Charybde et Scylla: Un mythe simple approprié pour aujourd’hui

 
Le navire d'Ulysse passant entre le monstre à six têtes Scylla et le tourbillon Charybde, par Allessandro Allori, vers 1575, extrait d'une fresque. (Domaine public).


L'"Odyssée" d'Homère est, d'un commun accord, l'un des plus grands poèmes du monde, peut-être le plus grand. Certes, pour la culture occidentale, le mot même "odyssée" est devenu synonyme de voyage épique, et plus précisément de voyage de retour : non seulement littéralement, mais aussi symboliquement, car Ulysse parvient enfin à se réunir avec Pénélope, ou son âme, ou anima.


On dit parfois que la culture occidentale est incarnée par le voyage ou le chemin droit, alors que l'Orient se caractérise par le labyrinthe ou les cycles sans fin.


Quelle que soit la vérité, l'"Odyssée" est pleine de personnages et d'incidents étranges et intrigants, dont l'un ou l'autre peut éclairer notre situation contemporaine et la condition humaine au sens large. L'un de mes préférés, et sûrement le préféré de beaucoup de jeunes enfants, doit être le livre 12, où Ulysse et ses hommes rencontrent les détroits menaçants entre Charybde et Scylla. Il y a le passage qui est devant, et c'est par là qu'ils doivent passer ; mais du côté gauche, sur la falaise au-dessus, il y a le monstre à six têtes, Scylla, et du côté droit, en dessous, il y a le tourbillon mortel, Charybde.


Cette nécessité de fixer le cap sur le milieu - ou presque, à laquelle nous allons en venir - est devenue proverbiale, car nous parlons d'" être entre Charybde et Scylla ", une position contrariante à adopter.

 
"Odysseus Between Scylla and Charybdis", une gravure d'Ulysse regardant d'en haut avec terreur le tourbillon Charybde, avec Scylla comme un monstre marin qui se tord autour des rochers à gauche. D'après une aquarelle de Fuseli, l'illustration a été réalisée pour la traduction par Alexander Pope de l'"Odyssée" d'Homère. 1806. Le British Museum. (CC BY-NC-SA 4,0)


Ulysse sait (parce que Circé, la sorcière le lui a dit) que si Scylla peut attaquer et qu'avec ses six têtes monstrueuses (contenant chacune trois rangées de dents acérées), il peut emporter et tuer six membres de son équipage, Charybde représente une menace encore plus mortelle. Car se laisser entraîner dans le tourbillon, qui aspire les eaux trois fois par jour avant de les rejeter, serait fatal pour tout le navire et ses hommes.


Ainsi, Ulysse doit se diriger tout droit vers le milieu, et s'il doit y avoir une marge d'erreur, alors il faut rester légèrement plus près de la gauche, Scylla, que de la droite, puisque cette dernière est une destruction pure et simple. Comme c'est excitant ! Et cette situation difficile est sûrement emblématique de la vie elle-même.


Le Yin et le Yang le disent aussi

D'une certaine manière, on pourrait comparer l'effet "Charybde et Scylla " avec le yin et le yang plus familier (dans la culture occidentale "anti-occidentale" actuelle) de la philosophie chinoise. Nous avons ici un concept si riche et si profond qu'essayer de le résumer en quelques phrases semble insultant. Mais essentiellement, chaque aspect de la vie a une dimension yin et yang. Le yin est souvent considéré comme la force ou l'énergie négative, féminine, plus douce, qui contrebalance le yang, qui est la force ou l'énergie positive, masculine et plus dure qui interagit avec le yin pour créer la vie, le mouvement et tout le reste.


Cependant, le fait est que trop de yin ou trop de yang conduit toujours à une correction, parfois violente et destructrice lorsque la nature se rééquilibre. Pour réussir, nous devons tous maintenir l'équilibre entre le yin et le yang, tout comme Ulysse doit faire la part des choses et trouver un équilibre entre Charybde et Scylla.


Cerveau gauche et droit

Et il y a autre chose qui est très important. Je ne pense pas que Scylla en haut à gauche de nous, et Charybde en bas à droite de nous, soit accidentel non plus. (Ulysse retourne en Grèce par le détroit entre l'Italie et la Sicile, de sorte que Scylla serait au nord et Charybde au sud).

 
Victor Frankenstein se dégoûte de sa création. Gravure sur acier de Theodor von Holst d'après le frontispice de l'édition révisée de 1831 de "Frankenstein" de Mary Shelley, publiée par Colburn and Bentley, Londres 1831. (Domaine public)


Les Grecs savaient intuitivement ce que nous savons scientifiquement, à savoir que Scylla est un symbole pour le côté gauche de notre cerveau et Charybde pour le côté droit. Ainsi, à gauche, surélevé, au-dessus de nous, se trouve l'endroit où la pensée logique et les calculs sont faits ; à droite, l'endroit où les émotions et l'imagination se développent. Nous errons dans notre vie en devenant trop logiques, trop secs, trop précis, trop critiques : trois rangées de dents nous réduisent en pièces, et nous finissons par combattre des monstres Frankensteiniens que nous avons rassemblés dans le laboratoire de notre esprit.


