La Société pour les Personnes Menacées envoie une lettre ouverte à l'Honorable Mr Franz Muentefering Secrétaire Général du SPD (Parti Socialiste allemand) :

Cher Mr. Muentefering, Berlin/Goettingen, 30 Octobre, 2000

Notre organisation de droits de l'homme suit avec une grande tristesse le débordement de brutalités avec lequel le personnel de la sécurité Chinoise poursuit les pratiquants de Falun Gong. Ne serait-ce que la semaine dernière, trois membres de plus de ce mouvement ont été arrêtés, plus de 150 membres du groupe ont été incarcérés seulement les quatre derniers jours.

S'il vous plaît, Mr Muentefering, intervenez pour nous durant votre prochain voyage en Chine, qui débute le 1er novembre et parlez contre la persécution des pratiquants de Falun Gong. Avec cette persécution sanglante la Chine non seulement enfreint grossièrement l'Article 36 de la Constitution Chinoise, qui garantit le droit à la liberté de croyance, mais ignore aussi les standards élémentaires pour les droits de l'homme. Les pratiquants de Falun Gong sont torturés dans des stations de police dans tout le pays et dans des prisons et des centres de détention, ils sont maltraités, envoyés dans des institutions pour malades mentaux et des hôpitaux psychiatriques, ils sont drogués, ils sont jugés et condamnés lors de procés hâtifs contre toutes règles de loi. Illégalement, ils sont condamnés et doivent endurer des années de prison ou de Camps de rééducation par le travail.

La répression contre le Falun Gong devient de plus en plus brutale. Au début de l'année, dans un rapport détaillé, nous avons déploré le fait que les adeptes du Falun Gong perdent leur positions sociales et leur travail, ainsi que les avantages afférents, une situation suffisamment mauvaise en elle-même, tout cela parce qu'ils refusent d'abandonner leur système de croyance. A présent nous devons apprendre chaque semaine, au moins qu'un des membres a perdu la vie sous la torture aux mains du personnel de la sécurité. Au moins 57 membres du groupe sont morts en prison depuis que le mouvement a été interdit en 1999. Plus de xis cents membres ont été envoyés de force dans des hôpitaux psychatriques, 450 ont été condamnés à des peines allant jusqu'à 18 ans d'emprisonnement, 10 000 ont été envoyés en camps de travaux forcés.

Nos remerciements chaleureux à vous pour vos efforts pour amener la liberté de croyance en Chine.

Sincèrement,

Tilman Zuelch
Secrétaire Générale
Société pour les Personnes Menacées

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.