La police de Pékin entre par effraction dans la maison d’une pratiquante de Falun Dafa

Des fonctionnaires de police du poste de police d’Anwai à Pékin sont entrés par effraction après minuit dans la maison de Mme Zhou Jing. Mme Zhou, pratiquante de Falun Dafa, a déposé plainte contre la police, le tribunal, le parquet, et le bureau des appels, mais ils se sont tous renvoyés la balle.


La police est allée à son domicile le 11 octobre 2017, à 3 heures du matin. Ils n’ont pas réussi à se faufiler par la porte de devant, alors ils sont entrés par une fenêtre en découpant la moustiquaire, en cassant le dormant et la poignée, et en brisant la vitre.


Mme Zhou âgée de 41 ans a été réveillée et effrayée par l’intrusion. La police a vandalisé son domicile sans présenter de document d’identification ou de mandat.


Le 16 octobre 2017, Mme Zhou est allée parler à l’officier Yang Weidong. Elle a exigé des excuses et le remboursement des dommages occasionnés à son domicile. En réponse, elle a été menacée.


Mme Zhou a déposé plainte contre Yang au Tribunal de District de Dongcheng le 21 décembre 2017. Le juge qui l’a reçue lui a dit : "Ceci est une affaire en rapport avec le Falun Dafa. Vous devez aller au parquet. "


Mme Zhou est alors allée au Bureau des Appels du District de Dongcheng où on lui a dit : " le Bureau des Appels ne gère pas ce genre d’affaires. Nous devons le transférer au Département de l’Antenne de Police de Dongcheng. Ce serait mieux que vous y alliez vous-mêmes. "


Fin 2017, Mme Zhou s’est rendue au Parquet du District de Dongcheng. Ils l’ont redirigée au Bureau de la discipline du Bureau de l’Antenne de Police de Dongcheng. Un policier là-bas lui a dit : "Maintenant vous n’avez plus besoin de courir dans tous les sens. Nous allons nous occuper de cela. "


L’agent l’a appelée au mois de janvier 2018. Il a dit : " J’ai parlé avec mon responsable. Nous ne pouvons pas nous occuper de cette affaire. "


À la question de qui était son responsable, il a dit qu’il ne pouvait donner de nom.


Mme Zhou est allée au poste de police d’Anwai et a parlé à nouveau avec les policiers là-bas au mois de janvier 2018. Le fonctionnaire de police Xing Zhongyang lui a dit qu’ils avaient réexaminé les lettres qu’elle avait écrites. Ils ont dit que, puisqu’elle était une pratiquante qui applique Vérité-Bonté-Patience, elle devrait passer l’éponge sur cet incident.


Mme Zhou a répondu : "Vous êtes en train de persécuter de bonnes gens; ce serait un tort de ma part que de passer l’éponge. "

Ils n’ont pas su quoi répondre. Ils lui ont finalement dit qu’ils avaient parlé des réparations de sa maison avec le Bureau 610 mais qu’ils craignaient de les précipiter.


Version chinoise :
北京警察深夜破窗入室 公检法推诿责任(图)

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.