L'ambassadeur itinérant des États-Unis pour la liberté religieuse internationale condamne la persécution du Falun Gong par la Chine sur Twitter

Sam Brownback, l’ambassadeur itinérant des États-Unis pour la liberté religieuse dans le monde, a fait, le 29 juillet 2019, une déclaration sur Twitter: "Le 20 juillet a marqué 20 longues années depuis que le Falun Gong a été interdit en Chine. Aujourd'hui encore les pratiquants font face à la persécution aux mains du gouvernement chinois, notamment aux arrestations, à la torture et à la renonciation forcée à leur foi. Les actions du Parti communiste chinois sont inacceptables."


Sam Brownback est l'ambassadeur itinérant des États-Unis pour la liberté religieuse dans le monde depuis février 2018.


Depuis qu'il est devenu ambassadeur itinérant pour la liberté religieuse internationale, en février 2018, Brownback a abordé à de nombreuses reprises les violations des droits de l'homme contre les pratiquants de Falun Gong en Chine.


Le 8 mars 2019, au Club des correspondants étrangers à Hong Kong, il a critiqué la persécution du Falun Gong par le Parti communiste chinois (PCC) et ses prélèvements d'organes approuvés par l'État sur des pratiquants de Falun Gong encore vivants. "La répression du gouvernement chinois, dont les abus ont été bien documentés" s'étend au Falun Gong, a-t-il fait remarquer. "Des allégations persistent selon lesquelles le gouvernement chinois continue de prélever de force des organes sur des prisonniers détenus en raison de leur foi, y compris des pratiquants de Falun Gong et des Ouïghours."


Il a dit que le gouvernement américain continuerait à exhorter le gouvernement chinois à mettre fin aux abus et aux mauvais traitements infligés aux pratiquants de Falun Gong. "Cela dure depuis plus de vingt ans et doit cesser. De plus, ils doivent déterminer où se trouvent les pratiquants disparus ", a-t-il poursuivi.


Lorsque le Département d'État américain a publié son rapport annuel 2018 sur la liberté religieuse internationale le 21 juin 2019, le rapport listait la Chine comme un "pays particulièrement préoccupant" au regard de la Loi de 1998 sur la liberté religieuse dans le monde pour avoir commis ou toléré des violations particulièrement graves de la liberté religieuse.


Brownback a dit que la Chine avait déclaré la guerre à la foi. "Nous avons vu le gouvernement chinois maltraiter de plus en plus les croyants de presque toutes les confessions et de toutes les régions du continent, " a-t-il expliqué.


Il a spécifiquement mentionné le prélèvement d'organes du PCC approuvé par l'État sur des prisonniers d'opinion de leur vivant, comprenant des pratiquants de Falun Gong, des Ouïghours, des bouddhistes tibétains et des chrétiens clandestins.


Il a alerté l'opinion publique, les atrocités perpétrées par l'Etat chinois devraient choquer la conscience de chacun.


Au régime communiste chinois, il a dit : "Ne vous méprenez pas, vous ne gagnerez pas votre guerre contre la foi. Cela aura des conséquences sur votre réputation chez vous et dans le monde entier."


Version anglaise :
U.S. Ambassador-at-Large for International Religious Freedom Condemns China’s Persecution of Falun Gong on Twitter

Version chinoise :
美宗教自由大使谴责中共迫害法轮功(图)

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.