Se considérer comme un pratiquant de Dafa

Salutations respecté Maître,
Salutations, compagnons en cultivation,


Mon nom est Davide, je suis un pratiquant italien de 23 ans. J'ai obtenu le Fa en juin 2014, en lisant Zhuan Falun. Dès le premier chapitre, j'ai compris au fond de moi que j'avais trouvé ce que je cherchais. Beaucoup de questions auxquelles j'avais réfléchi durant toutes ces années —Qui suis-je? Quel est le but de ma vie? D'où suis-je venu ? Qu'est-ce que la vérité ?— trouvèrent leurs réponses en un instant. Le sens de la vie n'était plus un mystère : j'étais ici pour devenir un pratiquant de Falun Dafa.


Comprendre la cultivation

Au début, le chemin de cultivation était vraiment simple: mes compréhensions progressaient jour après jour, grâce à l'étude quotidienne de Zhuan Falun et aux autres écrits, et je pouvais faire face immédiatement à tous les défis qui se présentaient à moi, ou en d'autres termes, de façon à ce qu'à ce moment-là je m'assimilais aux principes de Vérité-Bonté-Patience. Quelques mois après avoir obtenu le Fa, j'ai commencé à comprendre ce que signifiait émettre les pensées droites et clarifier la vérité. J'ai commencé à participer aux activités locales à Milan. La promotion de Shen Yun devait commencer bientôt, et à partir de ce moment-là, j'ai fait face à des défis physiques et mentaux complexes, et j'ai expérimenté le fait que travailler sur soi n'était pas aussi simple que je ne l'avais imaginé.


J'ai vu comment mon ego contrastait avec le principe de collaboration inconditionnelle, et comment mes attachements de personne ordinaire—tels que l'esprit de parade, la validation de moi-même, la compétition, la paresse et la luxure—étaient ce dont je devais me débarrasser pour apporter une aide significative à la promotion du spectacle. Des fois, les compréhensions venaient par le biais de l'étude du Fa, et d'autres fois le Maître me donnait des signes à travers les paroles des pratiquants, ou les réactions des personnes ordinaires. Souvent, je pouvais voir ce qui m'avait perturbé ou je pouvais remarquer chez les autres l'un de mes attachements. Tout ce à quoi je prêtais attention était une suggestion, un test ou un examen, afin de me permettre d'éliminer l'attachement.


Éliminer l'ego et valider le Fa

Travailler avec les pratiquants lors de diverses activités m'a fait comprendre profondément à quel point suivre mon ego était en contradiction avec le sens de la validation du Fa. Poursuivre mon intérêt personnel est à l'opposé d'être compatissant, c'est un principe de l'ancien univers et quelque chose que je devais éliminer en tant que pratiquant de Falun Dafa.


Durant ces années de cultivation, j'ai souvent remarqué que même ma plus petite pensée vise à me valider moi-même: Est-ce que je demande à quelqu'un ce qu'il pense de mon travail? Je cherche les compliments. Ai-je donné un conseil à quelqu'un? C'est parce que au plus profond de moi je pense que je suis meilleur. Comment puis-je être efficace dans le salut des êtres si mon cœur n'est pas tourné vers les autres, mais vers l'affirmation de moi? Je suis immensément reconnaissant envers le Maître parce que cultiver le Falun Dafa me permet d'éliminer couche après couche cet attachement et cette substance m'éloignant de la vraie nature de l'univers.


Se débarrasser de la poursuite du plaisir

Cultiver dans la société humaine ordinaire est vraiment difficile, les interférences sont nombreuses et si vous ne pouvez pas maintenir un bon état de cutivation, il est facile d'être influencé. Nous vivons baignés dans les émotions, et à un certain niveau c'est une chose nécessaire pour vivre dans la société; cependant, ma compréhension est que ne pas prendre ce problème au sérieux peut entraîner de fâcheuses conséquences.


