Le parcours d'un garçon de treize ans jusqu’à la véritable‘cultivation’

Honorable Maître et chers compagnons de pratique,


Je suis de Berlin. J’ai 13 ans et je pratique Falun Dafa avec mes parents depuis que je suis petit. Je lis le Fa et fais les exercices. Cependant, je ne comprenais pas comment cultiver et comment me débarrasser de mon égoïsme jusqu’à récemment. Je savais seulement que les pratiquants devaient cultiver et bien faire les trois choses.


Ma mère m’a souvent dit qu’en regardant de vieilles photos, on voit des Faluns sur mon ventre. Ainsi, j’avais de bonnes bases et étant un jeune enfant j’avais très peu de notions humaines. Pourtant, en grandissant, j’ai été de plus en plus impliqué dans la société actuelle.


Lorsque j’étais à l’école primaire, environ 90% de la classe était d’orgine arabe et turque. Ces enfants cherchaient souvent la bagarre avec les autres. Je leur répétais constamment que se battre n’était pas bon, qu’on accumule ainsi karma sur karma. Grâce à cela, la situation s’est améliorée. Ainsi, j’ai aidé mes camarades à devenir meilleurs.


Abandonner l’égoïsme et les jeux vidéos sur ordinateur

Comme j’étais bon élève, j’ai été accepté dans un bon collège après quatre ans d’école primaire. La vie dans cette école y était meilleure, les élèves étaient agréables et coopéraient bien. L’adaptation fut néanmoins difficile, mais au bout d’un an, les choses s’étaient améliorées. Certains de mes camarades étaient plus détendus et ont commencé à jouer à des jeux sur le portable.


Je me souviens clairement qu’un jour de pluie, j’ai décidé de faire partie du groupe de jeunes qui jouait aux jeux sur ordinateurs. Je suis donc rentré à la maison, j’ai téléchargé un jeu en secret et j’ai commencé à jouer. Au début, je trouvais cela assez captivant. En revanche, j’ai eu de la fièvre à trois reprises en trois mois. Cela aurait dû m’ouvrir les yeux – malheureusement, ce ne fut pas le cas. En plus de cela, mes notes ont chuté.


J’ai lu alors le Fa du Maître concernant les jeux vidéos sur internet. Les pratiquants étaient avertis qu’internet était un “enfer démoniaque,” et que les extraterrestres l’utilisaient pour contrôler les corps humains – j’avais, je dois dire une conscience coupable. Un jour, j’ai décidé d’arrêter de jouer à ces jeux, et j’en ai parlé à ma mère. Elle était contente que je reconnaisse mon problème et j’ai décidé de cultiver véritablement.


J’ai cessé de me livrer aux jeux vidéos. Pourtant, j’étais toujours attiré et cet attrait voulait m’égarer. En émettant des pensées droites, je pouvais cependant me débarrasser de ces pensées. Pour cela je remercie le Maître qui m’a donné la volonté de lâcher prise.


Abandonner la peur

Ma mère est souvent en voyage d’affaires et mon père travaille à l’étranger. Quelqu’un me surveille pendant ces periodes là. Quand je suis au lit, j’ai peur du noir, il me faut beaucoup de temps pour m’endormir. Mais je ne voulais pas le dire à ma baby-sitter, parce que j’avais peur de la préoccuper. D’autre part, je craignais qu’elle me prenne pour une mauviette. C’est pourquoi j’étais malheureux lorsque ma mère partait longtemps en voyage d’affaires.


J’ai abordé ces problèmes avec ma mère et je lui ai demandé comment faire pour m’endormir plus vite. Elle m’a répondu que cela n’avait rien à voir avec le fait d’aller dormir, mais que cette peur avait une grande emprise sur moi. Quelle que soit la sorte de peur, la peur est toujours liée à l’égoïsme. En tant que pratiquant, nous devons abandonner l’égoïsme.


Nous avons décidé de discuter du problème pour trouver une solution et avons essayé de mettre le doigt sur toutes les inquiétudes que je pouvais avoir. Par exemple, j’avais peur de perdre la face, de ne pas réussir à l’école, ainsi de suite. Toutefois je n’avais pas la moindre idée de comment me débarrasser de la peur du noir et des difficultés à m’endormir. Comme de telles craintes continuaient à me perturber, j’en ai parlé de nouveau avec ma mère.


Ma mère a dit simplement qu’un pratiquant n’a pas besoin de dormir beaucoup, et que je devrais utiliser ce temps pour étudier le Fa, faire les exercices, ou’émettre les pensées droites. Dès que ces peurs essayaient de prendre le contrôle de mon esprit et que je ne pouvais pas dormir, j’émettais les pensées droites et j’étudiais le Fa. Après cela, je n’ai plus eu aucun problème pour dormir. Ce processus m’a montré comment me débarrasser d’autres angoisses.


Renforcer son esprit pour rejoinder la Fanfare Tian Guo

J’ai commencé à jouer du cor d’harmonie il y a un an car je voulais rejoindre l’orchestre Shen Yun. Cependant, je voulais d’abord faire partie de l’ensemble de Tian Guo car cela atteindrait et sauverait un grand nombre de personnes.


Je n'étais pas encore à la hauteur, je devais m’entraîner pour pouvoir connaître les morceaux par coeur. Peu de temps avant le défilé de juillet à Berlin, j'ai découvert qu'un atelier serait organisé pour la fanfare. Mais j'avais déjà obtenu l'accord de ma mère pour aller essayer mon nouvel avion cet après-midi-là.


Ma mère m’a dit en souriant: “Maintenant tu as opportunité d’élever ton niveau de cultivation. À toi de choisir: essayer ton avion ou aller à l’atelier.


Je voulais essayer mon nouvel avion, qui venait justement d’arriver ce jour-là. Mais j’ai rapidement pensé que sauver les êtres était plus important. J’ai donc décidé d’aller à l’atelier.


C’était la première fois que je jouais avec la Fanfare. J’ai senti un champ d’énergie puissant, et j’ai pu très bien jouer. Cela m’a encouragé et m’a conforté dans l’idée de jouer du cor d’harmonie afin de pouvoir devenir membre de la fanfare le plus tôt possible.


J’apprécie vraiment cette expérience. Après l’atelier, j’ai joué du cor d’harmonie tous les jours et j’ai réussi l’examen qui constitue la première étape requise pour rejoindre la Fanfare. J’attends avec impatience la première prestation.


Merci honorable Maître et compagnons de cultivation.


[Partagé au Fahui européen 2018 à Prague]

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.