Une tragédie historique : la chute du royaume de Tubo

 
Le Roi du Tibzr Songtsän Gampo (au milieu) et ses deux épouses, la princesse Bhrikuti du Nepal et la princesse Wencheng de Chine. [Domaine public]


Le Tibet d'aujourd'hui était autrefois connu sous le nom de Tubo dans la Chine antique. Ce fut Songtsen Gampo qui a été le premier à établir le puissant royaume de Tubo et qui est devenu le premier Tsanpo ("roi tibétain" en tibétain) dans le royaume de Tubo. Sous le règne de Songtsen Gampo, le royaume de Tubo devint si puissant que l'empereur Taizong de la dynastie Tang accepta de marier une de ses filles, la princesse Wencheng, au roi tibétain Songtsen Gampo en 641.


La princesse Wencheng s'est rendue au Tibet avec une statue de Bouddha Sakyamuni et, une fois au Tibet, a entrepris de construire des monastères bouddhistes à Lhassa. Les artisans accompagnant la princesse ont participé à la construction des monastères, et les moines bouddhistes accompagnateurs ont commencé à traduire les écritures bouddhistes. Le bouddhisme s'est ainsi répandu au Tibet. Les trois plus grands rois tibétains, y compris Songtsen Gampo (6l7-698), Trisong Deutsen (742-798), et Tri Ralpachen (806-841), étaient tous des bouddhistes dévots et faisaient beaucoup pour promouvoir le bouddhisme au Tibet. Le bouddhisme s'est donc répandu au Tibet. Avec la montée du bouddhisme au Tibet, le royaume de Tubo devint de plus en plus puissant et sa puissance militaire devint presque comparable à celle de la dynastie Tang. En 836, le roi tibétain Tri Ralpachen fut assassiné par son frère Lang Dharma, qui fut alors installé comme roi. Lang Dharma croyait au Bön et s'opposait au bouddhisme. Pendant son règne, il y eut une persécution sévère et généralisée des bouddhistes et le bouddhisme s'éteignit au Tibet. En 846, Lang Dharma a été assassiné, le royaume de Tubo s'est effondré, et le Tibet est devenu un assortiment décentralisé de principautés luttant pour le pouvoir. Examinons aujourd'hui plus en détail cette tragédie historique.


Tri Ralpachen était le troisième grand roi religieux du Tibet. Son père, Saenaleg, avait cinq fils : Tsangma, Lang Dharma, Tri Ralpachen, Lhaje et Lhundup. Le fils aîné est devenu moine et les deux derniers sont morts pendant leur enfance. Lang Dharma était le quatrième fils. Selon les archives historiques tibétaines, Lang Dharma était un homme qui "aimait la viande et l'alcool". Il était "féroce, belliqueux et n'avait pas le cœur d'aider les autres." Il fut surtout connu pour sa tentative d'extermination du bouddhisme au Tibet simplement parce qu'il favorisait le chamanisme (ou Bön en tibétain).


Après que Lang Dharma eut assassiné son frère Tri Ralpachen et pris le pouvoir, il détruisit les monastères bouddhistes, massacra des moines et les força à vivre une vie laïque et les enrôla souvent dans l'armée. Il interdit toute activité bouddhiste et ordonna à ses hommes de main de retirer les statues bouddhistes des monastères, de les défigurer en y enfonçant des clous et de les jeter dans la rivière. Il a également ordonné que la statue de Sakyamuni que la princesse Wencheng avait apportée au Tibet soit jetée dans la rivière, mais elle a fini par être enterrée sous terre parce qu'il était trop difficile de la déplacer dans la rivière. Parce que la princesse Wencheng a introduit le bouddhisme au Tibet, Lang Dharma a créé un mensonge diffamatoire sur la princesse Wencheng, disant aux Tibétains qu'elle était une Rakshasi réincarnée afin d'atteindre son objectif de ternir le bouddhisme. [Note : Dans la mythologie hindoue, les Rakshas sont un groupe d'êtres généralement mauvais qui sont souvent en opposition aux dieux et aux hommeS ordinaires. La forme féminine du terme est généralement Rakshasi.] Il leur ordonna de remplacer les fresques des Bouddhas des monastères bouddhistes par celles des Tibétains qui buvaient et faisaient la fête. Il a également détruit toutes les écritures bouddhistes au Tibet. Seul un petit nombre d'écritures bouddhistes ont survécu.


Les conséquences de la persécution du bouddhisme ont été une période d'environ cinq générations au cours de laquelle il y a eu un un déclin social et culturel et de la confusion. Certains historiens attribuent la persécution à la crainte d'un déclin de l'autorité politique. Lang Dharma, qui avait assassiné son propre frère Tri Ralpachen, est également mort par assassinat à Lhassa en 842, en raison de sa persécution impitoyable du bouddhisme. Le royaume de Tubo, établi en 127, s'est effondré avec la mort de Lang Dharma, le dernier des Tsanpos (rois tibétains).


Après la mort de Lang Dharma, ses deux concubines, avec le soutien de parents impériaux et d'autres, se sont battues pour le trône pour leurs fils et ont divisé la cour impériale en deux. Sous le règne des petits-fils de Lang Dharma, les deux cours impériales ont subi des attaques de la population et des soulèvements d'esclaves. Le royaume de Tubo, qui rivalisait autrefois avec la dynastie Tang, le zénith de toutes les dynasties chinoises en termes de culture, de richesse et de puissance militaire, s'est ainsi effondré avec le dernier roi tibétain, Lang Dharma, du fait de sa persécution impitoyable du bouddhisme.


Depuis l'effondrement du royaume de Tubo, le Tibet est dépourvu d'un royaume puissant. Tous les royaumes tibétains successifs, tels que le royaume de Burang, le royaume de Guge et le royaume du Ladakh, relevèrent de la juridiction des dynasties chinoises, subordonnées au bureau du commissaire général de la pacification. La culture tibétaine a ainsi décliné.


Ce n'est là qu'un des nombreux cas de l'histoire chinoise où d'anciens monarques qui ont manqué de respect à Bouddha ou persécuté le bouddhisme ont subi de graves conséquences et ont fait subir le même sort tragique à leur peuple. Aujourd'hui, le Parti communiste chinois persécute Falun Dafa, une pratique de cultivation de l'école de Bouddha, et pousse le peuple chinois à devenir ses complices. Abandonnons-nous le peuple chinois au même sort que le peuple du royaume de Tubo qui a péri ? Ou devrions-nous leur enseigner cette précieuse leçon de l'histoire et leur conseiller de remédier au péché qu'ils ont créé ?


Version chinoise :
历史的悲剧―吐蕃王朝的覆灭

Traduit de l'anglais de : https://www.pureinsight.org/node/2308

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.