant comme tout le monde, les erreurs sont inévitables dans mon travail, puisque j’ai fait cette chose incorrectement, je la ferai d’après ce qui est juste". Muni d'un souhait sincère de voir tout le monde déployer des efforts conjugués pour mener à bien le travail, voyez-vous quel sera le résultat ?", (" Comment donner de l’aide" dans Points essentiels pour avancer avec diligence)


Quand j'ai été chargée de coordonner un projet, j'étais heureuse d'avoir une équipe solide, mais en même temps, je craignais de ne pas pouvoir bien coordonner et je ne savais pas si les pratiquants coopéreraient avec moi. J'ai essayé d'adhérer aux principes du Fa et j'ai réalisé que les membres de l'équipe étaient tous très coopératifs.


J'ai encouragé tout le monde à parler ouvertement, à faire des suggestions et à signaler tout ce qui ne correspondait pas aux principes du Fa. Je les écoutais lors des réunions et je m’exprimais au besoin. Je ne parlais que de ce qu'ils avaient fait sans cibler les pratiquants eux-mêmes. J'ai créé un environnement ouvert et transparent pour que chacun puisse exprimer ses pensées.


Parfois, je savais que je proposais un plan qui n'était pas parfait. Les membres de mon équipe ont agi exactement comme ce qu’a dit le Maître :

"... en plus, s'il y a des insuffisances quelque part, on va compléter en silence sans condition, de sorte que ce soit encore plus pleinement parfait. " (" Enseignement de la Loi lors de la Conférence de Loi à Philadelphie aux Etats-Unis 2002 " .Enseignements de Fa dans les conférences, Vol. II)


J'étais très reconnaissante envers le Maître et nos compagnons de pratique.


Ma compréhension était qu'en tant que coordinatrice, je devrais faire preuve d'une grande tolérance et que les gens se sentiraient libres de faire des suggestions et de partager des idées. Je devrais donner à chaque pratiquant des opportunités et permettre à chacun d’eux de faire plein usage de leurs capacités.


Je crois que le Maître donne aux pratiquants différentes capacités afin que nous puissions former différentes équipes et utiliser les opportunités pour réussir dans nos projets. Je ne pense plus que je n'étais pas capable de diriger l'équipe. Chaque pratiquant a des capacités énormes. Le coordinateur doit les dénicher.


Maître a dit :

    "…il ne faut pas empêcher les disciples de Dafa d'avancer individuellement sur leur chemin de validation de la Loi. Sauf si quelqu’un joue un rôle négatif vis-à-vis de Dafa et que vous devez l’en empêcher, il faut que chaque disciple de Dafa joue pleinement son propre rôle, qu'il prenne l'initiative d’aller faire ce qu’un disciple de Dafa doit faire. " (Enseignement de la Loi à la réunion avec les élèves de la région d’Asie-Pacifique, enseignements de Fa dans les conférences, volume VI )


Version anglaise :
http://en.minghui.org/html/articles/2019/8/11/178842.html
Version chinoise :
浅谈在协调与被协调中修炼

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.