Stupéfaction et vives condamnations de la persécution en Chine, à la Roche sur Yon en Vendée

Le 5 août quelques pratiquants du grand ouest se sont retrouvés sur la place Napoléon pour une campagne de pétition condamnant la persécution du Falun Gong en Chine et ses atrocités de prélèvement forcé d’organes sur des prisonniers d’opinion.


C’était une belle journée ensoleillée tout au long de laquelle les passants se sont arrêtés pour lire, écouter et signer. La stupéfaction se lisait sur les visages à mesure que les gens prenaient connaissance de l’information. La plupart ignoraient tout de la persécution en Chine.


À peine la table de signatures et l’information mise en place, deux messieurs se sont approchés. Ils ont signé en disant qu’une telle chose ne devrait pas exister, et ont souhaité qu’un maximum de gens vienne signer.


Une jeune fille a confié qu'elle avait l’intention de travailler plus tard dans l'humanitaire et que ce qu'elle voyait aujourd'hui la confortait encore plus dans ce qu'elle voulait faire.


Une infirmière qui a dit toujours signer les pétitions de défense des animaux a trouvé que ce qu’elle apprenait aujourd’hui était bien pire et a signé.


Un monsieur s’est exclamé : " Je ne vous crois pas, ce n'est pas possible. Personne ne peut faire des choses aussi cruelles, ce n'est pas possible ! ". Rien ne parvenait à le convaincre qu’une telle chose puisse exister et il est reparti bien décidé à aller se renseigner davantage."


Un monsieur de Djibouti a écouté les explications. Il voulait tout comprendre. Il a ensuite amené un ami de Somalie devant le panneau dénonçant le prélèvement d'organes pour le traduire dans sa langue. Après avoir écouté en silence, l’ami somalien a lui-même longuement expliqué la situation à cinq jeunes gens du même pays. Stupéfaits et choqués. Ils sont venus immédiatement signer la pétition. Pour une personne informée, six ont finalement signé.


Une famille de touristes marocains de passage a été très surprise d’apprendre ce qui se passait en Chine. Ils ont signé la pétition en disant avoir " bien fait de passer par là aujourd'hui ! "


Les gens écoutaient les explications pré-enregistrées avec beaucoup d'attention, et prenaient aussi le temps de regarder la démonstration des exercices par deux des pratiquants. Plusieurs personnes intéressées par la pratique ont pris les coordonnées d'une pratiquante habitant la Vendée avec l'intention d'apprendre les exercices.


Beaucoup ont demandé ce qu'ils pouvaient faire pour mettre fin aux atrocités, espérant que les pétitions parviennent à vraiment éveiller les consciences. Beaucoup ont prodigué des encouragements aux pratiquants " Ce que vous faites est vraiment bien et important. Nous avons besoin de gens comme vous. Continuez ! ".

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.