[Célébrer la Journée Mondiale du Falun Dafa] Les expériences d’un jeune occidental en cultivant Falun Dafa

Je suis un pratiquant occidental qui vit au Venezuela et qui pratique le Falun Dafa depuis plus de 16 ans. J’ai découvert le Falun Dafa à l’âge de 14 ans. À l’époque, j’avais un ami sur Internet avec qui je chattais et qui était originaire du Royaume Uni. C’est lui qui le premier a partagé avec moi le lien du site de la pratique. (www.falundafa.org).


Il m’a dit que l’apprentissage était gratuit. J’étais alors allé sur le site Internet et je me suis senti attiré par la pratique. J’ai immédiatement commencé à apprendre les mouvements et j’ai ressenti un grand bien-être en les faisant.


Un peu plus tard, j’ai lu le livre Falun Gong, et il m’a fallu deux jours pour le finir. C’était alors les vacances d’été, et j’ai pu consacrer des jours entiers à lire les livres. Un peu plus tard, j’ai commencé à lire Zhuan Falun, que j’ai également terminé en deux jours. Du fond de mon cœur j’ai senti que c’était une pratique que je voulais vraiment faire, et la pratique des exercices me donnait une incroyable sensation de paix. J’ai aussi expérimenté beaucoup de choses merveilleuses et inexplicables durant la pratique. Les membres de ma famille ne comprenaient pas ce qu’était le qigong, qui ne faisait pas partie de la culture vénézuélienne. Alors, pendant un certain temps, chaque fois que je pratiquais, ils se plaignaient et me demandaient d’arrêter. Mais je continuais à pratiquer en secret. Peu à peu, ils ont commencé à comprendre que pratiquer le Falun Dafa était bon pour moi, et on cessait de s’en inquiéter.


Quelque temps plus tard, ma famille a remarqué des changements chez moi. Je ne me battais plus avec mon frère, et je ne répondais plus à ma mère lorsqu’elle me grondait ou qu’elle se mettait en colère contre moi. Avant que je ne commence à pratiquer le Falun Dafa, les membres de ma famille m’avaient surnommé le “tigre”, parce que je voulais toujours me battre pour n’importe quelle raison et je maltraitais verbalement les autres. Je créais fréquemment des problèmes à mon frère à l’école, parce que je déclenchais toujours des bagarres avec les autres élèves, même avec des amis à lui qui étaient plus âgés que moi, et il devait intervenir pour que j’arrête de me battre.


Après avoir pratiqué le Falun Dafa, j’ai arrêté de me battre avec les autres, et ma mère disait que parfois, elle ne comprenait pas pourquoi je ne me battais pas avec mon frère alors qu’il avait clairement été injuste envers moi, alors elle ressentait le besoin de me défendre. Du fait de mon attitude calme et tolérante, elle m'a alors surnommé “Ghandi”.


Dans mon pays, à l’adolescence, les enfants à l’école commençaient déjà à boire, à fumer, et à avoir des relations avec les personnes du sexe opposé. Au Venezuela, boire de l’alcool avec la famille et les amis fait partie de notre culture. De nombreuses fois, on m’incitait à boire de l’alcool lors de fêtes ou de rassemblements familiaux. Les gens insistaient sans cesse en me demandant de boire, mais je restais ferme dans ma conviction de ne pas boire.


À un si jeune âge, j’ai décidé de ne plus boire parce que les enseignements du Falun Dafa m’ont appris que boire de l’alcool pouvait désorienter les gens et leur faire perdre leur conscience. De plus, je détestais l’odeur de l’alcool que je considérais comme un vice inutile. Je sentais pouvoir passer de bons moments avec mes amis sans avoir besoin de boire. Lorsque j’accompagnais mes amis à des fêtes, je pouvais constater les dégâts que la consommation d’alcool pouvait causer aux gens. Mes amis rivalisaient entre eux pour voir qui boirait le plus, puis ils devenaient saouls, et finissaient par faire des choses risquées, ou endommageaient leur santé en consommant trop d’alcool.


