Entendu à Mynttorget, Stockholm : "La persécution n'aurait jamais dû arriver"

Les pratiquants de Falun Dafa de Stockholm se sont rassemblés le 25 novembre 2017 à Mynttorget afin d’informer les passants à propos du Falun Dafa et de la persécution en cours par le régime communiste en Chine.


Au moyen d’affiches et de démonstrations des exercices, ils ont expliqué aux passants combien la pratique bénéficiait aux gens physiquement et spirituellement. Quelques-uns se sont succédés au micro, détaillant en suédois et en anglais comment le Parti communiste chinois (PCC) persécute le groupe depuis 1999.


Située entre le Parlement et le Palais Royal au centre de Stockholm, Mynttorget est une place publique attirant chaque jour un grand nombre de touristes. Beaucoup ont été attirés par la musique paisible et la gestuelle harmonieuse des exercices. Certains ont commencé à les apprendre avec les pratiquants.

 
Exercice en groupe par les pratiquants de Falun Dafa


Une femme est restée longtemps à écouter les pratiquants et à lire affiches et dépliants. Elle a dit qu'elle était professeur de yoga et a ajouté : "Falun Dafa apporte de la chaleur et de l'énergie. " Elle a pris en partant des documents à lire plus tard et signé une pétition appelant à mettre fin à la persécution en Chine.


 
Des passant lisent les affiches, discutent avec les pratiquants et signent les pétitions appelant à mettre fin à la persécution.

Un Finlandais discutant avec un pratiquant et indiquant le dépliant qu'il venait de prendre a dit : " En rentrant à la maison, je vais demander à ma femme de se mettre à pratiquer le Falun Dafa avec moi. "

Deux jeunes gens ont été choqués par la sévérité des mauvais traitements que les pratiquants en Chine endurent pour leur croyance, y compris être tués pour leurs organes. Ils ont signé les pétitions en espérant que les médias puissent couvrir davantage la persécution en Chine.


 
Un couple venant de Russie


Un couple de touristes de Moscou a dit que la persécution n'aurait jamais dû arriver. Le mari a rappelé que son pays d'origine avait été sous autorité communiste et qu'il n’ignorait rien du genre de régime totalitaire auquel les pratiquants font face. Ils ont l'un et l'autre signé la pétition et pris des documents d'information à partager avec leurs amis.


Version chinoise :
瑞典法轮功学员在首都揭露中共迫害

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.