Torture en Mongolie intérieure: Assise forcée prolongée sur un minuscule tabouret

"S'asseoir sur un petit tabouret " est une forme de torture utilisée dans la prison n ° 4 de la région autonome de Mongolie intérieure. Le tabouret fait 15 à 20 cm de haut et est très étroit, à peine assez large pour s’asseoir. Au fil des ans, presque tous les pratiquants de Falun Dafa illégalement détenus dans cette prison ont enduré cette forme de torture.

 
Reconstitution de la torture: Assise sur un petit tabouret

Les pratiquants autrefois détenus l'ont décrit : " Cela semble sans conséquence à première vue, donnant l'apparence que celui qui est assis est traité avec modération. Mais c'est bel et bien une forme cruelle de torture sur le corps et l'esprit. Ce genre de douleur est au-delà de toute description. Un jour vous paraît une année et vivre vous semble pire que la mort. "


Les gardiens de prison utilisent cette torture sur les pratiquants qui refusent d'être " transformés ". Des binômes de détenus sont assignés à surveiller le pratiquant sur le tabouret. Les jambes du pratiquant sont attachées ensemble, avec les mains sur les genoux. La victime n'est pas autorisée à regarder autour d’elle, à bouger ou changer de position de 5 h du matin à midi. Outre manger et aller aux toilettes, le pratiquant passe toute la journée sur le tabouret.


Une heure après s'être assis, on ressent une gêne suivie de douleur. Puis la douleur devient insoutenable, comme d'innombrables flèches traversant le bas du corps et des vers rongeant les os. Certains pratiquants ont été forcés de s'asseoir sur ce petit tabouret tous les jours pendant des mois, un an ou même deux ans. Certains ont développé des plaies ouvertes, des saignements purulents sur leurs fesses, certains avec leurs os saillants.


Certains ont dit que la souffrance rend une seconde terriblement longue et une minute interminable.


Si le pratiquant bouge à peine, les détenus de garde utilisent un fil de cuivre pour piquer le dos du pratiquant; certains développent des blessures sur le dos, comme les trous dans un tamis.
Selon les détenus de la prison, cette forme de torture a été inventée à l'origine par un homme reconnu coupable de crime organisé et condamné à mort. Il a vu que les types de torture que les gardiens utilisaient n'étaient pas assez efficaces et il a eu l’idée du « petit tabouret ». Les gardes ont été impressionnés et l'ont utilisé.


Chaque fois que les gardes considèrent un prisonnier difficile à gérer, ils le forcent à s'asseoir sur le petit tabouret. Le prisonnier s'effondre généralement en quelques heures ou un jour. Les gardes sont beaucoup plus cruels quand il s'agit des pratiquants de Falun Dafa, les soumettant à cette torture dès leur arrivée en prison. Quiconque est « transformé » est envoyé faire du travail d'esclave avec les autres détenus; quiconque refuse d'être « transformé » est torturé indéfiniment.


Certains pratiquants auraient été torturés sur le petit tabouret pendant quatre ans.


Version anglaise :
Torture in Inner Mongolia: Forced Sitting on a Small Stool (Photo)
Version chinoise :
内蒙古第四监狱酷刑-坐小板凳

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.