A propos de dénouer le nœud de ne pas vouloir coopérer
 

A propos de dénouer le nœud de ne pas vouloir coopérer

Le Maître a mentionné de nombreuses fois dans le Fa que les disciples de Dafa doivent coopérer. Cependant, dans un environnement de cultivation réelle, il n'est pas facile de coopérer inconditionnellement sans se plaindre et d'en aider d'autres, même lorsqu'ils vous blessent, se méprennent ou font pression sur vous.


Il existe un dicton parmi les gens ordinaires selon lequel si vous ne pouvez pas combattre, alors vous devriez l’éviter. Dans de nombreuses situations où les pratiquants ont accumulé des griefs de longue date ou n'ont pas été appréciés ou ont été critiqués dans un projet d'équipe, beaucoup de pratiquants préfèrent ne pas le supporter et au lieu de cela se dérobent ou évitent la situation. Ils refusent la défaite, mais refusent aussi de coopérer activement, en maintenant une attitude froide. Actuellement beaucoup de pratiquants sont gênés par cette mentalité négative, et cela fait longtemps que leur cultivation stagne à ce niveau. Ils ressentent une détresse, mais ils trouvent difficile de dépasser cela. Ils le gardent au fond d’eux-mêmes et ne peuvent pas rester calmes. Ils essaient intentionnellement ou involontairement de trouver une excuse. En fait, être capable de comprendre le Fa et de coopérer est devenu un progrès indispensable pour le corps entier.


Les pratiquants qui ne veulent pas coopérer ont un point commun : à un moment donné, ils ont été traités très injustement. Malgré le fait que celui qui les a offensés ne change pas, le pratiquant qui a été traité injustement doit malgré tout coopérer. Certains pratiquants dans cette situation pensent que s'ils apportaient leur aide à la réussite, alors la personne fautive en recevrait tout le mérite et aurait une plus grande vertu majestueuse alors qu'eux, ils ne recevraient rien. Jusqu’à quel point ont-ils compris le principe du Fa ? Certaines personnes sont incapables de le comprendre.

Ici, je voudrais discuter de ma propre compréhension de ce type de situation. Il y a une différence entre la réussite de quelque chose et le fait que quelqu’un a bien cultivé. Si l'on cultive mieux, alors quelque chose a plus de chance de réussir. Cependant, il y a aussi la situation commune où quelqu'un réussit, mais n'a pas cultivé. Il y avait une région avec de nombreux projets de Dafa prometteurs qui ont suscité beaucoup d’éloges reconnus. Bien sûr, le coordinateur était également très important. Cela signifie-t-il que le coordinateur avait bien cultivé? Puis le coordinateur a connu divers degrés de tribulations et un sévère karma de maladie. Plusieurs failles dans sa cultivation furent pointées du doigt. C'est alors que tout le monde s'est rendu compte que le succès de la région était le résultat d'une véritable coopération entre les disciples de Dafa dans cette région. Même s'il y avait des problèmes, tout le monde était capable de lâcher prise et de coopérer. Le résultat était que ceux qui suivaient le coordinateur cultivaient et s'amélioraient ; malheureusement, le coordinateur a peut-être été rattrapé par les succès immédiats et les a traités comme un validateur de sa propre cultivation. En conséquence, il a négligé d'éliminer beaucoup d'attachements et n'a pas réussi à cultiver dans le processus. Au lieu de cela, il a créé des facteurs négatifs qui ont aidé les autres à cultiver. Alors que les jours devenaient des mois, les difficultés se sont accumulées et puis est survenu le désastre, et à ce moment, il n’a pas su comment procéder parce qu'il n'était pas mentalement préparé. Cette gloire passée semble éphémère.


Je voudrais utiliser cet exemple pour clarifier ma compréhension de ce qu'est la véritable coopération. La coopération ne consiste pas simplement à aider l'autre personne à accomplir des tâches. Pour toutes les personnes impliquées, l'opportunité est en fait un test pour voir si l'on peut se cultiver soi-même et si on est indépendant des autres. Quel que soit le traitement reçu, un pratiquant devrait être capable de laisser tomber la rancune et de coopérer réellement avec l'autre personne sans se plaindre. Peu importe si la tâche réussit, les divinités verront que cette personne cultive et s'améliore vraiment. Le résultat est que rien ne peut arrêter le chemin de cultivation de cette personne. D'un autre côté, avec la mentalité de ne pas vouloir coopérer, on ne fait que se nuire à soi-même. Les dieux voient cela comme ne pas cultiver et stagner à ce niveau. Même en tant que coordinateurs, bien que quelque chose soit un succès et semble ajouter de la gloire, s'ils n’ont pas mis l'accent sur leur propre cultivation alors que tous les autres cultivaient, le moment venu, ils devront faire face aux conséquences de ne pas cultiver. Pour les divinités, la réussite d'une chose a ses raisons intérieures.


Vous seul savez si vous avez cultivé et si voulez coopérer. Vouloir coopérer seulement si l'autre personne vous traite bien et ne pas coopérer autrement, c'est cultiver avec des notions humaines et cela reflète une stagnation à un certain niveau. Se protéger soi-même, ce n’est que protéger la surface humaine, n'avons-nous pas enduré d'innombrables difficultés pour cultiver dans la rectification de Fa ? Pouvons-nous retourner au Ciel en stagnant à un certain niveau ? N'est-ce pas abandonner à mi-chemin? Pour un vrai pratiquant, quand quelqu'un vous maltraite, vous devriez vous comporter comme un jeune moine. Peu importe à quel point vous êtes lésé ou traité injustement, cela n'interférera pas avec votre volonté de coopérer. C'est un progrès rapide en terme d’amélioration et d’état. En même temps, vous prendrez légèrement beaucoup de choses humaines, et vous allez progresser dans votre compréhension de la véritable cultivation.


La cultivation est sérieuse et juste. Celui qui cultive et s'éveille obtiendra. Les pratiquants qui ont été "forcés" par divers conflits à rester dans un état passif de ne pas vouloir coopérer et de maintenir une attitude froide devraient le considérer comme une épreuve et croire qu'ils peuvent passer cette épreuve. Éliminer tout pour recommencer à zéro et vraiment coopérer avec les autres et faire partie du corps.


Peut-être que l'environnement est encore difficile, et peut-être que l'autre personne n'a pas changé, mais une chose sera validée par l'univers entier : vous changez, vous cultivez, vous lâchez prise, vous vous améliorez, et vous répondez au salut du Maître, aux attentes des êtres de votre monde et à votre vœu .



An Experience of Unravelling the Knot of Not Wanting to Cooperate

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.