Une mère de deux enfants condamnée à trois ans de prison pour sa foi

Une mère de jumeaux de cinq ans a été condamnée à trois ans de prison et à une amende de 30 000 yuans pour avoir refusé de renoncer au Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois.


Mme Fu Yurong, une résidente de la ville de Nanjing, a commencé à pratiquer le Falun Gong en 2014 et a rapidement vu sa dépression, son insomnie et son arthrite disparaître. Cependant, sa simple quête d’une bonne santé lui a valu la détention.


Mme Fu et sa famille étaient chez eux le 13 mai 2015, lorsque plusieurs policiers les ont piégés pour qu’ils ouvrent la porte, et ont fait irruption dans la maison. Mme Fu s'est cachée dans une autre pièce, tandis que son mari et ses beaux parents ont fait de leur mieux pour empêcher qu’elle soit emmenée.


Son fils et sa fille de trois ans étaient terrifiés et se sont mis à pleurer. Sa belle-mère s'est allongée à l’extérieur de la pièce pour empêcher la police d’approcher et de forcer la porte.


Son beau-père a essayé de faire partir la police, mais quelques policiers lui ont enserré étroitement la tête. Son petit-fils hurlait de peur.


La police a finalement quitté l'appartement de Mme Fu mais a laissé deux agents juste devant la porte. La famille a remarqué que le judas avait été bloqué.


Xiao Ningjiang, chef du bureau local de la sûreté intérieure et celui ayant mené la tentative d'arrestation plus tôt dans la journée, est retourné chez Mme Fu quelques heures plus tard. Il a promis de remettre Mme Fu en liberté si elle venait avec lui au poste de police pour admettre son "erreur".


Mme Fu a refusé, et Xiao a menacé d'arrêter son mari dès qu’il mettrait le pied dehors pour "agression sur la police". Mme Fu ne s’est pas décontenancée.


Xiao a quitté la maison de Mme Fu sans elle, mais a laissé des agents stationnés à l'intérieur et à l'extérieur de l'immeuble pendant 11 jours. Il a finalement arrêté Mme Fu le 24 mai 2015.


Mme Fu a été jugée en 2016 et a écopé d’une peine de prison le 27 mai 2017. Son recours a été vite rejeté. Elle purge aujourd’hui sa peine à la prison pour femmes de Nanjing.


Version chinoise :南京伏玉荣被关押逾二年 法院私下枉判三年

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.