J'ai compris en moi-même que rechercher le plaisir, plus ou moins intentionnellement, est profondément lié aux émotions dont le Maître parle dans la Quatrième Conférence de Zhuan Falun. Et cela me fait penser à ces mots précieux: "Si vous ne vous détachez pas des émotions, vous ne pourrez pas cultiver et pratiquer. Si vous êtes capable de vous libérer des émotions, plus personne ne pourra vous toucher, la mentalité des gens ordinaires ne parviendra plus à vous émouvoir, c’est la compassion qui prendra leur place, c’est quelque chose de beaucoup plus noble. Bien sûr, il n’est pas facile de rompre d’un seul coup avec ces choses-là. La cultivation et la pratique sont un long processus, un processus qui consiste à supprimer graduellement vos attachements; cependant vous devez rester d’une stricte exigence envers vous-même." (L'Élévation du xinxing, Quatrième Conférence, Zhuan Falun)


Lorsque je ne peux pas contrôler ma paresse, j'ai remarqué qu'il est plus facile de tomber dans d'autres attachements, liés avec ce qui dans la société est considéré comme agréable comme, par exemple, la luxure et la gourmandise. Même si je n'ai pas la capacité de les voir, je peux sentir que ce sont des substances qui s'accrochent à mon corps et qui essaient de contrôler mon esprit et mes actes. Ces trois attachements se renforcent l'un l'autre et ils s’érigent en obstacle avec le fait de bien faire les trois choses. Par conséquent, je veux faire face à ce problème rationnellement, et émettre les pensées droites lorsque c'est nécessaire.


Chaque pensée décide de notre futur

Dernièrement, j'ai eu des difficultés pour étudier et pratiquer avec diligence. Je me suis laissé entraîner par certaines habitudes que j'avais avant de pratiquer; je regardais souvent des films et des vidéos sur internet, je perdais mon temps sur Facebook, je me laissais tenter par la pornographie, je traînais avec mes amis au lieu d'étudier. Je pensais que c'était lié au fait que je cultivais certaines parties plus profondes en moi et qu'il était par conséquent plus compliqué de cultiver pour les rectifier. Mais, par la suite, j'ai pu m'apercevoir que cette pensée était juste une excuse pour ne pas prendre la situation avec sérieux. Je ne faisais pas face au test en suivant les exigences d'un pratiquant, et je laissais mes attachements prendre le contrôle de mon comportement.


En étudiant davantage, j'ai réexaminé mes pensées et mes actes, et j'ai vu une grande insuffisance: je ne me considérais pas comme un pratiquant de Falun Dafa. Cette pensée était ce qui faisait la différence entre le fait de pouvoir dépasser ou non les difficultés sur notre chemin de cultivation. "Nous disons que le bien ou le mal surgit d’une seule pensée, une différence dans la pensée provoque un résultat différent. " (" L'Élévation du xinxing" Quatrième Conférence de Zhuan Falun)


Je comprends à quel point ce problème est sérieux et je remarque que la plus grande partie de mes pensées précède toujours mes actes. Ainsi, c'est le point de départ que je dois rectifier: lorsque je remarque un problème dans mes pensées, c'est là que je dois cultiver. Si j'ai le temps de regarder un film lorsque je rentre chez moi, pourquoi ne pourrais-je pas pratiquer un peu plus, ou étudier davantage le livre ou les conférences? Oui, nous vivons dans la société humaine ordinaire et nous devons nous conformer à la façon humaine de vivre, mais—selon ma compréhension—cela ne signifie pas que nous pouvons abaisser nos standards de comportement et être affectés. Je suis sûr qu'avec le temps, changer cette façon de penser fera que mon esprit originel principal aura des compréhensions de plus en plus hautes et que, par conséquent, je sauverai davantage de personnes.


Je suis immensément reconnaissant envers le Maître pour m'avoir montré la Voie, pour son immense compassion et la grâce de son salut.

Compagnons en cultivation si quoique ce soit n’est pas conforme avec le Fa, veuillez me l’indiquer je vous prie.


[Partagé au Fahui européen 2017 à Paris]


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.