Un bon environnement de cultivation est vraiment précieux

Bonjour Maître ! Bonjour compagnons de pratique !


Huit ans ont passé depuis que je suis devenue un pratiquante de Dafa et en jetant un regard en arrière sur mon chemin de cultivation, j'aimerais réfléchir et partager avec vous à ce sujet.


J’ai commencé à pratiquer à Taïwan, presque dix ans après avoir connu la pratique par l’intermédiaire de ma mère. Elle a commencé à cultiver Dafa en 1999, juste avant le début de la persécution. Quand elle parlait du Falun Dafa, je ne faisais jamais attention. Je pensais que c'était une bonne chose, mais que c'était son affaire pas la mienne. Une fois quand je lui ai rendu visite lorsque j'étais à l'université, elle m'a donné les vidéos de la série de neuf jours de conférence du Maître à regarder. Je l'ai fait pour lui faire plaisir, mais je me suis immédiatement endormie sur le canapé. J'ai fait un rêve. Le Maître est venu vers moi et a retiré de mon oreille quelque chose qui ressemblait à un paquet de vers noirs. Quand je me suis réveillée, j'avais aussi les symptômes d'une grippe qui ont disparu le lendemain. Bien que ce fût un rêve très clair, je l'ai tout simplement ignoré et je suis retournée à ma vie de personne ordinaire, terminant mes études supérieures et profitant de la vie.


Des années plus tard, j'ai emmené mes deux jeunes filles à Taïwan, déterminée à leur faire apprendre le chinois. Pendant mon séjour à Taïwan, j'ai eu des contacts réguliers avec les pratiquants de Dafa à travers le jardin d'enfants de mes filles, Minghui Dodoyuan, mais j’étais trop prise par ma vie ordinaire pour prendre le temps de me pencher sérieusement sur le Falun Dafa. Quelques mois avant de quitter Taïwan pour l'Allemagne la coordinatrice de ‘ Taïwan Hanfu Presentations ‘, qui était aussi la mère d'un élève de Dodoyuan, m'a demandé de participer en tant que mannequin car il leur fallait des pratiquantes de grande taille pour présenter les vêtements traditionnels chinois. Pour ce projet, j'ai passé beaucoup de temps à répéter et à pratiquer pour la performance sur scène avec des pratiquants taïwanais. Avant les répétitions, ils étudiaient toujours le Fa ensemble. Au cours des trajets en bus pour aller aux divers spectacles, les pratiquants récitaient Lunyu. J'avais lu Zhuan Falun une fois de nombreuses années auparavant, mais je l'avais mis de côté, pensant que la cultivation était trop difficile et chronophage. Cette fois, j'ai lu rapidement Zhuan Falun et je voulais le lire encore et encore et je savais que j'avais finalement trouvé les réponses à mes questions sur la vie et le sens de la vie. Après tant d'années passées dans l’environnement de Dafa, je suis finalement devenue une disciple de Dafa au tout dernier moment à Taïwan. C'était vraiment un miracle.


Regarder vraiment à l’intérieur

En raison du travail de mon père, ma famille avait déménagé plusieurs fois entre divers pays au cours de mon enfance. En grandissant, j'ai fréquenté 7 écoles différentes dans 5 pays différents. Par conséquent, dès mon plus jeune âge, j'ai compris que je devais garder une contenance afin d’éviter d’être rejetée ou blessée. Vouloir être acceptée et aimée signifiait aussi devoir calculer à certains moments. J'ai essayé de plaire à tout le monde pour être appréciée de tous. Cette insécurité m'a empêchée de construire un caractère fort qui peut rester ferme et, par conséquent, j'ai traité beaucoup de choses, y compris des questions morales, de manière très négligente. Afin de conserver une certaine apparence et perception de moi-même, il me fallait aussi mentir et cacher des choses. Tout ceci avait influencé mon caractère et créé des attachements. Après avoir commencé à pratiquer Dafa, à cause de ces défauts de caractère, j'ai fait de sérieuses erreurs avec les émotions et les relations. Chaque fois que cela se produisait, au lieu de regarder sérieusement à l'intérieur, de me sentir honteuse et de me repentir vraiment, j’ai réussi à gommer légèrement ces incidents, en ignorant mes responsabilités et le rôle que j'avais joué dans ces affaires. Donc, j'ai subi un test après l'autre, encore et encore.


