Les méfaits du marketing de réseau et des stratagèmes d'investissement frauduleux

Le marketing multi-niveaux (Multi-level marketing ou MLM en anglais), aussi appelé vente pyramidale ou marketing de réseau, est une stratégie utilisée dans la vente de produits ou de services. Il est fait par des personnes non salariées qui gagnent généralement une commission ou qui ont amené d'autres personnes dans le système (distributeurs en aval) et gagnent un pourcentage de ce qu'elles vendent. Le produit est généralement vendu par le bouche-à-oreille.


Attirer un plus grand nombre d'acheteurs

Dans une structure de marketing à niveaux multiples, les investisseurs n’achètent pas directement les produits au fabricant. Au lieu de cela, ils achètent à la personne au-dessus d’eux dans la chaîne. Les nouveaux venus doivent recruter plus de vendeurs en aval pour leur acheter des produits afin de réaliser un profit. Les personnes plus haut placées dans la chaîne gagnent plus d'argent plus rapidement que celles qui adhèrent plus tard, et le système n'est pas viable..


Afin d'amener les gens à penser qu'il s'agit d'une façon légale et légitime de faire des affaires, un vendeur MLM élabore soigneusement son modèle de vente. Normalement, une personne qui entend parler du modèle pour la première fois croira qu'il s'agit d'un argumentaire de vente normal. Dès que la personne ne gagne plus d'argent, le vendeur l'incite à convaincre d'autres personnes d'acheter le produit. Le vendeur attisera la cupidité de la personne pour qu'elle soit aspirée dans l'entreprise.
Certaines sociétés endoctrinent ceux qui sont en aval, prétendant qu’ils sont " bons pour aider les autres (à acheter le produit) ". Ces derniers peuvent en venir à y croire avec une ferveur toute religieuse.


Le MLM détruit les pensées droites

Tout le monde est venu dans ce monde pour Dafa. Inversement, de nombreuses choses ordinaires dans ce monde ont été mises en place pour empêcher les gens d’être informés au sujet de Dafa. Quand un être accepte l’idéologie d’une société de MLM d’ "être une bonne personne ", comme une religion, cet être ne s’identifiera jamais avec les principes de Dafa. Ces sociétés et leurs idéologies peuvent être considérées comme des exemples de « religions perverses » décrites par le Maître dans Zhuan Falun.


Un ancien pratiquant que je connaissais prétendait qu'il était un pratiquant de Dafa, mais il était toujours occupé avec son entreprise MLM. Chaque fois qu'il prenait la parole, il a mentionnait qu'il travaillait pour une certaine entreprise et essayait de vendre l'idéologie de l'entreprise. Il n'avait pas la moindre pensée juste d'un pratiquant de Dafa.


Être impliqué dans le MLM non seulement consume les économies, le temps et l’énergie des gens, mais change aussi la substance de la personne. Finalement, cela empêche les êtres sensibles d’obtenir Dafa.
Quand des pratiquants s’investissent là-dedans, ils le renforcent, ce qui les rend responsables des torts que cela cause, même si cela est l’arrangement des forces anciennes. Si notre implication dans le MLM a pour résultats qu’un pratiquant potentiel devienne endoctriné, endetté et occupé à recruter de nouveaux entrants, c’est un énorme crime qu’il ne pourra jamais compenser.


Participation du gouvernement et des investisseurs à des stratagèmes frauduleux

Certaines formes de plans de gestion d’investissements sont similaires aux spéculations boursières et au fait de jouer à la loterie. Même si quelqu’un fait du profit, ces gains tombent dans la catégorie des gains mal acquis. Certaines personnes mettent les économies de toute leur vie dans ces plans et peuvent aller jusqu’au suicide après avoir essuyé une énorme perte. Comment quelqu’un peut-il dormir la nuit en sachant qu’une partie de ses profits proviennent des économies de ces personnes ?


Ces produits d'investissement prétendent avoir des rendements extrêmement élevés, de l'ordre de 10 à 15 % par an. Les investisseurs peuvent faire des bénéfices au début. Toutefois, lorsque le capital de la plate-forme de négociation s'accumule jusqu'à un certain montant, le propriétaire de la plate-forme peut faire faillite et disparaître, ou la plate-forme peut être confisquée par un organisme gouvernemental. D'ici là, tout l'argent des investisseurs aura disparu.


Ces stratagèmes encouragent les investisseurs à présenter les packages à d’autres pour faire encore plus d’argent. Cependant, pour éliminer les soupçons, ces sociétés essaient de se faire passer pour normales ou prétendent même être des institutions de bien-être social. Elles créent souvent de nombreux éléments d'investissement, prétendent avoir des antécédents officiels ou une gestion indépendante du capital, et peuvent être soutenus par les riches et puissants ou par les médias publics.


Ces sociétés opèrent d'une manière qui rend impossible la supervision gouvernementale. Le fait est que les investissements n'étaient pas réels. Des investisseurs ordinaires ne connaîtront jamais ou n'auront jamais le contrôle sur les entreprises financées par leurs plateformes. Tant les propriétaires de plateformes que les investisseurs sont comblés par les profits rapides et facilement manipulés par le mal.


