Condamner 19 ans de persécution en Chine à Genève avec le soutien d'élus : " Il faut que cesse ...cet assassinat de masse, programmé systématiquement dans un but lucratif immonde "

Il y a dix-neuf ans, le 20 juillet 1999, le régime communiste chinois lançait la persécution du Falun Gong (aussi appelé Falun Dafa), une pratique du corps et de l'esprit guidée par le principe Authenticité-Bonté-Tolérance.


Depuis dix-neuf ans, de nombreux pratiquants ont été incarcérés et torturés. Plus de 4000 personnes sont mortes et beaucoup ont eu leurs organes prélevés de leur vivant pour alimenter le lucratif marché des greffes.


Autour de cette période chaque année, les pratiquants du monde entier organisent des rassemblements, des marches et des veillées en mémoire de ceux qui ont perdu la vie en Chine.


Le 20 juillet 2018, des pratiquants en Suisse ont organisé un rassemblement devant le bureau du Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme sur les rives du lac Léman.

 
Démonstration des exercices devant le bureau du Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme sur les rives du lac Léman, en Suisse


Plusieurs élus ont personnellement pris la parole lors du rassemblement ou ont envoyé des lettres afin d’exprimer leur soutien à la résistance pacifique des pratiquants de Falun Gong à la persécution.


M. Dominique de Buman, Président du Parlement fédéral à Berne, a envoyé une lettre intitulée "Dénonçons sans cesse et avec force l’horreur de la persécution religieuse !" dans laquelle il disait: "La liberté de croyance est inhérente à la nature humaine. Chacune et chacun d’entre nous doit pouvoir développer sa spiritualité, dans le respect d’autrui et de la vie en société.


" Le combat des pratiquants de Falun Gong pour la pratique libre de leurs croyances s’inscrit dans ce cadre. Il est juste et doit être soutenu par la communauté internationale à tous les niveaux de pouvoirs. En particulier, la dénonciation du prélèvement d’organes forcé sur les détenus en Chine doit s’exprimer avec véhémence partout dans le monde. Parmi les victimes se trouvent de nombreux pratiquants de Falun Gong.


" Il faut que cesse immédiatement et définitivement cet assassinat de masse, programmé systématiquement dans un but lucratif immonde. "


Mme Lisa Mazzone, Conseillère nationale, a pris la parole lors du rassemblement et a souligné les cas de persécution de deux pratiquantes de Falun Gong, Mme Huixia Chen et la citoyenne canadienne Qian Sun. Elle a dit "Parler de Chen et de Sun permet de mettre des visages sur les persécutions subies depuis 20 ans par les pratiquants du Falun Gong, avec pour objectif de les faire renoncer à leurs croyances spirituelles.


Elle a poursuivi: " Gardons cependant à l’esprit que ces situations individuelles ne sont que deux parmi des dizaines de milliers d’autres victimes ayant subi des actes de violences qui semblent tout aussi nombreux : expérimentations médicales et psychiatriques forcées, détentions arbitraires, révocation de licences pour le commerce ou la pratique du droit, interdiction de retour au pays, agressions sexuelles, tortures, trafic d’organes, etc.


 
Mme Lisa Mazzone,Conseillère nationale


Elle a conclu : " La mobilisation d’aujourd’hui doit se maintenir et se développer pour exiger du Conseil fédéral qu’il pose enfin des conditions en termes de droits humains aux relations commerciales avec la Chine et qu’il aborde de manière frontale la persécution des minorités en Chine, dont celle du Falun Gong afin que cesse cette terribles massacres. "


Henry Rappaz, Ancien Député du Grand Conseil du Canton de Genève a déclaré dans son discours: " En qualité d’ancien député du Grand Conseil de Genève et personne de cœur, je continuerai sans cesse à dénoncer et condamner fermement et inlassablement, toutes ces pratiques effroyables et inhumaines, tous ces agissements perfides et ignobles du régime communiste chinois. .


"Je veux joindre ma voix à celles des victimes, de leur famille, de leurs amis pour les soutenir et leur dire " courage, tenez bon, nous nous battons pour vous. " Je veux que ma voix vous crée de l’espoir car nous continuons à mettre en œuvre tous les moyens à notre disposition pour arrêter ces massacres. "


 
Henry Rappaz, ancien député du Grand Conseil du Canton de Genève


Parmi les autres intervenants au rassemblement figuraient les députés Pierre Eckert et Marc Falquet au Grand Conseil de Genève,
.


 
Pierre Eckert, député au Grand Conseil de Genève


 
Marc Falquet, député au Grand Conseil de Genève


 
Les pratiquants informent les passants à propos du Falun Gong et de sa persécution en Chine.


Version chinoise :

反迫害十九年集会 瑞士政要支持(图)

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.