Malheureusement, comme je cultivais seul, très vite la saison des examens d’admission à l’université a commencé, et j’étais très occupé à rechercher le succès académique et les bonnes notes. Pendant que j’étais à l’université, j’étais si obsédé par le succès que j’ai arrêté de pratiquer. Je pratiquais seulement de temps en temps, et je n’étudiais pas beaucoup le Fa parce que je m’estimais trop occupé. Comme je m’étais progressivement écarté de la pratique du Falun Dafa à cause de mon obsession du succès, j’ai commencé à souffrir d’anxiété, parce que je me souciais excessivement de mes notes. Peu après, mes résultats scolaires ont commencé à décliner. J’étais si anxieux que je ne pouvais même plus ouvrir mes livres de cours, et parfois il était même difficile d’aller en classe.


Lorsque ma famille a remarqué cela, ils m’ont demandé de pratiquer le Falun Dafa, parce qu’ils savaient que la pratique pouvait éliminer mon anxiété et m’apporter cette paix intérieure qu’ils avaient vu en moi pendant si longtemps.


Une fois, alors qu’un membre de ma famille était bouleversée, mon frère a dit : “Elle (ce membre de ma famille) devrait pratiquer le Falun Dafa, ainsi elle ne serait pas aussi stressée, elle arrêterait de lutter, et pourrait avoir cette paix intérieure que tu as.”


Un jour, j’ai appris que presque tous mes collègues de classe copiaient et trichaient à l’école afin d’obtenir de bonnes notes. Lorsque je l’ai remarqué, je me suis senti lésé. Mais j’ai décidé que peu importait si mes résultats n’étaient pas bons, je ne tricherai pas comme les autres. Parce que c’était contre les principes que j’avais appris du Falun Dafa à propos d’être une bonne personne, d’être honnête, de cultiver le vrai et d’être bon avec les autres.


Durant ma dernière année à l’université, j’ai eu l’opportunité de mener un projet de recherche très poussé pour une entreprise européenne, et mon projet a reçu la plus haute note de l’ensemble des professeurs. J’ai aussi reçu un prix pour mon enquête ainsi qu’une lettre de recommandation avec d’excellents commentaires de la part de mon superviseur au travail. Il expliquait dans la lettre que j’avais travaillé avec beaucoup d’enthousiasme et d’application, et que j’avais accompli toutes mes tâches en y mettant beaucoup d’efforts. Je savais que cela n’avait pu se produire que parce que je pratiquais le Falun Dafa, qui m’enseignait à être honnête et à travailler dur, arrivant tôt et partant tard, et en y mettant beaucoup d’effort.


Plus tard, j’ai rencontré une femme que j’ai épousé. Elle est issue d’une culture conservatrice et beaucoup plus stricte concernant les valeurs morales traditionnelles. Elle m’a dit que, bien que je n’étais pas issu de sa culture ou de son pays, elle éprouvait une grande admiration pour moi, parce qu’elle ne pouvait pas comprendre comment il était possible que quelqu’un qui était né dans une culture aussi libérale que la mienne, était parvenu à préserver ses valeurs morales. Même contre les opinions de chacun autour de lui, qui insistaient ou l’encourageaient à faire des choses telles que boire de l’alcool, fumer, tricher à l’école, ou avoir des relations occasionnelles avec les femmes. Je lui ai dit que c’était seulement grâce aux enseignements et à la pratique du Falun Dafa que j’avais pu préserver mon comportement et mes valeurs, et été capable de rester sur un chemin droit sans être influencé par le vice et les mauvais comportements.