Quand un grand nombre d’investisseurs versent soudain des fonds, beaucoup sont effectivement en mesure de faire des profits rapides. Ce qu’ils pourraient ne pas savoir est que leurs bénéfices proviennent principalement des derniers investisseurs ou de leurs investissements ultérieurs. Avant qu’ils ne le réalisent, la chaîne du capital de la société pourrait s’effondrer d’une manière ou d’une autre, le propriétaire pourrait être accusé d’être impliqué dans des levées de fonds illégales, ou il pourrait tout simplement disparaître. La plateforme et les comptes pourraient être saisis. Tous ceux qui prétendaient que les investisseurs seraient protégés disparaitraient, les médias se tairaient, et les agences gouvernementales commenceraient à prendre les choses en main. Les investisseurs pourraient alors se battre pour leurs droits et se heurteraient à la répression. Beaucoup choisissent en conséquence de mettre fin à leur vie.


Ces incidents se produisent partout dans toute la Chine. Les MLM et entreprises de gestion d’investissements y ont des liens très profonds avec le gouvernement chinois. Pour le dire clairement, ils conspirent ensemble pour prendre l’argent des citoyens.


Obstacles pour la cultivation

Les forces anciennes ont créé des pièges financiers pour manipuler ceux qui sont cupides et qui veulent gagner sans rien perdre. Ces pièges détruisent l’intégrité des gens et le potentiel qu’ils ont pour cultiver dans Dafa.


Imaginez quelqu'un qui est censé comprendre la vérité ou même apprendre Dafa qui se retrouve soudainement avec une grosse fortune entre les mains. Que ferait-il sous l'influence de la cupidité et d'autres désirs ? Si quelqu'un perd toutes ses économies dans un investissement, il passerait toute la journée à se demander comment récupérer son argent, par tricherie ou autrement. Comment les gens dans ces situations seraient-ils d'humeur à écouter la vérité ou même à penser à la possibilité de cultiver ? Pour les pratiquants, ils ne penseraient pas non plus à la façon de progresser diligemment dans leur cultivation.


Aussi longtemps que des pratiquants sont impliqués dans un MLM ou dans des stratagèmes d’investissement similaires, ils ne seront pas en mesure de se concentrer sur la cultivation. Des gens ordinaires pourraient perdre l’opportunité qu’ils ont attendue pendant une éternité bien que la vérité juste devant eux. Si cela était causé par l’engagement d’un pratiquant dans un MLM, celui-ci pourrait avoir commis un crime immensément grand.


Persécution financière par le PCC

Dans le même ordre d’idée, certains pratiquants qui ont quelques économies ou proviennent d’un milieu ont coopèrent volontiers avec les fonctionnaires du PCCP s’agissant d’investissements. En surface, il peut sembler que les pratiquants créent des opportunités de clarifier la vérité, mais cela présente de hauts risques. Il y a des gens ordinaires qui sont encore dans le système du PCC, et qui sont vulnérables à l’interférence des forces anciennes. Une fois que les forces anciennes les trouvent, ils mettront en péril les investissements des pratiquants.


Ce genre de clarification de la vérité vient de l’attachement à la recherche, et l’intention des pratiquants n’est pas pure. Les pensées droites d’un être ne devraient pas venir des profits de ses investissements. Si une personne prétend être d’accord avec un pratiquant mais au final triche et prends l’argent de ce pratiquant, n’aurait-elle commis un crime énorme? Mais son crime résulterait du fait que le pratiquant n’avait pas les idées claires, le rendant par conséquent coupable également.


Pas mal de gens ne pensent pas que ce soit un gros problème que d’interagir avec les fonctionnaires du PCC au nom des pratiquants de Dafa. Ces pratiquants vont partout pour convaincre les pratiquants qui ont des économies décentes d’ investir dans des projets nationaux. Ce comportement est irrationnel. Réfléchissez-y : si un fonctionnaire du PCC sait qu’un pratiquant de Dafa est en affaire avec des fonctionnaires haut placés mais ne fait rien, ne serait-ce pas un problème en soi ? La perversité attend que plus de pratiquants mordent à l’hameçon et les attrapent tous d’un coup pour les dépouiller de leurs économies.


Au cours des vingt dernières années, le PCC a essayé par tous les moyens de détruire le Falun Dafa et n'a laissé aucune place intacte pour les pratiquants en Chine. Nous devons voir les choses telles qu'elles sont réellement et ne pas placer de faux espoirs dans le régime.


En Chine, les pratiquants ne bénéficient pas des droits de l'homme ni d'une protection juridique. Celui qui veut la fortune des pratiquants ne serait pas puni pour l'avoir prise. Nous devons voir cette question de façon rationnelle et ne pas être victimes de la persécution financière du PCC.


Version anglaise:
The Harms of Multi-Level Marketing and Fraudulent Investment Schemes/a>

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.