Le Maître a dit :

" Chaque fois qu’apparaît au cours de la pratique de gong une interférence ou une autre, vous devez en chercher la cause en vous-même et découvrir ce que vous n’avez pas encore abandonné ". ( Sixième Leçon, Zhuan Falun )


Pendant de nombreuses années, je n'ai pas pu trouver les raisons parce que je ne creusais pas assez profondément. Au lieu de cela, j'ai ignoré mes erreurs et les ai prises à la légère afin de me protéger. Si je peux oublier les choses du passé, alors elles ne peuvent pas me blesser, pensais-je. Mais cela signifie aussi que si je n'accepte pas ma responsabilité en la matière et que je n’y suis pas ouverte, je ne serai jamais capable de véritablement les surmonter la prochaine fois que je serais dans la même situation.
C’est comme ce que déclare le Maître : " Si quelqu’un ne l’a pas franchi et s’en fiche, il aura par la suite plus de peine à se maîtriser, c’est sûr" ( Sixième Leçon, Zhuan Falun )


Je dis toujours à tout le monde que trouver Falun Dafa m'a donné un cœur paisible et heureux et que je suis vraiment reconnaissante envers le Maître pour cela. Alors pourquoi est-ce que je continue à commettre des erreurs et à tomber dans le qing (sentiment) et l’émotion ? C'est parce que je n'ai pas éliminé les attachements qui se sont formés depuis mon enfance. La cultivation est un processus sans fin et nous serons testés jusqu'au dernier jour. Dans cette période finale, les tests peuvent être encore plus difficiles et plus compliqués. Seule une étude sérieuse du Fa et l'émission sérieuse de pensées droites peuvent nous garder sur le droit chemin. Laisser libre cours à la moindre pensée peut vous faire dévier du droit chemin et vous ne le remarquerez même pas tant que vous n'aurez pas chuté. Surtout maintenant, quand la vie semble plus confortable et plus facile, nous devons être encore plus vigilants.


Le Maître a dit :

" La cultivation et la pratique sont extrêmement ardues et très sérieuses ; pour peu que vous soyez imprudent, vous risquez de chuter et de vous ruiner immédiatement, c’est pourquoi votre esprit doit absolument être droit. "(Zhuan Falun , Sixième Leçon )

Le Maître, avec sa compassion infinie, nous donne toujours une autre chance. J'ai compris que ne pas prendre au sérieux notre nouvelle chance, c'était ne pas prendre au sérieux notre cultivation, et le pire de tout, c'est profiter de la miséricorde du Maître et de la sagesse incommensurable du Fa.


Un bon environnement de cultivation est vraiment précieux

Nous avons un précieux environnement de cultivation à Buenos Aires, la capitale de l'Argentine, où je vis maintenant. Les compagnons de pratique forment un groupe soudé et nous avons appris à bien nous coordonner. Pour un pays d'Amérique du Sud avec relativement peu de pratiquants, les pratiquants argentins participent à de nombreux projets pour valider le Fa. De Shen Yun au journal The Epoch Times et maintenant aussi ‘Beauty of Life Spanish’. Nous avons des pratiquants qui vont tous les jours devant l'ambassade chinoise pour valider Dafa ; chaque week-end nous sommes également à Chinatown, et nous propageons la vérité aussi bien aux Chinois qu'aux Argentins. Nous clarifions la vérité aux représentants du gouvernement et aux sénateurs et aux membres du Congrès ; et nous continuons à travailler sur les poursuites judiciaires contre Jiang Zemin, l’ancien dirigeant du parti communiste chinois et Luo Gan, l’ancien dirigeant de la Gestapo chinoise, pour leur rôle dans la persécution brutale et permanente du Falun Dafa en Chine. Mis à part le coordinateur, tous les pratiquants en Argentine sont des Occidentaux locaux. La plupart vivent dans la capitale, Buenos Aires.