Après avoir passé mon diplôme, j’ai commencé à exercer mon premier emploi dans une entreprise aux Etats-Unis. Mon chef avait très bien parlé de moi à tout le monde dans le service, parce qu’il avait été impressionné par mon CV, et était très impatient que je commence à travailler avec eux. Lorsque je suis arrivé, j’ai remarqué que mon collègue, qui travaillait depuis des années dans ce groupe, commençait à se comporter bizarrement avec moi. Lorsque j’avais des questions à lui poser, il n’y répondait pas et m’ignorait. Il essayait aussi de compléter mon travail même si j’effectuais mes tâches avec détermination et que je progressais bien selon les exigences attendues de quelqu’un qui venait de commencer sa fonction. Lorsque l’entreprise embauchait un étudiant pour rejoindre notre équipe, mon collègue me demandait toujours de travailler avec lui, et chaque fois que l’étudiant et moi-même avions différents points de vue, il me demandait de faire ce que l’étudiant avait dit, même si ce qu’il proposait pouvait nuire au projet.


Plus tard cette année-là, j’ai reçu mon évaluation professionnelle annuelle, et mon chef m’a donné une mauvaise note, disant que je dépendais trop du stagiaire malgré le fait que j’étais ingénieur, et que je ne participais pas suffisamment au projet. J’ai essayé d’expliquer avec bienveillance à mon chef que ce n’était pas vrai, et que c’était mon collègue, qui avait un grade supérieur au mien et que j’écoutais, qui continuait à me demander de travailler avec le stagiaire. Mais mon chef ne voulait pas m’écouter, parce que mon collègue avait travaillé pour cette entreprise depuis des années et que je venais juste d’arriver, donc sa version avait plus de valeur que la mienne.


Pendant quelque temps, je me suis senti grandement lésé et frustré, parce que je savais qu’on avait porté tort à ma réputation. Mais j’ai compris que je devais me débarrasser du ressentiment et faire comme je l’avais appris des principes du Falun Dafa, et que je ne devais pas rendre les coups pour les coups et ne pas répondre lorsque j’étais insulté. J’ai lâché prise et j’ai décidé que je continuerais à faire les choses du mieux possible. Je ne me suis pas disputé avec mon collègue et ne lui ai pas causé de problèmes.


Un peu plus tard, j’ai été transféré dans une autre équipe C'est alors que j'ai découvert qu'aux États-Unis, l'environnement de travail est si concurrentiel, que beaucoup de gens de mon âge consommaient des drogues illégales afin d'améliorer leur productivité, et ainsi être promu et accumuler de l'argent plus rapidement. Mon nouveau collègue du nouveau groupe m’a suggéré de consommer cette drogue afin que je sois plus productif. Je ressentais un sentiment d'injustice dans mon cœur, lorsque je voyais mes collègues consommer ces drogues et ainsi être beaucoup plus productifs que moi, ce qui me donnait une mauvaise image aux yeux de mon chef. Mais j'ai décidé que, peu importe le résultat, je travaillerais dur et ferais tous mes efforts sans consommer aucune drogue, car le Falun Dafa m'enseignait à être honnête et à travailler avec un esprit droit, sans tricher et en suivant le cours naturel des choses.


L'un des effets secondaires de ces drogues est qu'elles rendent les gens très anxieux. L'un de mes collègues devenait très anxieux, et chaque fois que je lui parlais, il explosait de colère contre moi. Il me traitait fréquemment très mal et m'humiliait devant mes collègues et superviseurs. Mais comme le Falun Dafa m'a enseigné à ne pas me battre avec les autres, je lui ai toujours pardonné dans mon cœur et ne me suis pas battu avec lui. J'ai décidé que peu importait à quel point il me traitait mal, je devais être tolérant et me comporter comme le personnage de Han Xin que le Maître mentionne dans Zhuan Falun, le livre principal du Falun Dafa, qui a été grandement humilié par quelqu'un dans la rue, et qui, au lieu de se battre avec lui, a enduré.


Lorsque j'ai remarqué que je n'avais pas obtenu de promotion et que j'étais le seul employé de mon groupe qui n'avait pas été promu, je me suis senti mal dans mon cœur. Mais, comme le Maître l'enseigne dans Zhuan Falun, notre vie est prédestinée, et j'ai donc décidé que je devais continuer à travailler avec sérieux, sans permettre à ce genre de choses de m'affecter. Malgré cela, quelques fois, j'étais frustré et ne pouvais pas comprendre pourquoi tout cela s'était produit.


