Les compagnons de pratique sont nos miroirs

Le Maître nous a plusieurs fois recommandé de regarder à l’intérieur dans notre cultivation. En tant que pratiquants de Falun Dafa, nous savons tous l’importance de regarder à l’intérieur et de nous débarrasser de nos attachements. Toutefois, ce n’est pas toujours facile de le faire.


Quelques incidents récents m’ont fait voir que mes compagnons de pratique sont un miroir qui reflète mes propres attachements. Je me suis éveillée à la compréhension que regarder à l’intérieur exige que nous soyons conscients de chaque pensée et de chaque action et que nous nous corrigions constamment avec le Fa.


Une pratiquante locale s'est plainte qu'il était difficile de communiquer avec moi, comme s'il y avait un mur entre nous. Je me demandais pourquoi elle ressentait cela. Après une introspection, j'ai réalisé que je craignais les critiques de sa part, que je considérais comme une personne autoritaire, à la langue acérée.


Je me suis alors rappelé ce que dit le Maître dans " Les mots avertisseurs " ("Points essentiels pour avancer avec diligence ") :

" Si vous ne changez pas le principe humain qui a été formé dans le for intérieur des gens ordinaires depuis des millénaires, vous ne pourrez vous défaire de la carapace à la surface de l’être humain, ni donc parvenir à la parfaite plénitude".


J’ai vu que j’avais tendance à me protéger et j’ai commencé à me demander si je ressemblais à cette pratiquante. Étais-je aussi trop bavarde pendant nos sessions d'étude du Fa en groupe? Est-ce que je n'essayais pas moi aussi d’imposer mon opinion aux autres ?


Il m'est apparu que les lacunes que je voyais chez la pratiquante étaient exactement les attachements que j’avais encore. Elle était comme un miroir qui reflétait la façon dont les autres me voyaient. J'ai réalisé que mon égoïsme était la cause profonde de mes autres attachements, y compris la jalousie, la mentalité de compétition, la mentalité de se faire valoir, le mépris des autres et la peur d'être critiquée.
Je savais que je devais changer la logique humaine que j’avais formée au fin fond de mon être et me rectifier avec le Fa.


Peu de temps après, un autre pratiquant de notre région est tombé malade et est devenu grabataire.Nous avons émis des pensées droites pour lui et nous avons échangé nos compréhensions sur son karma de maladie. Sa femme, également pratiquante, est soudainement devenue furieuse quand elle a réalisé que nous la rendions responsable de la situation de son mari. Elle s’est plainte que le Maître ne prenait pas soin d'elle et de son mari même si tous deux pratiquaient Falun Dafa depuis de nombreuses années.


J'ai été choqué par ses mots, mais j’ai réalisé en même temps qu'il devait y avoir pour moi quelques attachements à éliminer. Maître a dit dans : “Enseignement du Fa à la Conférence de Fa de New York à l’occasion du 25e anniversaire de la transmission à grande ampleur de Dafa" :

" Oui, du début à la fin, les forces anciennes ne veulent pas que l’environnement de xiulian des disciples de Dafa soit calme. Si elles trouvent qu’il existe tel attachement chez les disciples de Dafa de telles régions, elles veulent faire quelque chose, puis elles le montrent à tout le monde, pour que vous cultiviez, elles regardent quelle pensée tu reflètes, est-ce que tu vas vers une pensée droite ou une pensée humaine, c’est ce qu’elles ont toujours fait ". La réaction de l'épouse-pratiquante m'a rappelé qu’il fallait regarder à l’intérieur en profondeur. Ai-je toujours traité le karma de maladie avec des pensées droites ou des attachements humains? Avais-je une foi ferme en le Maître quand j'étais affligée par le karma de maladie ?


Je me suis souvenue de ce qui m'était arrivé il y a deux ans, lorsque ma vision de l’œil droit est soudain devenue trouble, comme si quelque chose le recouvrait. Je n'y ai pas prêté beaucoup d'attention, jusqu'à ce que la situation ne cesse de se détériorer. J'ai essayé d'identifier et d’éliminer mes attachements, mais l’état de mon œil ne s'est pas beaucoup amélioré.


L'incident au foyer du couple ci-dessus m'a aidée à voir que je manquais de pensées droites vis-à-vis de mon propre karma de maladie. Une fois que j'ai réalisé cela, un poème écrit par le Maître est apparu deux fois sur mon téléphone. Je me suis souvenu de ce que le Maître nous a enseigné dans "Enseignement de la Loi à la Conférence de Loi à la ville de Los Angeles " :

" Ce qui importe pour les pratiquants, c'est la pensée droite. Quand vous avez une pensée droite très forte, vous pouvez résister à tout et vous pouvez tout faire. C’est parce que vous êtes un pratiquant : une personne sur le chemin de la divinité et hors du contrôle des facteurs des gens ordinaires ou des principes de Loi de bas niveau ".


Je savais que le Maître me rappelait de tout traiter avec des pensées droites. Il est facile de s’engager sur la pente glissante tout en luttant pour se sortir des tribulations à long terme. En tant que disciples de Dafa, nous ne devons pas hésiter dans notre foi en le Maître et le Fa. Tant que nous suivons les enseignements du Maître, il n'y a pas de test que nous ne puissons passer.


Un quatrième pratiquant ne manque jamais de bien faire les trois choses. Il nous a récemment rappelé de rester assis droit pendant l'étude du Fa et de continuer à émettre des pensées droites. J'ai eu honte de m'être parfois relâchée en lisant les livres de Dafa et d'avoir oublié d'émettre des pensées droites après avoir fait des exercices du matin.


Ce pratiquant est encore comme un miroir qui reflète mes insuffisances. Quand j'ai regardé à l'intérieur, j'ai constaté que je n'avais pas bien fait les trois choses et que j'avais encore beaucoup d'attachements, tels que la jalousie et la tendance à aller aux extrêmes en faisant les choses.


Maître a dit dans : ““Enseignement du Fa à la Conférence de Fa de New York à l’occasion du 25e anniversaire de la transmission à grande ampleur de Dafa »

"Dans le xiulian, il y a un dicton : "Cultive et pratique comme tu le faisais au début, et tu es sûr de réussir", n’est-ce pas juste ? (Tous les disciples applaudissent avec enthousiasme.) Comment te sentais-tu lorsque tu as obtenu le Fa et commencé à cultiver et pratiquer ? Lorsque tu as appris ce qu’est le Fa, ouah, tu te sentais simplement si excité que tu n’arrivais pas à te contenir et tu t'armais de courage pour bien cultiver ! Si tu pouvais maintenir tout du long le cœur que tu avais au début jusqu’à la fin de ton xiulian, si tu ne pouvais pas réussir même le Ciel et la Terre ne le permettraient pas."


Je ferai ce que le Maître nous demande de faire : cultiver comme au début. Je remercie aussi mes compagnons de pratique qui me permettent de regarder à l’intérieur pour identifier mes propres attachements.


Version en anglais :
Fellow Practitioners Are Our Mirrors

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.