Il y a deux ans, ma mère et moi avons ouvert un restaurant taïwanais à Buenos Aires. Nous pensions que la bonne nourriture est un moyen facile de toucher les gens et de développer des rapports amicaux avec eux. Avoir un restaurant authentique et de qualité est aussi un moyen d'attirer le courant principal de la société. Soudain, les choses se sont mises en place. Deux pratiquants d'une autre ville, qui ont étudié la cuisine, ont déménagé à Buenos Aires. Peu de temps après, 3 autres pratiquants intéressés par la cuisine sont également devenus chefs. Ils ont tous appris à cuisiner de la nourriture asiatique en un mois environ. C'est un miracle en soi, car auparavant, ils ne connaissaient rien à la nourriture asiatique et n’étaient jamais allés en Asie. Très rapidement, nous avons trouvé un endroit dans un emplacement du centre-ville où se trouvent tous les bureaux principaux. Il a été qu'un pratiquant soit agent immobilier à ce moment-là. Le fait d'être dans le centre-ville animé nous a permis de développer rapidement une clientèle. Le restaurant se porte plutôt bien et notre nourriture et notre service sont appréciés de nos clients. Son succès serait impossible sans le travail acharné et le cœur généreux des employés qui sont tous pratiquants. Beaucoup d'entre eux ont quitté leur emploi ordinaire pour travailler au restaurant et il y a maintenant 14 pratiquants qui travaillent à temps plein. Ils peuvent tous valider le Fa, clarifier la vérité et avoir un revenu stable. Bien qu'ils soient tous des Occidentaux, notre niveau de cuisine est si élevé que même les Chinois pensent que les chefs sont des Chinois. C'est une opportunité précieuse d'être capable de faire les trois choses d'un disciple de Dafa tout en gagnant un salaire sur son lieu de travail. Nous avons une règle selon laquelle aucun client ne quitte le restaurant sans avoir été informé sur Dafa et sur la persécution.


Chaque jour, avant de commencer à travailler, les employés étudient le Fa en groupe. Au début, nous étions très pressés et il nous arrivait souvent de ne pas terminer la lecture pour commencer le travail tôt. Le personnel du restaurant lit maintenant une conférence entière chaque matin, et commence à travailler 1 heure plus tard que d'habitude. Cela n'a eu aucune incidence sur la charge de travail. Ceci est un autre exemple de la façon dont tout est arrangé quand on met Dafa en premier. Depuis l'ouverture du restaurant, nous avons également mis en place un site de pratique à proximité, tout près de la gare principale de la ville. Il se trouve juste sur le trajet de milliers d’employés de bureau sortant du travail. Nous nous tenons, un ou deux d’entre nous au milieu de la marée humaine à distribuer des flyers de Dafa. Bien que la plupart soient très pressés, beaucoup prennent le dépliant et cela signifie qu'ils auront le temps de le lire sur le chemin du retour dans le train.


Critiquer les autres provient d’un cœur jaloux

Je suis très prompte à juger les autres et j'avais l'habitude de m'énerver et de me fâcher avec mes employés quand ils faisaient des erreurs. Je me disais que parce que la restauration est basée sur le service et que chaque erreur peut nuire à nos affaires, j'avais raison de les critiquer comme ça. Ma pensée était: "Oui, je suis une disciple de Dafa et je suis les principes de Zhen-Shan-Ren (Authenticité-Bienveillance-Tolérance), mais quand il s'agit de ce travail, je dois être dure pour que les autres ne recommencent pas la même erreur. » Bien sûr, cette pensée n'était qu'une excuse pour l'attachement plus profond de la jalousie que j'ai encore du mal à surmonter.