 
Si nous nous fions uniquement aux émotions, nous tournoyons en rond dans notre propre enfer. "Le Jugement dernier, l'Enfer", vers 1431, par Fra Angelico. (Domaine public)


Si c'est déjà suffisamment affreux, Charybde est pire - bien pire - car ici nous tombons dans l'attraction émotionnelle qui nous aspire la vie. Nous faisons l'expérience, comme Homère le formule, de "toute la mer... bouillonnant dans la turbulence" et nous sommes pris dans une traînée à laquelle nous ne sommes jamais assez forts pour résister, car nous tournoyons en rond dans un enfer émotionnel.


Ça vous dit quelque chose ? Pourquoi, alors, est-il si difficile de trouver un juste milieu ? Ulysse s'en sortait plutôt bien. Il avait lui-même et ses hommes aux aguets et armés pour résister à Scylla, mais le rugissement et l'attraction soudains de Charybde les déconcentrèrent, et tandis qu'ils regardaient, fascinés par le grand tourbillon, Scylla s'écrasa et six hommes furent emportés. Vous avez déjà vécu ça ? Etre parfaitement logique, et puis une fascination émotionnelle vous fait perdre tout sang-froid ?


Une application de ceci m'a frappé quand j'ai réfléchi sur ce film merveilleux et original "Batman" mettant en vedette Michael Keaton et Jack Nicholson. Citant de mémoire, je me souviens de ce merveilleux moment où le Joker remplace le Boss Grissom et rend (ironiquement) un hommage émouvant à son ancien patron (qu'il a lui-même tué). Grissom, dit-il, était peut-être un gangster, un meurtrier, un racketteur, mais "d'un autre côté, il chantait avec une voix formidable".


C'est ironique, mais il y a là une observation profonde. À savoir, que le Joker (et c'est surprenant pour un méchant) évite ce que nous, en tant qu'humains, aimons faire : c'est-à-dire, de cataloguer les gens comme étant ceci ou cela. Bref, nous aimons éviter toute ambiguïté sur ce que nous ressentons ou pensons d'eux, ou encore sur une situation en général.


Dans ce contexte, bien sûr, naviguer - et tenir le cap - entre Charybde et Scylla, c'est vivre à la limite de l'ambiguïté.


Le brexit, le président Trump, et les décisions

Je suis anglais. Le brexit est-il bon ou mauvais ? Personnellement, j'aime bien le brexit et je l'ai toujours soutenu. Mais étant donné cela, je dois me demander ce qu'il y a de mal à ce que tant de mes compatriotes ne l'aiment pas, voire le détestent. Qu'en est-il de l'autre côté ? Enquêter là-dessus n'est pas nécessairement pour me faire changer d'avis (ce qui n’a pas eu lieu), mais pour me garder sur la bonne voie en évitant les deux maux des deux côtés : peut-être, le mépris de l'esprit (Scylla) et le sectarisme des émotions (Charybde).


Certains d'entre vous sont probablement américains. Le Président Trump est-il bon ou mauvais ? Et, soit dit en passant, il ne sert à rien de dire maintenant que cette opposition binaire est trop simpliste, parce que c'est exactement une opposition binaire que la plupart des gens comprennent et dans laquelle ils s'engagent - y compris les médias. Mais quelle que soit la façon dont vous répondez à cette question, considérez les preuves de l'autre côté. Ne le faites pas pour changer vos pensées ou votre passion, mais au moins pour voir pourquoi les autres voient les choses si différemment. Êtes-vous trop logique ? Trop émotif ? Quel est le point d'équilibre où vous pouvez vraiment voir clairement, voir clairement ce qui est ?


Un état d’esprit équilibré

 
F. Scott Fitzgerald en 1921. (Domaine public)

C'est un état d'esprit que le grand romancier américain F. Scott Fitzgerald a résumé en une phrase : "Le test déterminant une intelligence de premier ordre est la capacité de garder deux idées opposées dans l'esprit en même temps et de conserver la capacité de fonctionner." En d'autres termes, diriger avec succès entre et Charybde et Scylla.


 
John Keats. (Domaine public)


Et le grand poète anglais John Keats l'a expliqué encore plus en profondeur avec son concept de "capacité négative". Écrivant à ses frères George et Thomas en 1817, Keats a dit : "Tout de suite, j'ai été frappé par quelle qualité était nécessaire pour former un homme pleinement accompli, surtout en littérature, et que Shakespeare possédait si prodigieusement - je veux dire la capacité négative, c'est-à-dire, quand un homme est capable d’ être dans l'incertain, le mystère, le doute sans chercher obstinément les faits et la raison ".


Ainsi, dans un monde de plus en plus polarisé, où les gens se précipitent pour prendre des décisions en se basant sur des slogans et un jargon, l'histoire de Scylla et de Charybde peut nous rappeler ce que signifie être un héros ou une héroïne dans ce voyage de la vie : c'est tracer une ligne droite entre notre esprit et nos émotions, sans être trop distrait d'une façon ou d'une autre.


Dans cette série, Myths : Mapping Our Way Home, James Sale revient sur les raisons pour lesquelles les mythes - presque tous ignorés aujourd'hui - demeurent cruciaux pour comprendre notre place dans l'univers, sinon pour notre survie même.


James Sale est un homme d'affaires anglais et le créateur de Motivational Maps, qui opère dans 14 pays. Il est l'auteur de plus de 40 livres de grands éditeurs internationaux, dont Macmillan, Pearson et Routledge, sur la gestion, l'éducation et la poésie. En tant que poète, il a remporté le premier prix du concours 2017 de la Société des poètes classiques.


Version originale


.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.