La Chambre de l’État de Géorgie aux États-Unis, adopte à l’unanimité une résolution s’opposant au prélèvement forcé d’organes en Chine
 

La Chambre de l’État de Géorgie aux États-Unis, adopte à l’unanimité une résolution s’opposant au prélèvement forcé d’organes en Chine

L'État de Géorgie aux États-Unis a adopté à l’unanimité le 19 mars 2018, la Résolution 944 de la Chambre, pour exprimer ses préoccupations au sujet du prélèvement forcé d’organes en Chine. La résolution exhorte aussi la Chine à mettre fin à cette pratique qui vise les pratiquants de Falun Gong et autres prisonniers d'opinion.

 
La Chambre des représentants de Géorgie a adopté e 19 mars 2018 la Résolution 944 pour s’opposer aux prélèvements forcés d’organes en Chine


Zéro objection

La résolution était parrainée par 19 représentants, dont Dewayne Hill [R-GA3], Bill McGowan [D-GA138], Wendell Willard [R-GA51], Brooks Coleman [R-GA97]. Avec 156 votes favorables et zéro objection, cette résolution non partisane a été adoptée le 19 mars 2018.

 
Dewayne Hill [R-GA3, qui a introduit la résolution, prend la parole avant le vote.


En tant qu’un des sponsors qui a présenté la résolution, le représentant Dewayne Hill a souligné que la législation aiderait plus de gens à prêter attention au crime des prélèvements d'organes sur des pratiquants de Falun Gong et autres prisonniers d'opinion. C'est aussi un rappel aux résidents de Géorgie qui pourraient envisager d'aller en Chine pour une greffe, qu'ils pourraient finir par être complices de meurtre.

Le représentant Jeff Jones a dit qu’il soutenait la résolution à 100%. Lui et d’autres représentants ont exprimé leur espoir que cette pratique odieuse de prélèvements forcés d’organes arrive bientôt à la fin.


Audition du comité de coopération interétatique

 
Six pratiquants ont pris la parole à l’audition du comité de coopération interétatique le 12 février 2018.


La Chambre des représentants de Géorgie maintient un Comité de coopération interétatique de onze membres, qui a tenu une audition sur cette résolution le 12 février. Cinq des six pratiquants de Falun Gong qui ont pris la parole à la réunion ont décrit comment ils ont été torturés et se sont vus prélever des échantillons sanguins contre leur volonté pendant leur détention. Touchés par ces expériences personnelles de nombreux membres du comité ont dit qu'ils soutiendraient pleinement la résolution.

Le représentant démocrate Dewey McClain s’est dit profondément touché par ce qu'il avait entendu, et que la persécution des pratiquants de Falun Gong en Chine, y compris le prélèvement forcé d'organes, était criminelle et absolument inacceptable.

Le président du Comité, Matt Dollar, a noté que des enquêtes indépendantes avaient fourni des preuves convaincantes de prélèvements forcés d’organes massifs et systématiques orchestrés par le Parti communiste chinois. Il a dit que le temps d'attente pour un rein aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Allemagne ou en Australie est habituellement de trois à quatre ans, mais en Chine, un rein peut parfois être disponible en une semaine seulement.


Ci-dessous l'intégralité de la résolution :

UNE RESOLUTION

Exprimant sa préoccupation au sujet des prélèvements d’organes en République populaire de Chine ; et à d’autres fins :

ATTENDU qu'il y a toujours des rapports persistants et crédibles de prélèvements d'organes systématiques perpétrés par l'État sur des prisonniers d'opinion non consentants et des membres de groupes religieux et de minorités ethniques en République populaire de Chine, entraînant des massacres en masse d'Ouïghours, de Tibétains, de chrétiens sélectionnés et de pratiquants de Falun Gong, afin d'obtenir des organes pour les greffes ; et

ATTENDU QUE le système chinois de transplantation d'organes n'est pas conforme aux principes directeurs de traçabilité et de transparence de l'Organisation mondiale de la santé en matière d'approvisionnement en organes, et que le gouvernement chinois a résisté à un examen indépendant de son système ; et

ATTENDU QUE de nouveaux rapports d'enquête concluent que le Parti communiste chinois s'est livré à des massacres de personnes innocentes pour obtenir des organes destinés aux greffes, et que le chiffre officiel de 10 000 transplantations par an a été sous-estimé d'un ordre de grandeur ; et

ATTENDU QUE, en juillet 1999, le Parti communiste chinois a lancé une persécution intensive à l’échelle nationale de la populaire pratique spirituelle du Falun Gong, qui est centrée sur le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance, détenant illégalement des centaines de milliers de pratiquants dans les camps chinois de rééducation par le travail, les centres de détention et les prisons où la torture, les mauvais traitements, les examens médicaux et les peu plausibles analyses de sang sont de routine ; et

ATTENDU QUE le Comité des Nations Unies contre la torture et le Rapporteur spécial sur la torture ont exprimé leurs préoccupations au sujet des allégations de prélèvements d'organes sur des prisonniers du Falun Gong et ont demandé au gouvernement chinois d'accroître la responsabilité et la transparence de leur système de transplantation et de punir les responsables des mauvais traitements ; et

ATTENDU QUE le gouvernement de la Chine est prié de cesser immédiatement les prélèvements d'organes de tous les prisonniers, et explicitement des prisonniers d’opinion du Falun Gong et des membres des groupes religieux et des minorités ethniques, car cette pratique est une violation flagrante et intolérable du droit fondamental de vivre ; et

ATTENDU QUE le tourisme d'organes en Chine ne devrait pas être protégé par le secret médical, mais surveillé ouvertement, et qu'aucune nation ne devrait permettre à ses citoyens de se rendre en Chine pour des greffes avant que la Chine ait autorisé une enquête complète sur le prélèvement d'organes sur des prisonniers de conscience passés et présents ; et

ATTENDU QUE la communauté médicale de l'État de Géorgie est encouragée à éduquer nos citoyens sur les risques de se rendre en Chine pour des transplantations d'organes afin de les empêcher de participer involontairement au meurtre sous forme de prélèvements forcés d'organes sur des prisonniers d'opinion.

IL EST DONC MAINTENANT RÉSOLU PAR LA CHAMBRE DES REPRÉSENTANTS que les membres de cet organe exhortent la République populaire de Chine à mettre fin à la pratique contraire à l'éthique consistant à prélever des organes sur des prisonniers, notamment du Falun Gong et d'autres prisonniers d'opinion.

IL EST DE PLUS RÉSOLU que le Greffier de la Chambre des Représentants est autorisé et chargé de faire en sorte que des copies appropriées de cette résolution soient disponibles pour la distribution au public et à la presse.


Version anglaise :
Georgia: House Resolution Opposing Organ Harvesting in China Passes Unanimously

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.