En fait, tout ce que nous faisons fait partie de notre processus de cultivation et affecte notre cultivation. Comme je cherchais la raison de mon impatience, j’ai vu que cela venait du fait que je me considérais comme une cliente et que je voulais être bien traitée Je me sentirais offensée si quelqu'un me traitait mal. En regardant plus profondément à l'intérieur, j'ai trouvé que je pense avoir de bons attributs et que par conséquent, je suis habilitée à ne recevoir que des compliments et non des critiques. Penser que l’on est quelqu’un de bien et de grand est une marque de vanité. À la fin, ce sont des attributs qui découlent de la jalousie. La jalousie me rebute, je n'en voulais pas. Mais malheureusement, c'est un de mes profonds attachements. J'ai protégé ma jalousie toute ma vie. Dans ma quête pour paraître gentille et charmante, je devais rivaliser avec les autres pour me démarquer. Cela signifiait regarder les autres et trouver leurs défauts et leurs lacunes. Je les critiquais alors afin de paraître à mon avantage ou me comparais à eux puis me réjouissais d’être meilleure qu’eux dans le même domaine.


Récemment, j'ai lu un article de partage d'expériences sur Minghui. L'auteur est un homme opiniâtre qui a toujours imposé ses idées et ses notions aux autres. Une fois, il a frappé sa fille par colère parce qu'elle lui avait désobéi, ce que j’ai fait moi-même il y a quelques années avec une de mes filles. C'est un pratiquant chinois vivant en Chine et il a été illégalement arrêté et détenu pendant deux ans en raison de sa croyance en Falun Dafa. Quand j'ai lu cela, j'ai eu vraiment honte. Les disciples de Dafa en Chine peuvent être arrêtés et persécutés pour des attachements que j'ai pris à la légère dans ma cultivation.


Je m'entends bien avec nos clients et entretiens une relation très amicale avec la plupart d'entre eux. Mais il y avait une cliente qui venait régulièrement avec ses collègues. Elle était toujours très grossière, surtout envers moi. On ne savait pas pourquoi, car tout le monde au restaurant agissait toujours de façon amicale envers elle. Peu importe, elle m'a toujours traitée avec mépris. Je gardais mon calme et réagissais professionnellement quand j'étais auprès d'elle. Mais son comportement a touché mon cœur. J'ai senti que c'était une injustice. Un jour, alors que j'étais à l'étranger, elle a dit à l'un des directeurs qu'elle avait cessé de venir au restaurant parce qu'elle me voyait toujours maltraiter mes employés. Quand j'ai entendu cela, j'ai pensé : "Mais elle nous traite toujours mal, bien que nous la servions gentiment et professionnellement, comment peut-elle dire ça de moi?" Avec le recul, elle avait raison.


Nous sommes des pratiquants, donc toute critique d'une personne ordinaire signifie que nous avons un problème de cultivation. Même quand il semble n'y avoir aucune raison apparente. Bien que je sois encore agacée quand un employé ne fait pas quelque chose comme je le veux, j'essaie de ne pas les critiquer en fonction de mes propres attachements, mais de parler de manière constructive sur la façon d'améliorer la situation la fois suivante.


Faire la promotion de Shen Yun

Depuis 2013, nous avons présenté Shen Yun régulièrement en Argentine. Puisque l'Argentine est si loin du reste du monde et qu'aucun pays voisin n'accueille Shen Yun, nous devons avoir au moins 10 concerts, sinon venir et se produire à Buenos Aires représenterait trop de temps et d’effort pour Shen Yun. Buenos Aires est une ville de plus de 10 millions d'habitants avec une grande population qui apprécie la culture. En même temps, l'Argentine est en proie à une tourmente politique permanente qui affecte constamment l'économie du pays. Bien que les ventes de billets se soient améliorées chaque année, cela a toujours été une expérience marketing stressante jusqu'au dernier jour.


L'ensemble du processus de vente des billets de Shen Yun est aussi un processus de cultivation, pour que les pratiquants travaillent ensemble et éliminent les attachements. Peut-être que c'est le cœur de vouloir une situation confortable qui doit être éliminé et donc, nous devons nous efforcer jusqu'au dernier jour. L'anxiété et le stress - ce sont des états liés au qing et à l'attachement à la peur de l'échec. Au lieu de cela, le chemin d'un vrai pratiquant est de marcher résolument sur son chemin avec un cœur ferme et droit.


