Obtenir une meilleure compréhension de l’altruisme: Traiter les autres comme je me traite moi-même

Je sais que ceux qui cultivent doivent parvenir à l’éveil juste de désintéressement et d'altruisme durant la cultivation. Cependant, après de si nombreuses années à cultiver, je me protégeais souvent inconsciemment moi-même et regardais en moi sur la base de l’égoïsme. Je ne pouvais identifier que quelques problèmes superficiels mais pas véritablement découvrir mes attachements et conceptions post-natales.


Dans ma cultivation, j’étais souvent confronté à l’interférence. J’étais semblait il très, très loin des exigences du Maître et des profonds principes du Fa. Bien que je fasse bien les trois choses, sois éloquent en partageant des principes du Fa avec d’autres pratiquants, et travaille attentivement sur des projets de Dafa, je sais à présent clairement et du fond de mon cœur que je suis loin de l’état de désintéressement et d’altruisme.


Un jour, j’ai lu un article sur le site Minghui, "De grands changements ont lieu une fois que nous changeons nos conceptions et nous basons nous-même sur des points justes. " Un paragraphe disait : Je dois tirer un trait sur mon précédent égoïsme. À partir d’aujourd’hui, je suis un être altruiste. Si je ne suis pas capable d’y parvenir aujourd’hui, je me considérais simplement comme un enfant nouveau-né d’un royaume altruiste dans le nouvel univers. Je ne sais rien, mais je vais apprendre et grandir dans ce royaume altruiste … Aujourd’hui je m’extirperai de mes anciennes conceptions et m’en tiendrais au point de " pour les autres."


Cet article a allumé pour moi une lumière dans l’obscurité. Même ainsi, je me demandais : Comment apprendre ? Comment grandir ? Comment m’extirper de mes anciennes conceptions ? Comment parvenir au désintéressement et m’assimiler moi-même à Véracité-Bonté-Patience ?


Je réfléchissais à ces questions et essayais de trouver les réponses. Durant l’étude du Fa, le Maître m’a éveillé à ce qui suit.


Ne pas avoir de conceptions personnelles pour juger les autres

Maître a dit :

Si une vie peut, sur des sujets importants concernés, vraiment juger des problèmes sans aucune conception, alors cette personne peut véritablement se maîtriser elle-même, cette lucidité est la sagesse et se différencie de la prétendue intelligence des gens communs. ” (“Pour qui exister?” extrait de Points essentiels pour avancer avec diligence)


Une fois un pratiquant a partagé sa compréhension à propos de quelque chose et deux pratiquants ont eu différentes réactions après la réunion.


Le pratiquant A a demandé “Pourquoi ne croyait-il pas les autres ?” Le pratiquant B s’est interrogé, “Ne s’entendent-ils pas bien l’un et l’autre?”


La réaction de ces deux pratiquants m’a fait prendre conscience que le pratiquant ne faisait que partager sa compréhension personnelle – rien d’autre. Nous ne devrions pas être touchés ou développer nos propres réflexions à partir de là. Toutes ces pensées sont nos conceptions post-natales.


Regarder à l’intérieur sans trouver à redire aux autres

Maître a dit :

"Chaque fois que vous rencontrez des problèmes vous devriez chacun chercher la cause à l’intérieur, que vous y soyez pour quelque chose ou non. Souvenez-vous de mes paroles : Que le problème soit de votre faute ou non, vous devriez regarder à l’intérieur de vous-mêmes, et vous découvrirez un problème. " (Enseignement du Fa à la conférence en Europe). [Traduit librement de l’anglais.]


C’est ainsi que j’ai cherché à l’intérieur pour identifier mes problèmes. J’avais coopéré pendant longtemps avec un pratiquant sur un projet de Dafa. Le temps passant, nous avons trouvé à redire l’un sur l’autre ? Je voulais résoudre le conflit, mais ce pratiquant l’évitait toujours. Lorsque nous avions un conflit, je me mettais en colère et me plaignais dans mon cœur. " Pourquoi est-ce toujours moi qui m’excuse ? As-tu toujours raison. "


Je regardais à l’intérieur, mais j’étais bloqué à un certain niveau, donc les conflits continuaient. J’ai pensé qu’il vaudrait tout simplement mieux de quitter le projet.


Un jour, le pratiquant A a partagé avec moi que " ce n’est pas une solution de simplement partir. "Le pratiquant B m’a aussi persuadé de regarder à l’intérieur. " Si ton cœur est touché, cela signifie que tu as encore des insuffisances. Lorsque tu regardes à l’intérieur, tu devrais seulement regarder en toi-même et non trouver à redire aux autres. "


J’ai regardé de nouveau à l’intérieur et j’ai identifié ma sentimentalité à son égard. J’utilisais mes propres critères pour le juger. Lorsque je communiquais avec lui, je parlais de mes propres compréhensions et supposais toujours ses insuffisances. Je ne considérais pas sa situation personnelle et ne me souciais que de notre projet.