Depuis que j'ai commencé à travailler pour cette entreprise, j'ai passé beaucoup de temps à étudier pour passer des entretiens pour des emplois techniques. Mais je ne pouvais pas comprendre pourquoi, après tant de préparation, j’étais toujours parmi les premiers sélectionnés, mais on ne m'offrait pas de travail. Le processus d'entretien me rendait très nerveux et cela a affecté ma santé parce que je sacrifiais tout pour pouvoir étudier, et je ne mangeais ou ne dormais plus parce que j'étais inquiet de savoir si j'allais obtenir un emploi.


J’ai alors découvert que durant tout ce temps, j'avais rencontré tous ces conflits à mon travail, à l'école, et durant le processus d'entretiens, parce que je n'avais pas abandonné l'attachement à la poursuite du renom et du profit. J'ai alors décidé d'abandonner cet attachement, et de vivre une vie normale et équilibrée. J'ai décidé de vivre une vie où mon travail fait partie de ma vie, tout comme le fait de prendre soin de sa famille, de clarifier la vérité au sujet de la persécution du Falun Dafa, d'aider les autres, et de cultiver dans le Falun Dafa en pratiquant les exercices et en lisant le livre régulièrement.


J’ai alors ressenti une indescriptible sensation de soulagement. Finalement, mon anxiété a disparu et n’est jamais revenue. Dès lors, j’ai vécu une vie tranquille, sans me préoccuper de la réputation et du profit et sachant qu’il me suffisait de faire de mon mieux chaque jour et de bien équilibrer toutes mes responsabilités en pensant toujours aux autres en premier. Cela a eu pour conséquence que j’ai tout ce dont j’avais besoin et pu vivre confortablement.


Peu après, il y a eu une opportunité d’entrer dans une nouvelle équipe de travail au sein de l’entreprise, et j’ai décidé d’y aller parce que personne d’autre n’avait les capacités d’assumer ce nouveau rôle, et notre équipe devait se réorganiser et transférer quatre employés, parce que tous les projets assignés à l’équipe leur avaient été repris, et ils n’avaient pas assez d’argent dans le budget pour garder le même nombre d’employés qu’auparavant.


Dès que j’ai commencé à travailler dans cette nouvelle équipe, mes collègues ont immédiatement remarqué mon haut rendement. Ils ont été impressionnés par mon dévouement, et ne pouvaient pas comprendre comment quelqu’un d’aussi dévoué et ayant autant de connaissances techniques n’avait pas été promu. Ils m’ont tous les deux encouragé à demander à mon nouveau chef une promotion, car je la méritais. J’ai décidé de ne pas aller demander de promotion parce que je suivais le cours naturel des choses. Tout comme le Maître l’enseigne dans Zhuan Falun au sujet de remplir mes responsabilités, de prendre soin des autres et d’assumer davantage de responsabilités si j’en étais capable, ainsi je pouvais faire en sorte que mon équipe parvienne au succès et que mes collègues n’aient pas besoin de s’inquiéter de l’avenir du projet.


Mes collègues faisaient des commentaires positifs sur mon travail, disant qu’ils étaient impressionnés que je puisse résoudre les problèmes que d’autres ingénieurs avec beaucoup d’expérience considéraient difficiles et qu’ils ne voulaient pas résoudre. Lorsque j’ai entendu leurs commentaires, j’ai compris que c’était un test afin que j’élimine mon attachement à me mettre en avant et à être complaisant, alors j’ai décidé d’y prêter attention et de garder une attitude humble. Je sais que c’est seulement grâce au Falun Dafa que j’ai été capable de surmonter tous ces défis et de travailler chaque jour honnêtement et avec dévouement.


En travaillant ou en étudiant, d’autres personnes ont besoin d’utiliser des écouteurs pour écouter de la musique ou de consommer de la drogue afin de se concentrer. Mais comme je pratique le Falun Dafa, je peux me concentrer naturellement sur mes tâches et faire du bon travail sans avoir besoin d’écouter de la musique ou de consommer de la drogue.