Le Maître nous rappelle toujours :

" D’ailleurs si vous ne traîniez plus aucun souci, plus aucun ennui, comment pourriez-vous cultiver et pratiquer? Pratiquer le gong dans le confort total ? Où peut-on trouver ce genre de situation? Vous pensez avec le point de vue d’une personne ordinaire. La cultivation et la pratique s’effectuent justement dans les épreuves dues aux démons, c’est pour voir si vous pouvez couper avec les sept émotions et les six désirs et les prendre avec légèreté. Si vous tenez toujours à ces choses, vous ne réussirez pas votre cultivation." ( Zhuan Falun, Quatrième Leçon )


Nous faisons beaucoup d'efforts pour encourager nos clients réguliers à voir Shen Yun. Beaucoup de personnes ont acheté des billets au fil des années.

Un de nos fidèles clients nous a dit qu'il avait regardé Shen Yun il y a quelques années, mais qu'il se souvenait à peine de ce qu'il avait vu. Il ne semblait pas avoir compris le message de Shen Yun. Après être venu à notre restaurant nous avons tellement parlé de Shen Yun, qu'un jour il s'est soudainement arrêté avec de l'argent pour un billet et nous a demandé de l'acheter pour lui. Nous lui avons acheté un billet pour la première représentation. Nous l'avons vu au théâtre un autre jour et nous avons été très surpris. Il nous a dit qu'il était tellement ému par Shen Yun qu'il a non seulement acheté un deuxième billet pour lui-même, mais a aussi invité son père et sa sœur à voir Shen Yun.


Nous avons beaucoup de visiteurs des États-Unis, d'Australie, d'Europe et du Mexique qui viennent au restaurant. Plusieurs fois, ces visiteurs nous ont dit qu'ils ont entendu parler de Shen Yun ou vu les publicités, mais qu'ils ne sont pas allés le voir pour de multiples raisons. Mais après nous avoir parlé de Shen Yun, ils nous disent qu'ils essaieront de le voir dans leur pays d'origine.


Dans mes années de cultivation, j'ai expérimenté la générosité et les merveilles de Dafa plusieurs fois. Bien que j'aie fait beaucoup d'erreurs dans ma cultivation, le Maître et son immense Fa m'ont toujours donné de l'espoir et une autre opportunité de m'améliorer grâce à une cultivation solide. Je remercie le Maître pour toutes les opportunités qu'il nous a données en Argentine, où nous pouvons travailler, gagner un revenu et en même temps, valider le Fa, clarifier la vérité et montrer aux gens les merveilles du Falun Dafa. Et dans toutes ces opportunités, si nous faisons bien, nous cultivons aussi, éliminons les attachements et nous nous élevons nous-mêmes. C'est le fruit de la compassion infinie et miséricordieuse de notre Maître pour sauver non seulement ses disciples, mais tous les êtres. Je ne veux pas l'oublier et je veux être digne de sa compassion et digne du titre de disciple de Dafa.


Le Maître a prolongé notre temps sur terre pour nous accorder plus de temps à nous, pratiquants de Dafa, pour mieux cultiver et accomplir nos vœux, ainsi que pour donner à l'humanité l'opportunité d'éviter la destruction et d'avoir un avenir digne. Tout comme le message d'espoir de Shen Yun, nous, disciple de Dafa, avons la responsabilité d'assister notre Maître dans cette grande quête.


J’aimerais conclure en partageant le Fa de Maître :

" Cependant, un Fa aussi immense, s'il est transmis aujourd'hui dans ce monde, il doit également y avoir un objectif à cela, c'est certain. C'est parce que les mœurs sont dépravées, la moralité des êtres humains est à un niveau très bas, cela apporte un danger à l'humanité, donc c'est pour sauver les êtres que Dafa est transmis dans ce monde, pour cela les disciples qui cultivent véritablement ont la responsabilité de sauver les êtres. " ( " Mots de félicitations au Fahui d'Argentine ")


Merci à vous, bienveillant Maître, merci compagnons de pratique .


(Présenté à la Conférence de Fa de Washington DC 2018)


Version en anglais
A GOOD CULTIVATION ENVIRONMENT IS TRULY PRECIOUS

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.