Un rassemblement devant l’Ambassade de Chine à Paris a marqué le 20e anniversaire de l’Appel pacifique du 25 avril 1999 à Pékin

Les pratiquants de Falun Gong à Paris se sont rassemblés le 25 mai 2019 devant l’ambassade de Chine afin de commémorer le 20e anniversaire du rassemblement de près de dix mille pratiquants de Falun Gong devant le Bureau national des Appels à Pékin.


C’était le 25 avril 1999, que les pratiquants de Falun Gong ont pour la première fois été l’objet de l’attention mondiale lorsque 10 000 d’entre eux ont pétitionné auprès du gouvernement central à Pékin et demandé aux autorités de relâcher les pratiquants récemment maltraités par la police et illégalement détenus, et la protection de leur droit à pratiquer librement leurs croyances.


Après l'appel pacifique, les pratiquants de Tianjin ont été libérés. Cependant, trois mois plus tard, Jiang Zemin, alors chef du Parti communiste chinois, a lancé une campagne nationale de persécution visant les pratiquants de Falun Gong, qui continue encore aujourd'hui.


Le rassemblement pacifique du 25 avril a par la suite été qualifié de siège de l'enceinte du gouvernement central, les quartiers généraux du gouvernement à Zhongnanhai étant situés à proximité immédiate du bureau des appels.

 
Rassemblement devant l’ambassade de Chine à Paris le 25 avril 2019
 
Hanlong Tang (à droite) Président de l’Association Falun Dafa France, et Harold King de l’Association Doctors Against Forced Organ Harvesting ont successivement pris la parole au rassemblement
 
Ferrosi, une journaliste syrienne signe la pétition condamnant la persécution


Un autre rassemblement de sensibilisation avait eu lieu deux jours plus tôt sur le champ de Mars, couvert par un journaliste de Radio France International qui avait interviewé des pratiquants.


 
Jan Vandermade journaliste de Radio France International interviewe Hanlong Tang
 
Pratique des exercices sur le Champ de Mars.


Le journaliste de RFI commençait son reportage en retraçant brièvement l’événement de ce jour-là : Il y a vingt ans aujourd’hui, le Falun Gong, un mouvement de méditation, organisait une manifestation majeure dans la capitale chinoise… " et comment cela avait déclenché une persécution encore d’actualité à ce jour et impliquant, selon différentes sources, le prélèvement d’organes humains.


Il décrivait ainsi le Falun Gong :"Le Falun Gong, aussi connu sous le nom de "Falun Dafa", combine des routines dérivées du qigong, un ensemble de mouvements qui facilitent le flux des énergies vitales ou "forces vitales" à travers le corps, avec des concepts bouddhistes et taoïstes. Il met aussi en garde contre le matérialisme et la "dégénérescence morale".


***


D'après les estimations de la Commission des Droits de l’Homme des Nations Unies et de son rapporteur spécial, près des deux tiers des prisonniers des camps de rééducation par le travail en Chine sont des pratiquants de Falun Gong – soit des centaines de milliers de personnes. Des rapports internationaux estiment de plus que chaque année des dizaines de milliers d’organes sont prélevés de force sur des prisonniers de conscience en Chine, dont pour beaucoup des pratiquants de Falun Gong.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.