Expérience précieuse : Rencontrer le Maître

Ce que je vais raconter est une incroyable expérience qui occupe une place spéciale dans mon esprit depuis le jour où elle s'est produite. Dès que j'y pense, je suis heureuse et j'ai les larmes aux yeux. Je ressens aussi comme si mon cœur était de nouveau purifié.


Obtenir le Fa

Auparavant, j'avais un grave problème cardiaque et quelques fois, j'avais deux attaques par semaine. Mon mari était nerveux et effrayé à chaque fois. Je suis allée dans de nombreux hôpitaux renommés à la recherche d'un traitement, mais sans succès.


J'ai commencé à chercher d'autres moyens pour me soigner. Je me suis rendue dans de nombreux temples et dans les montagnes et j'ai ramené certaines choses à la maison pour les vénérer. Cependant, au lieu de m'aider, elles ont apporté des esprits pervers dans ma maison.


Un ami a présenté le Falun Dafa à mon mari en mai 1996. Il a dit que c'était une grande pratique qui conduisait les gens à des niveaux spirituels plus élevés. Mon mari est allé au parc le lendemain matin et a appris les exercices. Il avait un problème à l'estomac et prenait des médicaments depuis longtemps. Cependant, après environ 10 jours de pratique du Falun Dafa, il s’était remis.


Même après avoir été témoin des effets de la pratique du Falun Dafa, j'hésitais encore à l'apprendre, parce que j'avais peur que cela n’entre en conflit avec les choses que je vénérais. Quelques jours plus tard, mon mari a acheté le livre Zhuan Falun Volume II. Après l'avoir lu, il a réalisé que nous avions pris un long détour.


Maître a dit:

" Il n’y avait pas de Bouddha sur cette statue de bouddha, c’est un faux bouddha qui a été créé par la vénération. Il y a aussi des renards qui s’y sont attachés ou des serpents, des belettes, etc " ("Le bouddha apporte le salut aux humains, pas la bénédiction", Zhuan Falun Volume II)


Nous avons réalisé que nous avions invité de mauvaises choses à entrer dans notre maison, alors nous les avons nettoyées. Lorsque j'ai ouvert le livre pour lire et que j’ai vu la photo du Maître, j’ai pensé qu'il paraissait si familier, même si je ne me souvenais plus de là où je l'avais rencontré auparavant. J'ai aussi vu l'emblème du Falun dans le livre tourner, ce qui était merveilleux.


C'était le 1er juin 1996 lorsque je me suis engagée sur mon chemin de cultivation. Peu après, j’ai été guérie de ma maladie de cœur qui avait duré plus de 10 ans, ainsi que de mes problèmes gynécologiques.


J'étais devenue une autre personne. J'étais heureuse, suivant le principe de Sincérité-Bonté-Patience et j’étais remplie d'énergie. Beaucoup de mes proches et de mes amis ont été témoins de mes changements, et ont commencé eux aussi à pratiquer le Falun Dafa.


Depuis, 23 ans ont passé et je n'ai plus pris le moindre médicament, ni ne suis allée voir un médecin. Je suis une pratiquante de Falun Dafa déterminée.


Rencontrer le Maître

J'ai fait un rêve étrange la nuit du 9 septembre 1997. Un grand jujubier au domicile de mes parents poussait de belle manière et donnait de nombreux jujubes. Je croyais que le rêve était signe de chance.


Alors, le lendemain, je me sentais de bonne humeur et excitée sans raison apparente. Ma fille travaillait à l'Hôtel Anyang Xindadi, et elle aidait sa collègue à son poste de réceptionniste ce soir-là. Vers les 21 heures, trois clients sont arrivés pour s'enregistrer. Ma fille a immédiatement reconnu que l'un d'eux était le Maître. L'un des clients a demandé au Maître, "Qu'est-ce que vous pensez de (la qualité innée) de cette fille (ma fille)?"Le Maître a répondu, "Vraiment bonne".


Ma fille nous a appelés immédiatement pour partager la nouvelle. Mon mari lui a demandé de vérifier une deuxième fois pour être sûre. Elle nous a rappelés pour nous le confirmer. J'étais en train de méditer lorsqu'elle a appelé. J'ai vu que la chambre était soudainement remplie de lumières rouges qui brillaient. C'était si sacré, car cela me faisait penser à la lumière du Bouddha illuminant tout. Cela semblait être le jour le plus heureux de ma vie.


Mon mari et moi-même avons décidé d'aller à l'hôtel, espérant rencontrer le Maître. Lorsque nous sommes arrivés et sommes montés au deuxième étage où se trouvait la chambre du Maître, un membre du personnel qui accompagnait le Maître nous a dit que ce dernier avait besoin de se reposer cette nuit, et qu'il nous rencontrerait le lendemain matin avant 8 heures.


Nous avons informé notre coordinateur local de la présence du Maître, et les trois d'entre nous avons décidé d'aller à l'hôtel tôt le lendemain.


Nous sommes arrivés tous les trois peu après 5 heures du matin le lendemain, et nous avons attendu dans la salle d'attente. Peu après, nous avons entendu la voix du Maître. Nous étions excités et nous nous sommes levés pour le saluer. Maître était grand et compatissant, vêtu d'une chemise blanche à manches courtes et d'un pantalon noir. Il nous a serré la main. J'ai commencé à pleurer dès que j'ai vu le Maître et je ne pouvais plus m'arrêter.


Le Maître nous a invités à venir dans sa chambre et nous a demandés de nous asseoir. Il a expliqua qu'il était trop occupé la veille et qu'il lui était impossible de nous rencontrer. Puis, il a parlé de l'incident du Guangming Daily, et il nous a encouragés à étudier davantage le Fa. Il a parlé aussi de sujets liés au fait de brûler de l'encens, à la prosternation, à la possession animale, qui étaient exactement mes problèmes, et les questions que je voulais poser au Maître.


Peu après 7 heures du matin, le Maître est descendu avec nous à la cafétéria et nous avons pris un petit-déjeuner simple. Le Maître était déjà prêt à partir après le petit-déjeuner. Nous avons tous eu beaucoup de mal à lui dire au revoir. Avant qu'il ne parte, le Maître a sorti quelques pins du Falun et nous les a donnés Ma fille était en retard et n'en a pas eu. Le Maître lui a donné une édition spéciale de Zhuan Falun publiée à Hong Kong. Elle était tellement heureuse.


Quelques jours après que le Maître soit parti, j’ai fait un rêve : le Maître était à mes côtés, me tapotait l'épaule, puis a sorti quelque chose de mon dos. Je savais que le Maître avait nettoyé mon corps. Mon corps a été si léger et à l’aise depuis.


Version en anglais :
http://en.minghui.org/html/articles/2019/8/5/178746.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.