Honorer la Journée internationale des droits de l’homme dans huit villes bulgares

Les pratiquants de Falun Dafa ont organisé divers événements autour de la Journée internationale des droits de l’homme dans huit villes bulgares, et attiré l’attention sur la persécution brutale de la pratique de par le Parti communiste en Chine, tout au long d’une campagne déjà longue de dix-huit ans.


Apparitions à la télévision à Sofia et Plodiv

Les pratiquants de Falun Dafa de Sofia ont honoré la Journée internationale des droits humains en apparaissant à la télévision lors du blog matinal de BTV : une des plus grandes chaînes de télévision privée en Bulgarie. Deux pratiquants ont discuté des bénéfices de la pratique du Falun Dafa dans leurs vies personnelles tandis que quatre autres faisaient la démonstration des exercices. Leur apparition était précédée par un bref rapport sur la persécution en Chine. La diffusion a suscité une vaste réponse du public et beaucoup de personnes à travers le pays ont commencé à appeler les coordinateurs du Falun Dafa locaux, souhaitant se renseigner à propos des exercises et de où les apprendre.


La vidéo est visible au lien suivant :
https://www.facebook.com/FalunDafaBulgaria/videos/vb.1642074765810379/1965505710133948/?type=2&theater


Le 7 décembre 2017, Public TV à Plovdiv a diffusé une interview des pratiquants de Falun Gong dans le cadre de l’émission Open studio présentée par Diana Bikova. L’ interview couvraient les droits humains en Chine et les crimes contre l’humanité initiés par l’ancien dirigeant Jiang Zemin et qui continuent à être perpétrés jusqu’à aujourd’hui.


La conversation soulignait la nécessité pour la Bulgarie de suivre des pays comme l’Australie, le Canada, la Belgique, la France, l’Espagne, Israel, les USA et Taiwan en prenant des mesures législatives pour empêcher les citoyens bulgares de participer sans le savoir au commerce illégal d’organes humains en Chine.


Projections de documentaires

Le documentaire Hard to Believe, qui examine le prélèvement forcé d’organes sur des prisonniers d’opinion encore vivants en Chine a été présenté le 11 décembre dans la ville de Chepelare; le 12 décembre à Sofia ; le 6 décembre à Pazardjik et le 1er décembre à Lukovit.


Le 10 décembre Public TV à Plovdiv a diffusé le documentaire “Harvested Alive: Ten Years of Investigations” (Prélèvements d'organes à vif – 10 ans d'enquête)


Veillée aux bougies devant l’Ambassade de Chine

Dans la soirée du 11 décembre 2017, les pratiquants de Falun Dafa de Sofia ont organisé malgré la neige et le froid, une veillée aux bougies devant l’Ambassade de Chine. Ils ont affiché les caractères chinois pour “Falun Dafa est bon” et fait la démonstration des exercices devant les fenêtres allumées de l’ambassade près d’un bus de la police et des passants.

 

 


Des centaines de personnes signent contre la persecution de Dafa en Chine

Les pratiquants de Falun Dafa ont recueilli des signatures dans les villes de Varna, Bourgas, Zlatograd et Pamporovo, appellant à traduire l’ancien dirigeant chinois Jiang Zemin en justice pour ses crimes contre l’humanité, y compris la persecution du Falun Gong initiée par lui-même en 1999.


 
Pamporovo


Le 9 décembre, de nombreux étudiants étaient réunis dans la station de ski de Pamporovo pour une fête consacrée à tous les chercheurs. En dépit du mauvais temps, de nombreux passants ont pris les dépliants d’information et signé la pétition.


Parmi eux, un groupe de sept étudiants japonais étudiant à l’Université de Sofia, ont interrompu leur déjeuner pour écouter l’information concernant la pratique et lire les imprimés en anglais.


Une fillette de 10 ans de Sofia, a demandé à sa grand-mère d’aller parler aux pratiquants afin de savoir pourquoi ils étaient là. Après avoir appris la persécution, toutes deux ont signé la pétition, à l’insistance de la fillette. Les pratiquants leur ont offert des fleurs de lotus en origami, symbole d’élévation spirituelle dans l’école de Bouddha. La petite était même au courant que les exercices du Falun Dafa étaient pratiqués dans deux parcs de Sofia.


Après avoir vu les bannières un homme d’âge moyen a expliqué qu’il était allé deux fois en Chine, et qu’il était bien au courant de la situation là-bas. Lorsqu’il a appris la persecution et les crimes de prélèvement d’organes, il a signé la petition en déclarant : Le communisme et la mafia même combat !”

 
Une autre campagne de pétition a eu lieu dans la petite ville de Zlatograd

Le même jour, une autre campagne de pétition a eu lieu dans la petite ville de Zlatograd. Bien qu’il n’y avait pas autant de gens que dans les autres villes, ces derniers se sont arrêtés pour écouter attentivement et ont condamné la persécution en Chine.


Les pratiquants ont par la suite présenté le livre Zhuan Falun et expliqué les principes fondamentaux du Falun Dafa d’Authenticité, Compassion et Tolérance. Quasiment tous les visiteurs voulaient acheter le livre et ont exprimé de l’admiration pour le fait qu’une telle pratique soit enseignée gratuitement. Ils ont également dit souhaiter qu’une autre présentation ait lieu dans leur ville afin de pouvoir y amener leurs amis et leurs familles.


Le 10 décembre, les pratiquants ont parlé du Falun Dafa aux gens dans le centre de Plovdiv et recueilli des signatures.


La station balnéaire de Bourgas s’est également jointe à la pétition. De nombreux passants avaient vu le Falun Dafa sur BYV et voulaient savoir comment ils pouvaient apprendre les exercices.

 
Varna


Les pratiquants de Varna, une autre station balnéaire sur la mer noire, ont aussi organisé une pétition en dépit de vents violents. Ils ont tenu une campagne de signature près de la cathédrale, et une centaine de personnes ont signé la pétition.


Depuis le début de 2017, un total de 7, 456 citoyens de la Bulgarie ont signé en soutien aux droits humains des pratiquants de Falun Dafa en Chine.


Version originale :
Международният ден за човешки права бе отбелязан в осем града в България

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.