Une pratiquante de Falun Gong de 54 ans torturée sans relâche dans la prison pour femmes de Heizuizi

Mme Huang Jinrong, 54 ans, est une pratiquante de Falun Gong de la ville de Songyuan, province de Jilin. Elle a subi une torture sévère et persistante pendant des années. Mme Huang a été arrêtée et soumise au travail forcé en 2004, arrêtée à nouveau en septembre 2007 et condamnée à trois ans de prison en avril 2008. Alors qu'elle se trouvait dans la prison pour femmes Heizuizi de la ville de Changchun, elle a été torturée presque jusqu’à la mort sur un " lit d’écartèlement "


Mme Huang était une vendeuse de fruits à Songyuan. Son ancien mari la battait souvent et sa vie lui semblait sans espoir. Même après qu'elle se soit remariée, elle n’était toujours pas heureuse. Mme Huang a appris le Falun Gong de son frère et a commencé à pratiquer en mars 1999. Les principes du Falun Gong lui ont ouvert le cœur, et elle a finalement compris le but de la vie humaine. Elle est devenue joyeuse, et sa famille a vécu en harmonie.


Après que Jiang Zemin a lancé la persécution du Falun Gong, Mme Huang a commencé à clarifier à propos du Falun Gong autour d’elle. Son deuxième mari a divorcé sous la pression et la propagande de la persécution.


Un jour de 2004, Mme Huang a été arrêtée pour avoir donné un dépliant sur le Falun Gong à un policier en civil. Au commissariat, un policier ivre l’a frappée à la tête à plusieurs reprises. Elle a été détenue au centre de détention de la ville de Songyuan pendant trois mois. Elle a enduré un an et demi de travaux forcés avant d'être envoyée au camp de travaux forcés pour femmes de Heizuizhi.


Mme Huang a été détenue dans la section n ° 6 du camp de travail. Un garde nommé Ding Caihong a enrôlé les "aides à l'éducation" pour essayer de la forcer à écrire une déclaration de garantie. Quand elle a refusé, les gardes ont utilisé des matraques électriques pour lui électrocuter les mains, la bouche et le cou, ce qui lui a fait gonfler la bouche et contracter tout son corps. Elle a été forcée à de longues heures d’un travail d'esclave dans l'atelier du camp, fabricant des vêtements. Les adhésifs utilisés dans la fabrication des vêtements étaient hautement toxiques.


Elle a été libérée après avoir purgé la totalité de sa peine.
.

Mme Huang a été arrêtée à nouveau à son domicile en septembre 2007 et emmenée au centre de détention de Songyuan. Elle a refusé de donner des informations sur d'autres pratiquants lors d'interrogatoires intensifs et de porter l'uniforme de la prison. Elle a été détenue entravée pendant plus de deux semaines.


Le 1er avril 2008, Mme Huang a été condamnée à trois ans de prison et emmenée à la prison pour femmes de Heizuizi. Elle a été détenue dans la «Section d'éducation», spécialement conçue pour les pratiquants de Falun Gong. Les détenues la surveillaient de près et elle n'avait pas le droit de contacter qui que ce soit. Elle a été forcée à s'asseoir sur un petit tabouret toute la journée et à regarder des vidéos calomniant le fondateur du Falun Dafa, M. Li Hongzhi. Quand elle refusait de les regarder, une détenue du nom de Han Yue la battait. Mme Huang a également été blessée suite à une assise aussi longue sur le petit tabouret. Une fois, Han Yue lui a monté dessus et a battu vicieusement son visage.


Han Yue et une autre détenu nommée Guan Lijie ont forcé Mme Huang à rester debout de 5 heures du matin à minuit. Au déjeuner et au dîner, elle était forcée de s'accroupir pour manger. Elle était seulement autorisée à utiliser les toilettes trois fois par jour. Une telle torture a duré 48 jours. Ses jambes sont devenues enflées, et ses pieds étaient si enflés qu’elle pouvait à peine enfiler ses chaussures.


Parce que Mme Huang refusait d'être " transformée ", les détenues l'ont maintenue sur un lit en lui tirant bras et jambes vers le haut. Ils la battaient avec une planche de bois si elle abaissait les bras ou les jambes. À la fin, une de ses hanches a été blessée.


Elle a également été torturée avec le "lit d’écartèlement" à plusieurs reprises pendant plus de trois mois. Ses mains et ses jambes étaient attachées au cadre du lit et étirées jusqu'à ce que son corps se soulève du lit. Malgré tout cela, Mme Huang a continué à refuser d'abandonner la pratique du Falun Gong.

Illustration de la torture dite du "Lit d’écartèlement"


Dans leur tentative de la forcer à abandonner le Falun Gong, les détenues ont utilisé ses vêtements pour lui attacher la tête entre ses bras tendus alors qu'elle était sur le lit d'étirement. Une chaude journée d'été, Mme Huang était dans une douleur extrême et s’est sentie étouffée. Son visage était violet et dégoulinant de sueur. Elle a perdu connaissance. Le jour suivant, elle a été envoyée à la clinique de la prison et s'est évanouie plusieurs fois en chemin. Comme personne n'était à la clinique le dimanche, elle a été renvoyée à la prison. À ce moment-là, elle était incapable de bouger.


Lorsqu'elle a été ramenée à la clinique le lundi, on lui a diagnostiqué une thrombose à une jambe causée par une restriction prolongée du débit sanguin. Si le caillot avait voyagé jusqu’au cœur, elle serait morte. Mme Huang a été emmenée à l'hôpital de police de Changchun et détenue pendant plus d'un mois sans beaucoup d'amélioration. Elle a ensuite été transférée à la clinique de la prison pour un autre mois.


Finalement, elle était incapable de marcher et a été alitée pendant les deux ans et demi restants en prison.


En 2011, Mme Huang Jinrong a finalement été libérée de la prison pour femmes de Heizuizi.


Version anglaise :
Ms. Huang Jinrong Tortured Relentlessly in Heizuizi Women's Prison

Version chinoise :
黄金荣在长春黑嘴子女子监狱遭抻床酷刑几乎致死

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.