Une fois, j’avais dû emmener ma femme à son rendez-vous chez le docteur dans une ville située à trois heures de voiture. Malheureusement, nous étions en retard. On nous a dit au téléphone que si nous arrivions avec plus de quinze minutes de retard, ils ne pourraient pas la recevoir. Comme le temps passait, la pression commençait à monter et finalement, lorsque nous nous sommes perdus et n’avons pas pu trouver l’hôpital, ma femme n’arrivait plus à supporter la pression et s’est mise en colère. Elle a commencé à hurler après moi et à m’insulter abondamment. Puis, elle m’a frappé au bras de toutes ses forces. Je suis resté calme et lui ai dit tranquillement de ne pas s’inquiéter, parce que je ferais tout mon possible pour arriver à l’heure.


Durant tout cet événement, j’ai gardé mon sang-froid, je n’ai pas ressenti de colère dans mon cœur et me suis concentré sur le fait de trouver l’hôpital le plus vite possible. Finalement, nous sommes arrivés et le docteur nous a reçus. Cette nuit-là, ma femme a pleuré, et m’a dit qu’elle n’avait jamais vu quelqu’un qui avait un tempérament si calme, et qu’elle pensait qu’il était incroyable que je n’ai pas élevé la voix, ni dit quelque chose de méchant, et que je n’avais même pas une expression de méchanceté sur mon visage malgré tout ce qu’elle avait dit ou fait.


Elle m’a fait des excuses. Je lui ai dit de ne pas s’inquiéter, que ce n’était pas nécessaire, et que grâce au Falun Dafa j’étais capable d’agir de cette manière et d’être complètement calme sans aucun sentiment négatif envers elle. Si ce n’était le Falun Dafa, je n’aurais jamais réagi de la sorte.


Toutes ces années, j’ai cultivé tout seul au lieu d’avoir un environnement de cultivation de groupe. À cause de cela mes progrès dans la cultivation ont été lents. Donc, j’ai décidé que, bien que je vivais dans une ville où il n’y avait pas de pratiquants à proximité, je trouverais le moyen d’avoir un environnement de cultivation de groupe. J’ai contacté quelques pratiquants qui étaient dans une situation similaire, et nous avons décidé de nous rencontrer sur internet tous les jours pour étudier le Fa et pratiquer les exercices. Ensemble, nous nous motivons mutuellement à étudier le Fa et à pratiquer les exercices quotidiennement. Nous échangeons aussi nos expériences.


Depuis j’ai cet environnement de cultivation, j’ai remarqué que mes progrès dans la cultivation se sont accélérés. Mon comportement a changé de plus en plus, et j’ai remarqué un progrès graduel et constant. Je ne perds plus autant de temps à surfer sur internet et je suis rempli d’énergie. Mon corps se sent très léger et je ressens la paix et la sérénité. Comme j’ai maintenant plus d’énergie, en plus de faire mon travail, d’étudier le Fa, de pratiquer les exercices, d’émettre les pensées droites, et d’étudier afin d’améliorer mes performances techniques, je peux aussi aider ma femme à effectuer les tâches domestiques et dans ses études. Je regrette toutes ces années où je n’ai pas cultivé dans un environnement de groupe ! J’aurais pu progresser plus vite dans ma cultivation !


Falun Dafa m’a complètement transformé et m’a apporté beaucoup de bénédictions. Grâce au Falun Dafa, je suis passé d’un adolescent intolérant avec un problème de comportement, et d’une personne qui se souciait du renom et du profit, à quelqu’un de calme et de bon, rempli d’énergie et de paix, qui se préoccupe des autres et est honnête. Maître, je n’ai pas de mot pour vous remercier d’avoir apporté le Falun Dafa au monde. Merci, Maître, pour toutes vos bénédictions et votre infinie compassion !


Version en anglais :
[Celebrating World Falun Dafa Day] A Young Westerner Experiences the Wonders of Cultivating in Falun Dafa

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.