Lorsque j’ai regardé de nouveau à l’intérieur, son expression faciale d’impatience est apparue dans mon esprit. J’ai immédiatement attrapé cette pensée erronée et j’ai continué à creuser à l’intérieur.


Finalement, j’ai découvert mes griefs envers lui. Je me plaignais qu’il n’en fasse pas assez dans la clarification des faits. Je prenais la quantité d’activités de clarification des faits auxquelles un pratiquant participe comme le critère nécessaire pour atteindre la plénitude. C’était un attachement à la recherche et l’égoïsme.


Traiter les autres comme je me traite moi-même

Un pratiquant a partagé sa compréhension à propos de suivre les principes de Véracité-Bonté-Patience lors d’un partage de cultivation.


La Véracité : Comment pratique-t-on la véracité ? La première personne que vous devriez traiter avec véracité est vous-mêmes. La véracité part de votre cœur profond, donc commencez par vous traiter vous-même avec véracité. Traitez-vous honnêtement, dîtes des mots vrais et faites des choses vraies en toutes occasions. Peu à peu, cela deviendra une habitude, et vous commencerez à traiter les autres de la même façon. Votre compassion apparaîtra naturellement une fois que vous pouvez vraiment traiter les autres sincèrement.


La Compassion : Traitez-vous-vous-même de façon compatissante. Ne vous en voulez pas à vous-même. Ne vous faites pas de reproches, ne vous diminuez pas. Ne vous sentez pas inférieur. Traitez vous vous-mêmes avec véracité et compassion du fond de votre cœur. Ensuite, traitez les autres comme vous vous traitez vous-mêmes. Lorsque les autres vous blessent ou nuisent à vos intérêts personnels, pardonnez-leur. Si vous ne pouvez pas pardonner aux autres, vous n’êtes pas capables de compassion. Si vous pouvez vraiment pardonner aux autres, vous êtes capables de pratiquer véritablement la compassion.


La compassion implique de pardonner aux autres. Si vous pouvez pardonner aux autres, la compassion suivra. Parce que vous pouvez pardonner aux autres, vous pouvez facilement être compatissant à tout moment, à toute occasion et envers n’importe qui.


Maître a dit :

C'est une sorte de tolérance immense, un état de Compassion envers les vies, de pouvoir tout comprendre avec une intention bienveillante. Pour le dire avec une phrase humaine, ils peuvent tous comprendre les autres.” (“Enseignement de la Loi à la Conférence de Loi de Boston en 2002 ,” extrait de Enseignement de Fa dans les conférences II)


La Patience (tolérance, endurance) : Comment pratique-t-on la patience ? Si vous êtes capable d’être honnête et tolérant, de toujours considérer les autres en premier, de regarder à l’intérieur lors des conflits et de vous cultiver vous-mêmes, alors il est facile d'avancer en terrain plat pour pratiquer la patience parce que rien ne peut émouvoir votre cœur, rien ne peut vous irriter, et rien ne peut provoquer votre xinxing.


Vous êtes capable de comprendre avec bonté lorsque les autres vous blessent. Si vous pouvez endurer la douleur, vous pouvez pardonner aux autres dans chaque situation. Qu’y-a-t-il que vous ne puissiez tolérer. Vous pouvez tolérer n’importe quoi.


Maître a dit :

L’Univers dans le passé était fondé sur l’égoïsme. Prenons l'homme comme exemple : aux moments cruciaux, il n'arrivait vraiment pas à se préoccuper des autres. Quand j'ai commencé la rectification de la loi, des divinités m’ont dit : " Vous êtes le seul à vous occuper des affaires des autres. " Je sais, vous trouvez que c'est difficile à croire, parce que vous êtes des vies altruistes créées par Dafa, vous avez un rôle à jouer dans la rectification de la loi et vous vous êtes éveillés de façon juste. Si je n'avais pas fait cela, avec la fin de l'histoire toutes les vies finiraient. Lorsqu'un être pense aux autres quand il agit et manifeste de la tolérance, c’est parce que son point de départ est altruiste.” ("Enseignement de la Loi à la conférence de Loi internationale2004 à New York")


Une fois que j’en suis venu à réaliser cela, j’ai remis mon compteur à zéro. Je me suis dit de commencer à apprendre à être " désintéressé" afin de prendre le Fa pour Maître et de vivre finalement une vie de véritable désintéressement.


Traduit de l'anglais :
A Better Understanding of Altruism: Treating Others the Way I Treat Myself

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.